Orage sur l’Observatoire de Kitt Peak, l’histoire d’un célèbre cliché

Certaines photographies traversent le temps en gardant tout leur impact visuel. Exemple avec cet orage sur l’Observatoire de Kitt Peak.

Un observatoire dans le désert :

Situé en Arizona, le désert de Sonora est la plus grande zone aride de l’Amérique du Nord. On y trouve de magnifiques cactus Saguaro (Carnegiea gigantea) dont certains atteignent 15 mètres de haut. En raison de son climat, la région a été choisie en 1958 pour y créer un observatoire astronomique. L’Observatoire de Kitt Peak (KPNO) accueille actuellement 24 télescopes. 22 sont des télescopes optiques (dont le télescope Mayall de 4 mètres de diamètre) et 2 sont des radiotélescopes. Ce regroupement d’instruments est unique au monde.

Le télescope Mayall de 4 mètres de diamètre est le plus grand du Kitt Peak National Observatory. Il accueille l’instrument DESI, un multi-spectrographes chargé de traquer la matière noire. © Marilyn Chung/Lawrence Berkeley National Laboratory

Lorsque l’observatoire est sorti de terre il y a une soixantaine d’année, la pollution lumineuse était inexistante. Mais la ville de Tucson, située à une cinquantaine de kilomètres, s’est beaucoup développée. Elle a fait le choix d’un éclairage raisonné pour ne pas pénaliser les installations astronomiques. Lire à ce sujet Tucson, la ville qui fait baisser la pollution lumineuse

Orage mémorable :

Le ciel au-dessus de l’observatoire est généralement clair et calme, parfait pour des observations astronomiques de haute qualité. Mais le 4 juin 1972, un violent orage se produit en pleine nuit. Les coupoles sont fermées, tout le monde est à l’abri. Tout le monde, sauf un photographe amateur, Gary Ladd. Assistant technique à l’observatoire, Gary Ladd ne travaille pas cette nuit-là. Il décide de prendre des photos de l’orage mais il échappe de peu à la foudre. Il se réfugie alors dans un bâtiment et prend des clichés derrière une vitre.

Orage sur Kitt Peak le 4 juin 1972. © Gary Ladd/KPNO/NOIRLab/NSF/AURA

À l’époque la photographie numérique n’est pas encore née et Gary Ladd ne sait pas trop comment régler son boîtier argentique pour photographier les éclairs qui zèbrent la nuit. Il fait une série de clichés puis envoie son film à développer. Il aura la surprise de voir revenir du laboratoire d’incroyables images de cette nuit du 4 juin 1972 (A Vintage Lightning Storm at Kitt Peak). Gary Ladd est ensuite devenu photographe professionnel (voir sa page Facebook). Mais près d’un demi-siècle après, cette superbe image de la foudre dansant autour des coupoles de l’observatoire reste sa photographie la plus emblématique.

Vous pourriez aimer :

Suivez l’actualité astronomique en vous abonnant à Cielmania sur Facebook ou Twitter.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *