En vidéo : le nettoyage des miroirs du Very Large Telescope

Les miroirs des 4 télescopes du VLT font l’objet d’un entretien régulier. Une opération délicate indispensable pour maintenir la qualité des observations.

4 télescopes exceptionnels :

Installé dans le désert chilien de l’Atacama au sommet du Cerro Paranal depuis plusieurs décennies, l’Observatoire européen austral (ESO) est constitué de nombreux instruments astronomiques parmi les plus puissants du monde qui opèrent sous l’un des ciels les plus purs de la planète. Les 4 télescopes qui composent le VLT (Very Large Telescope) sont les plus réputés. Ils sont équipés de miroirs primaires de 8,2 mètres de diamètre.

Chacun de ces télescopes peut travailler seul, mais on peut aussi les associer à 4 autres télescopes plus petits (1,8 mètre) et mobiles (ils circulent sur des rails) de façon à former un interféromètre géant, le VLTI, capable d’offrir des vues de l’Univers 25 fois plus précises qu’avec un seul des télescopes.

Malgré les précautions prises, il est nécessaire d’effectuer régulièrement le nettoyage des miroirs et d’en remplacer la couche réfléchissante altérée par les poussières du désert. C’est ce que nous montre en détail cet épisode de l’ESOcast.

Une opération délicate :

Lorsqu’un nettoyage est décidé, on commence déjà par désolidariser le miroir et son support du télescope. Puis l’optique est transportée par camion jusqu’à l’atelier de nettoyage. Une fois le miroir séparé de son support, il fait d’abord l’objet d’une inspection visuelle. On supprime manuellement les plus grosses saletés avant un lavage approfondi. La très fine couche réfléchissante est alors enlevée dans un bain d’acide. Le miroir est ensuite placé dans une chambre étanche où il reçoit une nouvelle aluminure avant d’être remonté sur le télescope.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *