Une nouvelle journée commence sur l’étang Gruyère

Parti à la recherche d’un fin croissant de vieille Lune, j’ai assisté à l’embrasement du ciel à l’aube au-dessus de l’étang Gruyère en Bresse.

À la recherche d’un fin croissant :

Il est 6 heures ce dimanche matin 27 octobre. Coup d’œil par la fenêtre : le ciel en Bresse est dégagé. Pas de brouillard comme la veille, alors que je m’étais levé dans l’espoir de photographier la lumière cendrée. Ce matin les éphémérides annoncent un fin croissant lunaire de 1,4 %, nous sommes 22 heures avant la Nouvelle Lune. Je m’habille et je prends la voiture. Objectif : trouver un point de vue bien dégagé côté EST, là où la barque lunaire va faire son apparition.

Exemple d’un fin croissant de vieille Lune en janvier 2017. © Jean-Baptiste Feldmann

Elle sera très fine et le Soleil ne sera pas loin derrière : la repérer dans un ciel qui s’éclaircit demandera un peu de chance. Direction l’étang Gruyère à quelques kilomètres de Pierre de Bresse.

Fin de nuit au bord de l’eau :

Je me poste sur la rive et j’attends. A l’heure où le ciel pâlit l’endroit est magique. Une chauve-souris rase la surface de l’étang à la recherche de son dessert. Plusieurs canards passent bruyamment au-dessus de moi. Des ragondins quittent les berges et se laissent glisser dans l’eau. De temps à autre la surface de l’étang est troublée par le mouvement brusque d’une carpe. Elle laisse des cercles concentriques qui viennent mourir à mes pieds. Dans le ciel des écharpes brumeuses comment à prendre des couleurs. J’ai compris que leur seule présence suffirait à me priver du fin croissant de Lune. Il me faudra attendre quelques jours pour le retrouver en soirée. Si le temps s’y prête ce sera le 31 octobre pour un joli rapprochement apparent avec Jupiter.

Ciel en feu à l’aube sur l’étang Gruyère en Bresse. © Jean-Baptiste Feldmann
Ciel en fête, ciel en feu :

Je ne quitte pas pour autant mon poste d’observation car je pressens l’embrasement des cieux imminent. Le Soleil est encore loin sous l’horizon quand s’allument les premiers nuages. Rapidement l’incendie se propage dans tout le ciel ainsi qu’à la surface de l’eau. Il me faut cadrer l’ensemble avec les 20 millimètres de focale du boîtier Panasonic DC-FZ82. Le spectacle ne va durer que quelques minutes puis le rouge s’estompe rapidement. Il fait désormais presque jour. Au loin passent les premiers véhicules de chasseurs annoncés par les aboiements de chiens surexcités dans leur remorque. Il est temps pour moi de ranger le matériel photo et de rentrer.

2 réflexions sur “ Une nouvelle journée commence sur l’étang Gruyère ”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *