Incessantes collisions de comètes autour de l’étoile Fomalhaut

Dans la constellation du Poisson austral, cherchez Fomalhaut. Cette étoile est entourée d’un disque de glace et de poussières.

Carte d’identité :

Si vous sortez admirer le ciel aux alentours de minuit, vous repérerez aisément le carré de Pégase plein sud. En abaissant votre regard en direction de l’horizon, vous remarquerez une étoile de magnitude 1 dans une région pauvre en astres brillants. Il s’agit de Fomalhaut dans la constellation du Poisson austral. C’est une étoile jeune (400 millions d’années environ) et blanche. Elle se trouve à environ 25 années-lumière de nous. Elle est deux fois plus grande, deux fois plus massive et seize fois plus lumineuse que le Soleil.

Carte de repérage de Fomalhaut pendant le mois d’octobre vers minuit. © Stelvision

Légende ou histoire véridique ? On raconte qu’il y a 3.000 ans, en Perse (l’actuel Iran), Fomalhaut était l’une des quatre étoiles royales. Elle trônait dans l’une des quatre régions célestes, les autres étant gouvernées par Aldébaran, Régulus et Antarès.

l’Oeil de Sauron :

Pour les astronomes d’aujourd’hui, Fomalhaut a bien d’autres atouts. On a découvert par exemple qu’elle est entourée d’un anneau qui se compose de glace et de poussières. On imagine qu’il s’y produit de multiples collisions entre des comètes et de futures planètes, des planétésimaux. En combinant les données du réseau ALMA et du télescope Hubble on obtient une fascinante image de cet anneau qui fait penser à un œil gigantesque (ci-dessous). On le surnomme d’ailleurs l’Oeil de Sauron, l’un des personnages du Seigneur des Anneaux.

Un anneau de glace et de poussière entoure l’étoile Fomalhaut. © ALMA/NASA/Hubble
Compagne stellaire :

Mais ce n’est pas tout. Dans son déplacement au sein de notre Galaxie, Fomalhaut est accompagnée par une étoile naine faible (magnitude 6,5) connue sous le nom de TW Piscis Austrini (ou Fomalhaut B). Est-ce un système binaire ? Probablement pas, la distance entre les deux astres (une année-lumière) étant beaucoup trop grande. On imagine que ces deux étoiles qui voguent de concert trahissent leur naissance commune au sein d’un amas stellaire dilué dans l’espace depuis longtemps. Le satellite TESS (Transiting Exoplanet Survey Satellite) semble avoir détecté une possible exoplanète de la taille de la Terre en orbite autour de TW Piscis Austrini. D’autres observations seront nécessaires pour confirmer l’existence de cette exoterre.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *