La Lune, le chat et la sorcière dans le cadre

Vendredi 18 mai la Lune m’a inspiré une nouvelle composition : un drôle de tableau avec une sorcière et son chat admirant le jeune croissant.

En général les sorcières sont de sortie les nuits de Pleine Lune, mais cette fois c’est le jeune croissant qui l’attirait, 24 heures après la féerie céleste d’une soirée printanière. Pour l’occasion j’ai confectionné dans un cadre un paysage découpé dans du carton : tronc et branche d’arbre, chat et sorcière. Avec la complicité de ma compagne nous avons ensuite cherché à faire rentrer le jeune croissant de Lune dans le cadre.

Le résultat est visible sur cette image posée 1/4 de sec à 1600 iso avec un objectif 18-105 mm. 

Que sait-on des sorcières ? Selon Maxime Perbellini, spécialiste de la représentation des sorcières à la fin du Moyen-Âge, on commence à parler de sorcières en Europe au XIIIe siècle pour désigner des femmes divinatrices qui manipulent des herbes et que l’on soupçonne d’ensorceler. Elles seront pourchassées pendant tout le Moyen- Âge et très souvent condamnées au bûcher. Dans un essai publié en 1862 (La Sorcière), l’historien Jules Michelet va réhabiliter ces femmes qui pour lui cherchent simplement à se rebeller contre la soumission que leur impose la morale religieuse.

Désormais les sorcières font partie du folklore d’Halloween et se cachent dans les albums jeunesse qui font frissonner les petits.

2 réflexions sur “ La Lune, le chat et la sorcière dans le cadre ”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *