Archives pour l'étiquette Suède

Un astronome amateur invente un observatoire mobile

Anders Hjelset, un astronome amateur norvégien, a conçu un observatoire mobile pour aller observer loin de la pollution lumineuse.

La pollution lumineuse, un fléau :

Depuis l’apparition de l’éclairage public, la lumière a progressivement effacé les étoiles du ciel nocturne. Cette pollution lumineuse ne cesse de s’étendre et empêche l’alternance naturelle du jour et de la nuit. On estime aujourd’hui qu’un tiers de la population mondiale ne peut pas voir la Voie lactée.

Pour pouvoir continuer à observer et photographier le ciel nocturne, les astronomes amateurs cherchent à s’éloigner des lumières. Les plus chanceux (et les plus fortunés) construisent un petit observatoire dans un lieu isolé. Mais leurs espoirs sont parfois anéantis par l’installation de nouvelles sources lumineuses. En effet, un site d’observation peut perdre ses qualités au fil des années en fonction de l’urbanisation des alentours. Continuer la lecture

En Suède, une aurore boréale danse derrière un halo lunaire

Coup double pour le photographe suédois Magnus Emlén qui a saisi une aurore boréale en train de se déployer derrière un halo lunaire.

Froide nuit suédoise :

La scène se déroule la nuit du 25 janvier dans la région de Gällivare, à l’extrême nord de la Suède. Il fait -29°, une température qui ne rebute pas pour autant le photographe Magnus Emlén (voir son compte Instagram). Ce photographe aime traquer les aurores boréales, assez courantes à cette latitude. La reprise de l’activité solaire depuis quelques mois ne peut que favoriser l’apparition de ces belles draperies célestes. Mais cette nuit-là, le photographe sait qu’il faudra composer avec la clarté lunaire, trois jours avant la Pleine Lune.

En Suède, une aurore boréale danse derrière un halo lunaire. © Magnus Emlén

Il faut croire que la chance sourit aux audacieux. Alors qu’un halo lunaire ceinture notre satellite naturel, Magnus Emlén voit se former une aurore. Il décide d’aligner les deux phénomènes et de les immortaliser avec un objectif grand angle (14 millimètres de focale) pour les intégrer dans un paysage enneigé. Continuer la lecture