Westerlund 1, l’amas d’étoiles qui intrigue les astronomes

Plusieurs instruments viennent de fournir une image inédite d’un amas, Westerlund 1, dont certaines étoiles présentent de curieuses queues.

Westerlund 1 (connu également sous le matricule ESO 277-12) est un jeune amas ouvert (son âge est estimé à 3 millions d’années) composé d’environ 200.000 étoiles et situé à presque 15.000 années-lumière dans la constellation australe de l’Autel. Il a été découvert en 1961 par Bengt Westerlund, un astronome suédois spécialisé dans l’étude des populations stellaires et des Nuages de Magellan.

Westerlund 1 est un amas d’étoiles situé dans la constellation de l’Autel. © ESO/ALMA

Pour sonder ce groupe d’étoiles, l’un des plus massifs et des plus jeunes que l’on peut observer dans la Voie lactée, les astronomes de l’Observatoire Européen Austral (ESO) ont combiné les données fournies par deux instruments : ALMA, (Atacama Large Millimeter/submillimeter Array), un observatoire radiomillimétrique et submillimétrique installé à plus de 5.000 mètres d’altitude sur le plateau de Chajnantor dans le désert d’Atacama au Chili, et le télescope spatial Hubble.

Le résultat de cette combinaison de données a de quoi surprendre : certaines des étoiles rouges massives qui composent l’amas présentent des traînées de matériaux qui évoquent celles que l’on observe habituellement derrière les comètes.

Les antennes d’ALMA sont installées dans le désert d’Atacama au Chili. © ESO

Quand nous avons la chance de pouvoir admirer une belle comète qui passe à proximité de la Terre (comme Hyakutake en 1996 ou Hale-Bopp l’année suivante), nous sommes toujours impressionnés par la queue qu’elle déploie ; nous savons qu’il s’agit de particules solides et gazeuses échappées du noyau cométaire et repoussées à l’opposé du Soleil par le vent solaire.

Les astronomes pensent que c’est un phénomène similaire que l’on observe dans l’amas Westerlund 1 : les étoiles chaudes nichées au cœur de l’amas laissent échapper de puissants vents stellaires qui repoussent les matériaux présents dans le voisinage de certaines étoiles rouges situées en bordure de l’amas, comme Westerlund 1-26, une hypergéante 1.500 fois plus grosse que le Soleil !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *