Vénus brille à l’aube quand la Bourgogne prend froid

Il fait encore bien froid en Bourgogne et les chaufferettes sont là pour protéger les vignes, tandis que la brillante Vénus résiste au lever du jour. 

Depuis plusieurs nuits les températures avoisinent 0° en Bourgogne, ce qui n’est pas très courant en ces derniers jours du mois d’avril. Accentué par le vend du nord, ce froid met en danger les fragiles bourgeons dans les vignes (d’autant plus que le printemps est arrivé avec une dizaine de jours d’avance), et les viticulteurs tentent de préserver la future récolte en installant des chaufferettes. Elles sont allumées en fin de nuit quand se dépose une gelée meurtrière.

La situation est d’ailleurs la même dans les autres vignobles puisque cette vague de froid a également frappé l’Alsace, le Bordeaux et le Languedoc ; on estime que plusieurs milliers d’hectares ont été touchés par des températures nocturnes qui sont descendues jusqu’à -4° à certains endroits.  

Pendant ce temps dans le ciel la brillante planète Vénus (actuellement dans la constellation des Poissons) ne se résigne pas à quitter la scène, alors que toutes les étoiles se sont déjà éteintes depuis longtemps. Il faut dire qu’avec une magnitude de -4,6 la seconde planète du Système solaire a de quoi en imposer, et seul un croissant de Lune (comme celui qui s’en est approché le 23 avril dernier) peut rivaliser d’éclat en attendant l’apparition du Soleil.

Cette image a été réalisée à l’aube du 29 avril avec un objectif 18-105 mm monté sur un boîtier Nikon D3200, 2 sec de pose à 100 iso avec une ouverture de 3,5.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *