Filé de Lune et d’étoiles au-dessus de la Cité interdite

Scène irréelle au-dessus de la Cité interdite à Pékin où les astres ont laissé leur trace lumineuse au cours d’une longue pose photographique.

La Cité de la démesure :

la Cité interdite a été construite entre 1406 et 1420 par plus d’un million d’ouvriers à la demande de Yongle, troisième empereur de la dynastie Ming. C’est un palais qui s’étend sur un quadrilatère de 72 ha au sein de la Cité impériale de Pékin. La Cité est entourée d’une muraille de 10 m de haut sur 6 m de large, elle-même cernée d’une douve large de 52 m. À chaque angle du quadrilatère se dresse une tour haute de 27 m coiffée d’un triple toit très original.

cite_interdite

C’est une de ces tours d’angle qu’a choisi le photographe chinois Jeff Day pour y réaliser une étonnante image.

L’astrologie chinoise a fortement influencé la construction de la Cité interdite : son orientation nord-sud symbolise le chemin qui conduit de la Terre vers le ciel. Quant à ses quatre tours d’angle (construites aux quatre points cardinaux), elles correspondent chacune à 7 constellations sur les 28 établies par les astrologues.

La Terre tourne, la preuve :

Le cliché a été pris le 4 décembre 2016, quelques heures avant que la nuit n’arrive sur la France et permette d’observer Mars, la Lune, Vénus et l’ISS. Jeff Day a décidé de photographier en continu le coucher des astres : la Lune (trace la plus brillante), Vénus (un peu moins lumineuse en dessous) ainsi que Mars et les étoiles. C’est ce qu’on appelle un filé d’étoiles : on additionne un maximum d’images prises les unes après les autres, la rotation de la Terre sur elle-même imprimant sur les astres un mouvement apparent d’EST en OUEST.

Le filé d’étoiles est une des techniques présentées dans cette vidéo où l’on aborde les différents types de photographies que l’on peut faire sans télescope :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *