Zoom sur le double amas d’étoiles NGC 1850

Le Grand nuage de Magellan héberge un groupe de jeunes étoiles d’aspect globulaire, un type d’objet inconnu dans la Voie lactée. Zoom sur NGC 1850.

Cette image réalisée par le télescope spatial Hubble représente un curieux double amas d’étoiles enregistré sous le nom de NGC 1850 (NGC est l’abréviation du New General Catalogue of Nebulae and Clusters of Stars établi à la fin du XIXe siècle par l’astronome John Dreyer).

Photographié par le télescope Hubble, l’amas NGC 1850 se situe dans le Grand nuage de Magellan. © NASA, ESA, Martino Romaniello (European Southern Observatory, Germany)

Situé dans le Grand nuage de Magellan (LMC), une galaxie satellite de la Voie lactée, NGC 1850 est le groupe d’étoiles le plus brillant du LMC après le complexe de 30 Doradus (la nébuleuse de la Tarentule).

NGC 1850 est constitué de deux grappes d’étoiles : la principale au centre du cliché est une famille d’objets stellaires qui n’a pas d’équivalent dans notre Galaxie, un amas de jeunes étoiles (50 millions d’années) de type T-Tauri (des étoiles bleues extrêmement chaudes de faible masse) dont la disposition rappelle étrangement celle observée dans les amas globulaires, composés eux de très vieilles étoiles. Le deuxième amas beaucoup plus petit en bas à droite de l’image est quant à lui constitué d’étoiles de type OB de masse élevée.

En pointant NGC 1850 le télescope Hubble observe la formation des étoiles aux deux extrémités de l’échelle des masses stellaires, les étoiles T-Tauri de faible masse et les étoiles OB de masse élevée :

  • Les étoiles T-Tauri sont de jeunes étoiles qui n’ont peut-être pas encore commencé à convertir leur hydrogène en hélium comme le fait le Soleil. L’énergie qu’elles émettent provient de leur propre contraction gravitationnelle.
  • Les étoiles massives de type OB émettent de grandes quantités de rayonnement ultraviolet énergétique absorbé par l’atmosphère terrestre ce qui rend difficile leur observation au sol. Depuis sa position privilégiée, le télescope Hubble peut détecter la lumière de ces étoiles massives et permettre aux astronomes de caractériser les propriétés de ces astres.

Notez enfin que l’amas NGC 1850 est entouré par des filaments de gaz diffus qui font partie de N103 (une superbulle cosmique comparable à N44) formée à partir de l’explosion d’étoiles massives.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *