Toledo Montes, la mystérieuse crête équatoriale de Japet

C’est un curieux bourrelet équatorial découvert par la sonde Cassini qui ceinture Japet, une des lunes de Saturne. Zoom sur Toledo Montes.

Une lune en noir et blanc :

Quand on parle des satellites de Saturne, on pense immédiatement à Titan, le plus gros, dont les océans d’hydrocarbures nous fascinent, et qui a reçu la visite du module Huygens en 2005. D’autres lunes de Saturne intéressent beaucoup les scientifiques, à l’image de Japet. Troisième satellite de Saturne par la taille (après Titan et Rhéa), Japet a été découvert en 1671 par l’astronome Jean-Dominique Cassini. Les mesures de densité indiquent qu’il est composé principalement de glace et d’environ 20 % de matière rocheuse.

Japet, un satellite noir et blanc qui gravite autour de Saturne. © NASA

Tournant sur lui-même en un peu plus de 79 jours, Japet a la particularité de présenter deux hémisphères cratérisés de couleurs très différentes. Sa face avant (qui capture les poussières quand le satellite avance sur son orbite) est noire comme du charbon, alors que sa face arrière est blanche comme neige.

Japet ressemble à une noix :

Autre curiosité de Japet : un bourrelet équatorial, sorte de crête montagneuse haute en moyenne de 13 km qui court sur 1.300 km. C’est Toledo Montes, la plus haute et la plus longue chaîne de montagnes du Système solaire. Elle donne au satellite l’aspect d’une noix géante. Certains tronçons de Toledos Montes atteignent l’altitude de 20 kilomètres. Ils sont si hauts que le Soleil les éclaire en permanence, qu’il fasse jour ou nuit sur l’hémisphère concerné.

Toledo Montes est une étrange crête qui court sur Japet, satellite de Saturne.© NASA

Cette crête montagneuse a été découverte sur les images prises par la sonde Cassini le 31 décembre 2004 alors qu’elle se trouvait à 123.000 km de distance. Un spectaculaire survol de Japet beaucoup plus rapproché le 10 septembre 2007 a permis de la photographier avec une meilleure résolution.

Gros plan sur une partie de Toledo Montes réalisé le 10 septembre 2007 par la sonde Cassini alors qu’elle se trouvait  à une distance de 3.900 km. © NASA

D’où vient ce bourrelet ? De la chute d’un anneau de débris provenant d’un petit corps qui se serait brisé autour de Japet ? Est-ce le résidu d’une époque où le satellite tournait beaucoup plus vite sur lui-même ? À moins qu’il ne s’agisse de matériau remonté à la surface à travers une faille ? Pour l’instant l’origine de Toledo Montes reste une énigme…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *