Orionides : admirez les poussières de la comète de Halley le 22 octobre

Le 22 octobre avant l’aube, l’essaim d’étoiles filantes des Orionides (des poussières abandonnées par la comète de Halley) sera à son maximum d’activité. 

De célèbres poussières :

Quand on observe le passage de quelques étoiles filantes, c’est toujours un grand moment. Il suffit pour cela de constater l’engouement que suscitent les Perséides. Imaginez en plus le spectacle si ces flèches lumineuses semblent s’échapper de la plus belle constellation ! C’est le cas chaque année fin octobre avec les Orionides. Car c’est à cette époque que la Terre coupe le nuage de débris abandonnés sur son orbite par Halley.

Halley, la plus célèbre des comètes (ici représentée lors de sa rencontre avec la sonde européenne Giotto en 1986), est à l’origine de deux pluies d’étoiles filantes, les Êta Aquarides en mai et les Orionides en octobre. © ESA

S’il nous faudra attendre 2061 pour revoir la plus célèbre des comètes, nous pouvons déjà admirer son sillage deux fois par an. En octobre avec les Orionides et en mai quand notre planète recoupe cet essaim : ce sont les Êta Aquarides.

Rendez-vous avant l’aube :

Chaque pluie d’étoiles filantes porte le nom de la constellation d’où semblent surgir les météores (on parle de radiant).  Donc Orionides a été choisi car le radiant se situe près d‘Orion. Vous reconnaîtrez ce grand chasseur de la mythologie grecque grâce aux trois étoiles alignées de son baudrier.

La constellation d’Orion (avec au centre les 3 étoiles du Baudrier). © J-B Feldmann

Notre planète traverse l’essaim des Orionides entre le 2 octobre et le 7 novembre. Mais le maximum d’activité est prévu cette année avant l’aube du 22 octobre (très exactement la nuit du 21 au 22 mais il faut attendre la seconde partie de la nuit pour voir la constellation). Avec un peu de chance vous pourrez dénombrer entre 20 et 30 étoiles filantes par heure. Elles sont très rapides avec une vitesse de pénétration dans l’atmosphère de 66 km/s (seules les Léonides en novembre sont plus rapides). Parfois elles sont plus nombreuses comme en 2006 avec un taux horaire supérieur à 50 météores.

Comment les observer :

Ce 21 octobre en fin de nuit vous trouverez la constellation d’Orion très haute dans le ciel. À proximité dans les Gémeaux, Le Dernier Quartier de Lune occultera les étoiles les plus faibles. Si le ciel est dégagé cela ne devrait pas vous empêcher d’admirer les plus brillants météores. Aucun instrument d’observation n’est requis, vos yeux suffisent puisque les météores apparaissent n’importe où. Installez-vous dans une chaise longue orientée nord-sud, bien couvert. Vous pouvez mettre en route un boîtier photo sur pied. Utilisez un objectif de courte focale et des successions de poses de 30 secondes. Peut-être capturerez-vous un brillant météore comme sur le cliché ci-dessous ?

Une webcam a saisi le passage d’un bolide dans le ciel hongrois le 29 novembre 2018.
À savoir :

L’astronome Edmund Halley admira une brillante comète en 1682. En étudiant son orbite, il réalisa que les comètes observées en 1456, 1531, 1607 et 1682 n’étaient qu’un seul et même corps céleste qui repassait tous les 76 ans en moyenne. Il annonça son retour pour 1758, ce qui fut le cas. Cette prédiction rendit l’astronome et la comète célèbres.

Lors de son dernier passage en 1986 la comète de Halley reçut la visite de 5 sondes : Vega 1 et 2 pour les Soviétiques, Suisei et Sakigake pour les Japonais et Giotto pour les Européens.

Actuellement l’astre chevelu continue de s’éloigner de nous et atteindra son aphélie au delà de l’orbite de Neptune en 2024.  Puis la comète replongera en direction du Soleil pour un prochain passage au plus près de nous en juillet 2061.

2 réflexions sur “ Orionides : admirez les poussières de la comète de Halley le 22 octobre ”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *