Archives pour l'étiquette volcan

France Bleu Isère

Mardi 24 février à la radio France Bleu Isère. Les studios se situent à Grenoble rue Félix Vialet, à deux pas de mon ancienne école maternelle !

C’est ma 18e émission sur cette radio, la 9e avec Michèle Caron, qui me reçoit, toujours souriante.

Nous sommes ensemble une demi-heure en direct, de 13h30 à 14 h, pour son émission « Portrait d’Isère ».

Bardintzeff.2015.02.24.Bleu_Isere2

Michèle Caron et Jacques-Marie Bardintzeff dans les studios de France Bleu Isère (© J.M. Bardintzeff).

On a le temps de discuter de l’Islande, du Cap-Vert d’où je reviens, des paysages volcaniques. De la région dauphinoise, de mon métier de volcanologue… On reparle de ma navigation avec Nicolas Hulot sur le lac d’acide vert jade du Kawah Idjen en Indonésie.

De mon dernier livre, sérieux mais humoristique, « Pour les nuls présente Les volcans », aux Éditions Gründ.

Continuer la lecture

TéléGrenoble

Lundi 23 février vers 17 heures, accueil toujours chaleureux à TéléGrenoble par Gérard Balthazard, Président et Thibault Leduc, Rédacteur-en-chef.

Bardintzeff.2015.02.23.TeleGrenoble5

À TéléGrenoble, de gauche à droite : Gérard Balthazard, Président, Jacques-Marie Bardintzeff, volcanologue, Marie-Caroline Abrial, journaliste et présentatrice du journal et Thibault Leduc, rédacteur-en-chef (© J.M. Bardintzeff).

Continuer la lecture

Quelques nouvelles volcanologiques de la planète

Holuhraun, Islande

L’éruption, qui a commencé le 31 août 2014, continue plus de cinq mois après. L’intensité a, certes, diminué depuis le début mais la fissure reste bien active. Elle mesure 400 m de long, 100 m de large et elle a édifié des remparts latéraux hauts de 100 m.

98 séismes (50 < magnitude 1, 44 entre 1 et 2, 2 entre 2 et 3 et 2 entre 3 et 4) se sont produits lors des dernières 48 heures. Mais le dernier séisme d’une magnitude supérieure à 5 remonte au 8 janvier.

La pollution par le dioxyde de soufre (SO2) est significative. 8,3 millions de tonnes ont déjà été émises. La fonte des neiges, acides à cause de l’éruption, va aussi avoir un impact.

contact : Volcanological Nordic Center

Bardintzeff.SAM_8616.s

L’éruption fissurale d’Holuhraun en septembre 2014 (© J.M. Bardintzeff).

Continuer la lecture

Éruption du Fogo au Cap-Vert

Le volcan Fogo, situé dans l’archipel du Cap-Vert en Afrique, au large du Sénégal, se réveille assez brusquement le 23 novembre 2014, après un sommeil de 19 ans. De nombreux séismes ont été ressentis la nuit précédente. Immédiatement, un cône latéral émet d’importantes fontaines et coulées de lave qui s’épanchent sur plusieurs kilomètres dans la caldeira (Chã das Caldeiras) à la vitesse de 50 m/h.

Bardintzeff.SAM_0695

Explosion nocturne du Fogo et projection de bombes volcaniques incandescentes le 13 janvier 2015 (© J.M. Bardintzeff).

Continuer la lecture

Actualité volcanologique mondiale

Les volcans du monde sont toujours très actifs en cette fin d’année 2014.

Bardintzeff.SAM_8696

Intense activité éruptive à Holuhraun en Islande, photo du 11/9/2014 (© J.M. Bardintzeff)

À Holuhraun en Islande, l’éruption fissurale, qui a débuté le 31 août, se poursuit depuis plus de 3 mois. Ce serait la plus importante éruption lavique mondiale depuis celle du Laki, également situé en Islande, en 1783… il y a plus de 230 ans.

Continuer la lecture

Image de volcan : le mont Cameroun (suite)

Mon livre « Volcanologue. De la passion à la vocation », Éditions Vuibert, 2009

Un extrait (suite):

La lave issue de la fissure inférieure a parcouru plus de dix kilomètres, sur une largeur moyenne de 500 mètres à un kilomètre. Relativement visqueuse, elle avance lentement mais inexorablement, à quelques mètres à l’heure. Le front mesure plusieurs centaines de mètres de large et, selon les endroits, d’une dizaine à une trentaine de mètres d’épaisseur. Des blocs de plusieurs mètres s’effondrent, roulent et se brisent en révélant la lave incandescente. Une fois refroidie, Il s’agit d’une roche sombre, basique, à gros cristaux d’olivine et de pyroxène. En contrebas, j’entends le coassement pathétique des grenouilles d’une petite mare, condamnée à brève échéance.

Le 10 avril, le front se situe dans Green Valley Estate, à 120 m d’altitude et à 600 m de la route longeant la côte atlantique entre Limbe et Idenau, et plus précisément entre Batoke et Bakingili. Le 13 avril, il s’en approche à 260 m et le 15 avril au matin, à 5 m seulement. Dans la population, je perçois des sentiments contradictoires : de l’inquiétude, certes, mais aussi une indéniable fascination.

Durant toute la journée du 15 avril, le front se situe tout prêt de la route mais ne progresse pas significativement. La coulée a développé des lobes latéraux. Si la route est coupée, toute une région sera isolée. On assiste à un ballet incessant de voitures surchargées. L’armée essaye de gérer tout cela. À 19 heures, le premier bloc incandescent tombe sur la route, qui est coupée dans la nuit du 15 au 16.

Le 16 au matin, je survole la zone en hélicoptère avec Pierre Wandji. Sur cent mètres, la route est recouverte par une épaisseur de 10 m de lave.

Bardintzeff.CAM11.13

Vue d’hélicoptère, le 16 avril 1999 : la coulée de lave a traversé la route (© J.M. Bardintzeff).

Images de volcan : le mont Cameroun

Mon livre « Volcanologue. De la passion à la vocation », Éditions Vuibert, 2009

Un extrait :

… j’apprends que le mont Cameroun est sorti, le 28 mars (1999), d’un sommeil de dix-sept ans. Une fissure s’est ouverte sur son flanc sud et d’importantes coulées de lave se dirigent vers des zones habitées.

Le Cameroun est traversé en écharpe, du lac Tchad, au nord, au mont Cameroun, au sud, par un alignement volcano-plutonique majeur, long d’environ un millier de kilomètres, appelé « Ligne du Cameroun », prolongée en mer par les îles du golfe de Guinée. Le mont Cameroun se situe près de l’océan Atlantique. Il s’agit d’un volcan géant, culminant à 4 095 m, parsemé d’une centaine de petits cônes, souvent alignés sur des fissures.

Nous arrivons sur place début avril. Dès le premier soir, nous nous rendons au front de la coulée active. Celui-ci, incandescent, mesure plus de 10 m de haut. Des blocs énormes, plurimétriques s’en détachent et s’écroulent dans un bruit d’explosion et de « vaisselle cassée ». La silhouette des palmiers se détache sur le fond orangé de la scène : ils n’ont plus que quelques heures à vivre avant de brûler, irrémédiablement.

Bardintzeff.CAM5.08

Coulée de lave au mont Cameroun (© J.M. Bardintzeff).

Bardintzeff.CAM4.24

Le mont Cameroun en éruption en avril 1999 (© J.M. Bardintzeff).