Archives pour l'étiquette volcanologue

Journée olympique

Créée en 1948, la Journée olympique se déroule chaque année le 23 juin dans différents pays.

Elle a donc eu lieu samedi dernier. De très nombreuses manifestations dans toute la France. À Paris, des initiations à 28 disciplines sportives étaient proposées.

Des courses de 2024 m (clin d’œil aux Jeux Olympiques qui auront lieu à Paris en 2024) étaient organisées dans toute la France, la première à Marseille à 10h30 et la dernière à Paris à 22h30. Nous partîmes donc 6000 de l’Esplanade des Invalides pour arriver à la Tour Eiffel illuminée dans la nuit !

Parmi 6000 participants (!), Jacques-Marie Bardintzeff, volcanologue, et son dossard 2024 pour les 2024 m de course en l’honneur des Jeux Olympiques de 2024 à Paris (© TA Olivier).

Pour revivre le départ de cette course nocturne :

https://twitter.com/Paris/status/1010640279882420225

Continuer la lecture

Le mystère de la Chaussée des Géants

La formation des orgues basaltiques (ou orgues volcaniques) de la Chaussée des Géants en Irlande du Nord (voir mon blog du 5/4/2017) soulève encore bien des interrogations.

La Chaussée des Géants (© J.M. Bardintzeff).

Je réponds à quelques questions de Caroline Hallé dans le journal « Mon Quotidien » du 12/6/2018 (voir aussi mon blog du 13/4/2018).

« 40 000 colonnes de roches volcaniques ! », explications de Jacques-Marie Bardintzeff, volcanologue, entretien avec Caroline Hallé.

Mon Quotidien

40 000 colonnes de roches volcaniques !

Un site exceptionnel sur les côtes de l’Irlande du Nord fascine les géologues depuis des années : la Chaussée des Géants. Il regroupe environ 40 000 colonnes de roches volcaniques, aux formes géométriques variées, et comme « plantées » dans l’eau les unes contre les autres ! Des scientifiques de Liverpool, au Royaume-Uni (Europe) viennent de découvrir à quelle température précise ces colonnes se sont formées, il y a plus de 50 millions d’années. Explications de Jacques-Marie Bardintzeff, volcanologue.

Mer. « On trouve des colonnes de ce type ailleurs dans le monde : en Islande (Europe), aux États-Unis (Amérique) et même en France (en Auvergne). Mais la Chaussée des Géants, située en bord de mer, est le plus bel exemple. »

Cassure. « Ces colonnes sont le résultat d’une coulée de lave sortie d’un volcan à 1100 °C. Au contact de l’air, la lave s’est refroidie et solidifiée en roche. Puis elle s’est contractée et fracturée en colonnes, le plus souvent hexagonales. Lors de leur expérience, les chercheurs ont utilisé des échantillons de colonnes provenant d’Islande (Europe). Ils les ont chauffés à 1000°C, puis refroidis. Ils ont ainsi découvert que la cassure se produisait entre 840 et 890 °C. »

Pavés. « Érodées par les vagues, les colonnes de la Chaussée des Géants ressemblent à une étendue de pavés assez réguliers, commençant à la base de la falaise et disparaissant dans la mer. »

Comprendre : La légende de 2 géants ennemis

Le nom de la Chaussée des Géants est lié à une légende. Selon elle, 2 géants ennemis vivaient de chaque côté de la mer, l’un sur les côtes de l’Irlande et l’autre sur les côtes de l’Écosse. Un jour, provoqué par son rival, l’Irlandais a jeté des pierres dans la mer afin de créer un chemin pour aller l’affronter. Mais ils ont finalement tous les 2 renoncé à se battre !

Entretien réalisé par Caroline Hallé

Continuer la lecture

L’éruption du Fuego au Guatemala est-elle comparable à celle qui détruisit Pompéi ?

Telle est la question que m’a posée Olivier Lascar, Rédacteur-en-chef de Sciences et Avenir. Et voici mes réponses en ligne :

https://www.sciencesetavenir.fr/fondamental/geologie/l-eruption-du-volcan-de-feu-au-guatemala-est-elle-comparable-a-celle-qui-detruisit-pompei_124775

Le Fuego vu d’Alotenango… en décembre 1978. Cette commune a été atteinte par les cendres lors de la récente éruption. Voir aussi mon blog des 21/12/2013 et 15/3/2014 (© J.M. Bardintzeff).

Continuer la lecture

« Quand t’es dans le désert »

Traversée du grand désert du Karakum, qui occupe 80 % de la superficie du Turkménistan. La température peut atteindre 50 degrés. Le Turkménistan est le pays le plus sec d’Asie centrale car les chaînes de montagnes au sud du pays bloquent les masses d’air humides en provenance de l’océan Indien.

Jacques-Marie Bardintzeff, volcanologue, dans le désert du Karakum : « Quand t’es dans le désert », Jean-Patrick Capdevielle (© J.M. Bardintzeff, merci à Sylvain Chermette).

Continuer la lecture

Cycle de conférences au Maroc

Retour d’un cycle de conférences de quatre jours (7-10 mai 2018) au Maroc pour le réseau AEFE (Agence pour l’Enseignement Français à l’Étranger) dans le cadre d’une convention avec le CNRS, invité par Ibtisam Boudouaia et Laurent Micoud, professeurs, et les élèves de 1èreS et TermS des Lycées Lyautey de Casablanca et Regnault de Tanger.

Laurent Micoud, Professeur Sciences Vie Terre (SVT) à gauche et Jacques-Marie Bardintzeff, volcanologue et conférencier à droite, devant le Lycée Lyautey à Casablanca (© J.M. Bardintzeff).

Au Lycée Lyautey, j’ai présenté « Les risques volcaniques, surveillance, prévision et prévention » pour 7 classes de 1èreS le matin, puis 5 classes de 1èreS l’après-midi. En fin de journée, ce fut un « brainstorming » magmatologique et amical avec les collègues professeurs de SVT.

La grande mosquée de Casablanca (© J.M. Bardintzeff).

Au Lycée Regnault, j’ai fait une conférence pour 2 classes de 1èreS. Les plus jeunes, de l’École primaire, avaient conçu de superbes maquettes de volcans !

J’ai donné aussi une conférence publique à la salle Becket de l’Institut français de Tanger.

À Tanger, sur la « place des paresseux » ! (© J.M. Bardintzeff, merci à Samuel Reux).

Continuer la lecture

« Mon Quotidien » : L’Etna glisse !

Le journal Mon Quotidien n° 6470 du 10 avril 2018, fait la part belle à l’Etna sur plusieurs pages. En page 3, je réponds à Caroline Hallé à propos du glissement de l’édifice dans son ensemble (instabilités).

« L’Etna bouge à chaque éruption », explications du volcanologue Jacques-Marie Bardintzeff, entretien avec Caroline Hallé.

« L’Etna bouge à chaque éruption »

Grâce à des capteurs installés sur le volcan pendant 11 ans, des experts ont découvert que l’Etna glisse vers la mer de 14 mm par an ! Un jour, il risque de s’effondrer. Or, 1 million de personnes vivent près de lui… Explications du volcanologue Jacques-Marie Bardintzeff.

Pente. «Comme beaucoup de volcans, l’Etna bouge à chaque éruption. Sa hauteur varie et le volcan se dilate horizontalement, notamment à cause de sa chambre magmatique (lire p. 2) qui gonfle et dégonfle. Mais son déplacement vers la mer n’avait jamais été mesuré avec précision. Il s’explique en partie par le fait que l’Etna est situé sur un terrain légèrement en pente. Ce mouvement, lent, est impossible à stopper.»

Danger. «Parfois, les flancs de l’Etna se fissurent à basse altitude et de la lave ou des cendres s’échappent. Il y a alors un réel danger pour les villages situés en contrebas.»

Éboulement. «Les volcans se déplaçant ainsi ont tendance à s’effondrer du côté de la partie basse de la pente. Il suffit que le volcan bouge beaucoup, d’un coup, pour qu’un éboulement entraîne un glissement de terrain et détruise un village. Et, côté mer, il y a un risque de raz de marée…». C. Hallé

Continuer la lecture

France Info Junior

Chaque jour (à 14h20 et 16h20), France Info Junior répond à des questions que des jeunes ont posées sur un sujet donné.

Mardi 10 avril, c’était au tour des volcans ! Invité à la radio par Céline Asselot, j’ai répondu à des collégiens d’une classe de 5e de la région de Toulouse.

Céline Asselot, journaliste et animatrice, et Jacques-Marie Bardintzeff, volcanologue, à France Info (© J.M. Bardintzeff).

Pour réécouter l’émission (5 mn 09 s) “Pourquoi un volcan entre-t-il en éruption ? », diffusée le 10/4/2018 :

https://www.francetvinfo.fr/replay-radio/france-info-junior/

Continuer la lecture

Images du Salon du livre

Superbe ambiance, comme chaque année (voir mon blog du 21/3/2016) au Salon du Livre de Paris (« Livre Paris »), inauguré jeudi 15 mars 2018 par Monsieur le Président de la République.

Monsieur Emmanuel Macron, Président de la République, et Madame Brigitte Macron, inaugurent le Salon du livre, le 15 mars 2018 (© J.M. Bardintzeff).

Grichka Bogdanoff et Jacques-Marie Bardintzeff : nous avions fait ensemble, en 2009, une émission TV « Science 2 » sur France 2 et nous nous revoyons au Salon du livre de Boulogne-Billancourt (voir mon blog du 5/12/2015). Nos origines russes nous rapprochent ! (© J.M. Bardintzeff).

Continuer la lecture

Le lac Pavin : admirable et/ou épouvantable ?

Mercredi 7 mars 2018, à l’École Normale Supérieure, Michel Meybeck nous a régalés d’un séminaire passionnant sur le lac Pavin en Auvergne, dans le cadre du cycle « Rumeurs et fake news en environnement ». Le lac Pavin, tout rond, mesure 750 m de diamètre, 92 m de profondeur et se situe à 1197 m d’altitude, dans le massif du Cézallier (voir mon blog du 20/10/2015).

Le lac Pavin vu du ciel. On remarque son déversoir, à l’arrière-plan à gauche et le cratère du puy Montchal, boisé, au premier plan à droite (©J.M. Bardintzeff).

Le lac occupe un cratère de type maar, c’est-à-dire résultant d’une éruption hydrovolcanique (ou phréatomagmatique) due à l’interaction eau-magma, datée de seulement 7 000 ans environ. « Pavens », attesté depuis au moins 1605, signifierait « effrayant », « terrifiant », « épouvantable » en latin. Il apparaitrait en effet que le Pavin a été le siège de phénomènes étranges, qui en font un lac unique en France.

Le Pavin dessiné par Lecoq, le grand naturaliste Auvergnat (1835). On note le cratère à l’emporte-pièce, typique d’un maar, l’isolement du lac à l’époque et la fraicheur de l’incision de l’exutoire. Le volcan du Montchalme (Montchal) est à l’arrière-plan (Bibliothèque universitaire de Clermont, transmis par M. Meybeck).

Continuer la lecture

Paris-Nice cycliste grimpe à Meudon

La célèbre épreuve cycliste Paris-Nice, surnommée la « course au soleil », est partie dimanche 4 mars 2018. La première étape conduisait les coureurs de Chatou à Meudon. La fin d’étape était corsée avec 2 km de montée (moyenne 5,4 %, passage à 12 % ?), par la route des gardes puis l’avenue du château pavée, pour une arrivée devant l’observatoire astronomique. Arnaud Démare, champion de France, a gagné « au finish ».

À 100 mètres de l’arrivée, Arnaud Démare (maillot tricolore, Groupama-La Française des Jeux) est encore dans la roue de Gorka Izagirre (Bahrain Merida). Il le « sautera » sur la ligne pour quelques 6 millimètres, soit trois dix-millièmes de secondes ! Derrière, on reconnait de gauche à droite : Christophe Laporte (Cofidis, qui finira 3e), Julian Alaphilippe (Quick Step, 6e), Tim Wellens (Lotto Soudal, 4e), Mike Teunissen (Sunweb, 5e) (©J.M. Bardintzeff).

À Meudon, Arnaud Démare a revêtu le maillot jaune de leader de Paris-Nice. À gauche, M. Denis Larghero, maire de Meudon (©J.M. Bardintzeff).

Continuer la lecture