Archives pour la catégorie Voyages

Le geyser Lady Knox en Nouvelle-Zélande

Lady Knox est un célèbre geyser dans la zone thermale de Waiotapu en Nouvelle-Zélande. Naturellement, il jaillit tous les 2 ou 3 jours. Mais son explosion est artificiellement déclenchée chaque jour à 10h15 pour la grande joie des spectateurs. 300 grammes de « savon » (en fait du Neodol, un alcool tensioactif biodégradable qui modifie les propriétés de l’eau chaude) sont jetés dans le geyser, qui envoie alors une gerbe de 20 m de haut !

La majestueuse gerbe d’eau liquide et vapeur du geyser Lady Knox en Nouvelle-Zélande (© J.M. Bardintzeff).

Continuer la lecture

La fissure éruptive du Tarawera en Nouvelle-Zélande

La fissure éruptive du Tarawera dans le massif volcanique Okataina en Nouvelle-Zélande, longue de 17 km, présente un alignement de dômes et de cratères. Elle a été le siège d’une éruption basaltique explosive majeure les 10-11 juin 1886, suivi d’un prolongement d’activité jusqu’au mois août.

L’impressionnante fissure éruptive du Tarawera dans le massif volcanique Okataina en Nouvelle-Zélande (© J.M. Bardintzeff).

Continuer la lecture

Des bulles dans la mare, Orakei Korako, Nouvelle-Zélande

Dans la zone (géo)thermale de Orakei Korako en Nouvelle-Zélande (mon blog du 5/7/2020), de nombreuses mares de boue, bouillantes : les bulles y éclatent à cœur joie !

Des bulles éclatent à la surface d’une mare de boue, dans la zone (géo)thermale de Orakei Korako en Nouvelle-Zélande (© J.M. Bardintzeff).

Une mare de boue à Orakei Korako en Nouvelle-Zélande (© J.M. Bardintzeff).

Continuer la lecture

Orakei Korako, zone thermale en Nouvelle-Zélande

Orakei Korako (« la vallée cachée ») est une zone (géo)thermale située au nord de Taupo (voir mon blog du 19/6/2020) au bord du lac Ohakuri, dans l’île nord de la Nouvelle-Zélande. On y accède en bateau. Des sources pétrifiantes, de la vapeur, des mares de boue, des couleurs improbables (vert = arsenic ? orange = antimoine ?)…

Orakei Korako, une zone thermale en Nouvelle-Zélande ; des couleurs improbables (© J.M. Bardintzeff).

Orakei Korako, une zone thermale en Nouvelle-Zélande (© J.M. Bardintzeff).

Continuer la lecture

La centrale géothermique de Wairakei, Nouvelle-Zélande

La géothermie est l’exploitation de la chaleur du sous-sol. On parle aussi d’énergie géothermique (voir mon blog des 1/12/2016, 9/2/2019, 6/5/2019, 11/5/2019).

La centrale géothermique de Wairakei en Nouvelle-Zélande, fonctionnelle depuis 1958, a été l’une des plus importantes du monde. Elle se situe à 8 km au nord de la ville de Taupo, bordant le lac du même nom (voir mon blog du 19/6/2020). Près de 300 forages y ont été réalisés sur un champ de 20-25 km2, pour capter la vapeur d’eau à 230-260 degrés vers 2 km de profondeur. Cette vapeur fait tourner des turbines pour fabriquer de l’électricité. Elle fournissait une puissance de 175 MW.

En 2014, le relais a été pris par la centrale géothermique de Te Mihi, de puissance équivalente, située à 4 km au nord-ouest.

La centrale géothermique de Wairakei en Nouvelle-Zélande, fonctionnelle, en 2009 (© J.M. Bardintzeff).

La centrale géothermique de Wairakei en Nouvelle-Zélande, en 2009 (© J.M. Bardintzeff).

Continuer la lecture

Voyage à Malte

L’association ATLACE (Association Tous Loisirs, les Ambassades Culturelles et les Expéditions), organise un voyage à Malte d’une semaine, durant la 2e quinzaine du juillet 2021 (logistique : Denice Moreau, responsable d’ATLACE ; conseiller scientifique et pédagogique : Jacques-Marie Bardintzeff, géologue et volcanologue).

Renseignements : tél et fax 01 46 81 16 30, atlace@orange.fr

http://www.atlace.com

Le thème retenu est « Malte, naissance d’une île ». Il s’agit plutôt d’un archipel de huit îles dont quatre habitées. Nous visiterons les témoins de l’histoire complexe de Malte, des sites mégalithiques datés de 4000 av. J.-C., l’Hypogée (complexe de salles souterraines), les forteresses des Chevaliers-Hospitaliers, le grotte bleue, l’île de Gozo, etc.

Une vue du port de La Valette à Malte (© Chantal Raizonville).

Continuer la lecture

Lac Taupo et supervolcan en Nouvelle-Zélande

Le lac Taupo, en Nouvelle-Zélande, n’est pas un lac comme les autres ! Il occupe en effet une caldeira (immense cratère d’effondrement) résultant d’une explosion cataclysmale du volcan Taupo.

Le lac Taupo a un diamètre de 20 km. La caldeira, encore plus grande, avec un diamètre de 30 km, s’est formée à la suite de l’éruption « Oruanui ». Celle-ci, datée de 25 360 ans, a libéré 1170 km3 de matériaux volcaniques : il s’agit donc d’une super-éruption et le Taupo mérite le nom de supervolcan.

Une rive un peu mystérieuse du lac Taupo en Nouvelle-Zélande (© J.M. Bardintzeff).

Le lac Taupo en Nouvelle-Zélande (© J.M. Bardintzeff).

Continuer la lecture

Volcan Ruapehu, Nouvelle-Zélande

Le volcan Ruapehu se situe non loin du Ngauruhoe (mon blog du 15/6/2020) dans le parc national du Tongariro en Nouvelle-Zélande. Il culmine à 2797 m et son sommet est souvent enneigé ; d’ailleurs une station de ski a été installée sur ses flancs (télésiège de Whakapapa). Un lac d’acide occupe son cratère principal mais il y a aussi cinq autres cratères adjacents.

Le volcan Ruapehu en Nouvelle-Zélande (© J.M. Bardintzeff).

Continuer la lecture

Volcan Ngauruhoe, Nouvelle-Zélande

Depuis l’île du Sud de la Nouvelle-Zélande (voir mon blog des jours précédents), il est commode de rejoindre l’île du Nord par le ferry « Interislander » : 3 heures pour 83 km de voyage en mer, entre Picton et Wellington.

L’île du Nord, appelée aussi « l’île fumante », est volcanique, contrairement à l’île du Sud.

Rendez-vous avec un premier volcan, le Ngauruhoe, un cône majestueux, qui culmine à 2291 m (environ 900 m de hauteur pour le cône lui-même). Il fait partie du massif du Tongariro dans le parc national du même nom.

Le cône tronqué du Ngauruhoe en Nouvelle-Zélande, poudré de neige. Au premier plan, des moutons paissent paisiblement (© J.M. Bardintzeff).

Le volcan Ngauruhoe en Nouvelle-Zélande (© J.M. Bardintzeff).

Continuer la lecture