Archives pour l'étiquette cratère

White Island, Nouvelle-Zélande

La Nouvelle-Zélande fait partie de la Ceinture de Feu du Pacifique, au niveau de la subduction de la plaque Pacifique sous la plaque Indo-Australienne. Elle est constituée de deux îles principales, celle du sud, oblitérée par une grande faille coulissante, est uniquement sismique alors que celle du nord est à la fois volcanique et sismique.

White Island se situe à une cinquantaine de kilomètres au large, vers le nord-est, de l’île nord. Il s’agit d’une petite « île volcan » d’environ 2 km de diamètre mais correspondant en fait à la partie émergée (altitude 321 m) d’un important édifice sous-marin de plus de 15 km de diamètre. Elle manifeste une activité quasi-constante, sous la forme d’un lac d’acide et de fumerolles soufrées.

White Island, une île volcan (© J.M. Bardintzeff).

Un drame s’est produit lundi 9 décembre 2019 : des touristes ont été surpris par une éruption à composante phréatique (explosion d’eau vapeur) projetant un panache de gaz et de cendres haut de 3,6 km. Le bilan (provisoire) est lourd : on déplore 5 morts, 8 disparus ?, une trentaine de blessés dont certains très gravement. Ce type de manifestation volcanique, très locale, est, malheureusement, imprévisible. Le risque apparaît triple : brûlure par l’eau surchauffée, asphyxie par le mélange eau-cendre (obstruction des voies respiratoires), choc des blocs éjectés à grande vitesse.

J’ai été interviewé par Denis Sergent pour le journal « La Croix » :

https://www.la-croix.com/Monde/Asie-et-Oceanie/Nouvelle-Zelande-cinq-morts-explosion-volcanique-sans-signe-precurseur-2019-12-09-1201065415

par Olivier Philippe-Viela pour le site web de « L’Express » :

https://www.lexpress.fr/actualite/societe/environnement/attirer-des-touristes-sans-les-mettre-en-danger-le-dilemme-du-tourisme-volcanique_2110423.html

par Allan Delamotte de TF1 / LCI :

https://www.lci.fr/international/nouvelle-zelande-l-eruption-n-etait-pas-previsible-le-drame-du-volcan-ile-white-island-passe-au-crible-2140019.html

par Olivier Lascar pour Sciences et Avenir :

https://www.sciencesetavenir.fr/fondamental/geologie/volcan-jacques-marie-bardintzeff_139709

Continuer la lecture

Au bord du cratère du Santa Ana, Salvador

Retour sur notre voyage volcanologique au Salvador, organisé par « 80 Jours Voyages » (guide : Sylvain Chermette, conseiller scientifique : Jacques-Marie Bardintzeff) (voir mon blog du 1/1/2019 et jours suivants). Quelle récompense au sommet du volcan Santa Ana !

Jacques-Marie Bardintzeff, volcanologue, au sommet du Santa Ana, au bord du cratère renfermant un lac d’acide (© Sylvain Chermette).

Continuer la lecture

Au bord du cratère

Durant notre périple au Salvador, Sylvain Chermette m’a interviewé dans le cadre d’un projet de court métrage avec Futura-Sciences (voir notre film « Turkménistan », mon blog du 25/1/2019).

Jacques-Marie Bardintzeff, volcanologue (à gauche), interviewé et filmé par Sylvain Chermette (au centre) et Jérôme Terrazzoni (à droite), au bord du cratère du Boquerón, Salvador (© Aurélia Minard).

Continuer la lecture

Boquerón et Boqueroncito

L’édifice du volcan San Salvador (1893 mètres d’altitude) présente une structure complexe, un peu en « poupées russes », témoin de plusieurs phases successives d’édification et d’effondrement. De l’édifice primitif, effondré en une caldeira de 6 kilomètres de diamètre, il ne reste que deux sommets (Picacho et Jabalí), situés de part et d’autre de l’ensemble. Au centre, trône l’imposant Boquerón. Et, surprise de découvrir dans son cratère large de 1,5 kilomètre et profond de 500 mètres, le petit Boqueroncito, cratère miniature lié à la dernière éruption de 1917 !

Boqueroncito, un bébé volcan (© J.M. Bardintzeff).

Continuer la lecture

Chaparrastique, Salvador

Chaparrastique est le joli nom local d’un majestueux volcan appelé aussi San Miguel. C’est le plus imposant (2130 mètres d’altitude mais sa base se situe au niveau de la mer) et le plus actif du Salvador : des éruptions (la dernière en mai 2018) se succèdent lors de chacune de ces dernières années, nécessitant même une évacuation en 2013.

Survol de l’’impressionnant cratère du Chaparrastique (© J.M. Bardintzeff).

Continuer la lecture

Izalco, Salvador

Le volcan Izalco est né en 1770 sur le flanc sud du Santa Ana (voir mon blog du 5/1/2019). Il revendique donc le titre de plus jeune volcan du Salvador. Son cône parfait, haut de 650 mètres, culmine à 1950 mètres. Quelques fumerolles sortent de son sommet occupé par un cratère de 250 mètres de diamètre en grande partie obstrué. Longtemps actif, il fut surnommé « le phare du Pacifique ». Sa dernière éruption date de 1966.

Le cône volcanique parfait de l’Izalco, le Cerro Verde ancien et boisé, et le lac de la caldeira Coatepeque en arrière-plan (© J.M. Bardintzeff).

Continuer la lecture

Volcan Santa Ana, Salvador

De nombreux volcans étonnants au programme de notre voyage géologique au Salvador en octobre-novembre 2018 (voir mon blog des 7/4/2018 et 1/1/2019).

Commençons par le Santa Ana. Localement appelé Ilamatepec, c’est le plus haut volcan du pays (2381 mètres d’altitude mais le point culminant, El Pital, à 2730 mètres, se situe sur une chaîne de montagnes, à la frontière avec le Honduras). Il s’agit d’un strato-volcan andésitique régulièrement actif (dernière éruption en 2005 mais suivie de coulées boueuses – lahars – importantes en 2006 et 2007).

Un joli lac acide vert jade dans le cratère sommital du Santa Ana (© J.M. Bardintzeff).

Continuer la lecture

Le lac Pavin : admirable et/ou épouvantable ?

Mercredi 7 mars 2018, à l’École Normale Supérieure, Michel Meybeck nous a régalés d’un séminaire passionnant sur le lac Pavin en Auvergne, dans le cadre du cycle « Rumeurs et fake news en environnement ». Le lac Pavin, tout rond, mesure 750 m de diamètre, 92 m de profondeur et se situe à 1197 m d’altitude, dans le massif du Cézallier (voir mon blog du 20/10/2015).

Le lac Pavin vu du ciel. On remarque son déversoir, à l’arrière-plan à gauche et le cratère du puy Montchal, boisé, au premier plan à droite (©J.M. Bardintzeff).

Le lac occupe un cratère de type maar, c’est-à-dire résultant d’une éruption hydrovolcanique (ou phréatomagmatique) due à l’interaction eau-magma, datée de seulement 7 000 ans environ. « Pavens », attesté depuis au moins 1605, signifierait « effrayant », « terrifiant », « épouvantable » en latin. Il apparaitrait en effet que le Pavin a été le siège de phénomènes étranges, qui en font un lac unique en France.

Le Pavin dessiné par Lecoq, le grand naturaliste Auvergnat (1835). On note le cratère à l’emporte-pièce, typique d’un maar, l’isolement du lac à l’époque et la fraicheur de l’incision de l’exutoire. Le volcan du Montchalme (Montchal) est à l’arrière-plan (Bibliothèque universitaire de Clermont, transmis par M. Meybeck).

Continuer la lecture

Les dômes de l’Usu

De nombreux dômes ont surgi sur le volcan Usu dont le plus haut est le O-Usu (733 m, voir mon blog du 26/8/2017). Il y en a de tous les types !

Différents dômes de l’Usu, à Hokkaido, Japon. De gauche à droite : Ko-Usu (en forme de cône tronqué, à gauche), Usu-shinzan au milieu, O-Usu à droite. Au premier plan, à droite, le cratère Ginnuma et à l’arrière-plan, à gauche, le mont Yotei (le « Fuji du Nord ») (© J.M. Bardintzeff).

Continuer la lecture