Archives pour l'étiquette karst

Pancake Rocks, Nouvelle-Zélande

Nouvelle-Zélande, île du Sud, côte ouest, entre Greymouth (au sud) et Charleston (au nord), près de Punakaiki, les étonnantes « Pancake Rocks ».

Il s’agit d’un empilement de fines couches de roches (des strates) sur des dizaines de mètres de hauteur : un plateau géant de crêpes géologiques !

L’ensemble forme un « karst », un massif calcaire, érodé par le vent, la pluie, la mer, et perforé de galeries.

Les “Pancake Rocks”, finement stratifiées, en Nouvelle-Zélande (© J.M. Bardintzeff).

Les “Pancake Rocks”, un massif calcaire, en Nouvelle-Zélande (© J.M. Bardintzeff).

Continuer la lecture

Karakia, Kazakhstan, altitude : – 132 m !

À Karakia au Kazakhstan, l’altitude est négative : – 132 mètres sous le niveau de la mer (niveau de référence zéro) ! Ce plateau calcaire (85 x 45 km), en dépression, est creusé par dissolution des roches par les eaux de pluie : on parle de karst. Nous sommes proches de la mer Caspienne dont le niveau est à – 28 mètres. Toute cette région s’appelle la « dépression Caspienne ». « Kara » signifie « noir » et « kia » signifie « bouche ».

Jacques-Marie Bardintzeff, géologue et volcanologue, à Karakia au Kazakhstan, devant la dépression calcaire karstique à l’altitude -132 mètres (© J.M. Bardintzeff, merci à Sylvain Chermette).

Continuer la lecture

Le « bouillant » de la Bèze

Bèze (21310) est un village très pittoresque du département de la Côte-d’Or. La rivière du même nom y prend sa source. Il s’agit d’un spectaculaire « bouillant » (Bèze signifie „source“), une résurgence ou source vauclusienne. On pense qu’elle est alimentée par les pertes de la rivière Tille et de son affluent (?) la Venelle. La Bèze se jette ensuite dans la Saône puis le Rhône.

Les bords de la source ont été aménagés en une agréable promenade, plantée d’arbres séculaires.

bardintzeff-2010-26-beze_source-sLa résurgence de la Bèze (© J.M. Bardintzeff).

Continuer la lecture

La source vauclusienne de la Douix

À Châtillon-sur-Seine, dans le département de la Côte d’Or, jaillit la source de la Douix, au pied d’une petite falaise d’une trentaine de mètres de hauteur, dans un site verdoyant et enchanteur.

Il s’agit d’une source « vauclusienne » (en référence à la Fontaine de Vaucluse), résurgence ou plutôt exsurgence des eaux d’infiltrations dans le plateau calcaire châtillonnais. Celui-ci est perforé de galeries, de grottes : on parle de « karst » ou de « réseau karstique ».

bardintzeff-50-douix-sLa source vauclusienne de la Douix (© J.M. Bardintzeff) Continuer la lecture