Archives pour l'étiquette Cameroun

Le massif plutono-volcanique de Ngaou Boh, Cameroun

Le massif de Ngaou Boh se situe dans le plateau de l’Adamawa, dans la Ligne du Cameroun (Cameroon Line). Il mesure 6 km de long (nord-sud) pour 2-3 km de large (est-ouest) et culmine à 1986 m. Il est daté à 74 millions d’années.

Il s’agit d’un massif plutono-volcanique car constitué à la fois de roches plutoniques (granite, syénite, gabbro) mises en place en profondeur et de roches volcaniques (basanite, trachyte, rhyolite).

Carte géologique du massif du Ngaou Boh, Cameroun (Itiga et al., 2021).

Il vient de faire l’objet d’une étude scientifique complète.

Pour lire l’article :

http://www.sciepub.com/jgg/content/9/4

Continuer la lecture

Des dykes géants au Cameroun

Des dykes (filons d’alimentation volcaniques) géants (jusqu’à 30 m de largeur et 3 km de long, en plusieurs affleurements) sont décrits dans la région de Temté au nord Cameroun. Ils ont des compositions d’andésite basaltique, de trachyandésite basaltique et de trachyandésite.

Un dyke géant dans la région de Temté au Cameroun (in Mamat Mey et al., 2020).

Carte géologique simplifiée du Cameroun (B) et cartographie des dykes de Temté (C) (in Mamat Mey et al., 2020).

Ils font l’objet d’une récente publication scientifique dans la revue Acta Geochimica :

Mey Atour M., Bardintzeff J.M., Fagny Mefire A., Nkouandou O.F., Tchameni R. et Dinamou A. (2020) – Petrology and geochemical framework of dolerites dykes of Temté, North Cameroon, Central Africa.

Pour lire l’article :

https://rdcu.be/b7tPP

https://link.springer.com/article/10.1007/s11631-020-00432-4

Continuer la lecture

Première découverte de pigeonite dans la Ligne Volcanique du Cameroun

La pigeonite est un minéral particulier : il s’agit d’un clinopyroxène pauvre en calcium qui le rapproche donc un peu des orthopyroxènes. Elle est symptomatique des séries volcaniques tholéiitiques et calco-alcalines mais reste très rare dans les séries alcalines. Nous la décrivons pour la première fois dans la série alcaline de la Ligne Volcanique du Cameroun :

Bardintzeff J.M., Nkouandou O.F. et Fagny Mefire A. (2020) – First occurrence of pigeonite in the Cameroon Volcanic Line. Arabian Journal of Geosciences,13, 12, 496, 1-14.

https://link.springer.com/article/10.1007/s12517-020-05442-3

Elle a été trouvée dans un trachyte hyperalcalin du Tchabal Mbabo (voir mon blog du 25/6/2020) en inclusion dans un feldspath, lui-même inclus dans une biotite !

Trois petits cristaux de pigeonite (pig, 50×30, 40×25 et 30×15 microns) inclus dans un feldspath potassique (feldspar, 240×70 microns), lui-même inclus dans une biotite (biotite host, 850×700 microns), photographiés à la microsonde électronique (Bardintzeff et al., 2020).

Continuer la lecture

Le massif volcanique du Tchabal Mbabo au Cameroun

Le Tchabal Mbabo est un massif appartenant à la Ligne Volcanique du Cameroun, situé à la jonction avec la Ligne de l’Adamawa (Adamaoua). Il mesure 55 x 30 km et culmine à 2340 m.

Nous venons de lui consacrer une publication :

Fagny A.M., Nkouandou O.F., Bardintzeff J.M., Guillou H., Iancu G.O., Njankouo Ndassa Z.N. et Temdjim R. (2020) – Petrology and geochemistry of the Tchabal Mbabo volcano in Cameroon volcanic line (Cameroon, Central Africa): An intra-continental alkaline volcanism. Journal of African Earth Sciences, 170, 103832, 1-27.

Situation et carte géologique du Tchabal Mbabo (Fagny Mefire et al., 2020).

Le Tchabal Mbabo révèle une série alcaline très complète, des basanites et basaltes aux trachybasaltes, trachyandésites basaltiques, trachyandésites, trachytes hyperalcalins jusqu’aux rhyolites, en contexte intraplaque. Celle-ci résulte d’un processus de cristallisation fractionnée sans contamination crustale significative.

Continuer la lecture

Filons volcaniques à Hama Koussou, Cameroun

Un article concernant un réseau de dykes (filons volcaniques) dans la région de Hama Koussou dans le nord du Cameroun vient de paraître dans la revue « Journal of Geography, Environment and Earth Science International » :

Fagny Mefire A., Bardintzeff J.M., Nkouandou O.F., Lika Gbeleng T.A. et Ngougoure Mouansie S. (2019) – Petrology and geochemistry of Hama Koussou dolerite dyke swarms (North Cameroon, Central Africa). Journal of Geography, Environment and Earth Science International, 23, 3, 1-19, 51594.

On appelle « dyke » un filon volcanique plus ou moins vertical (voir mon blog des 4/1/2014, 6/6/2015, 11/6/2015). Un réseau similaire avait été décrit dans la région de Mongo au Tchad, par la même équipe d’auteurs (voir mon blog du 3/6/2017).

Un dyke « basaltique » (dolérite) dans la savane de la région de Hama Koussou (Nord Cameroun).

Ces dykes peuvent avoir jusqu’à 12 mètres de large ! Les roches présentent une structure microgrenue, doléritique (cristaux de tailles différentes), typique des filons d’alimentation. Leurs compositions chimiques vont des basaltes aux trachyandésites basaltiques jusqu’aux trachyandésites (SiO2 compris entre 46,5 to 56 %).

Continuer la lecture

Un basalte à enclaves de péridotite au Cameroun

Notre équipe scientifique franco-camerounaise a publié récemment une étude sur des basaltes contenant des enclaves de péridotite, dans la région de Ngaoundéré dans le nord du Cameroun (voir mon blog des 3/12, 9/12 et 10/12/2017).

Njankouo Ndassa Z.N., Nkouandou O.F., Bardintzeff J.M., Ganwa A.A., Fagny Mefire A. et Tizi A. (2019) – Petrology of peridotite host basaltic lavas of northern Ngaoundéré (Adamawa plateau, Cameroon, Central Africa). International Journal of Advanced Geosciences, 7, 2, 85-94.

Voir l’article:

https://www.sciencepubco.com/index.php/IJAG/article/view/28941/15912

Le sommet du volcan Do Guessa à 1436 mètres (A) et une enclave de péridotite dans le basalte hôte (B).

Continuer la lecture

Thèse au Cameroun

Une belle soutenance de thèse de Doctorat / Ph.D, le 27 novembre dernier, à l’Université de Ngaoundéré, au Cameroun, celle de Aminatou Fagny Mefire, sous la co-direction de J.M. Bardintzeff, O.F. Nkouandou et R. Temdjim (voir aussi mon blog du 3/12/2017).

Le jury de thèse, de gauche à droite : Alexandre Alembert Ganwa, Pierre Kamgang, Rigobert Tchameni, Dieudonné Lucien Bitom (Doyen et Président du jury), Jacques-Marie Bardintzeff, Aminatou Fagny Mefire (la doctorante devenue Docteur), Robert Temdjim, Oumarou Faarouk Nkouandou. Les professeurs de l’Université de Yaoundé portent une toge violette et ceux de l’Université de Ngaoundéré une toge verte.

Continuer la lecture

Le granite du mont Ngaoundéré

La ville de Ngaoundéré, située dans le nord du Cameroun, est dominée par le mont Ngaoundéré. J’ai profité d’un voyage récent (voir mon blog du 3/12/2017) pour en faire l’ascension qui ne présente pas de difficulté.

Granite érodé en boules près du mont Ngaoundéré. Â l’arrière-plan à droite, il s’agit d’une chaîne de montagnes granitiques et non volcaniques ! (© J.M. Bardintzeff).

Continuer la lecture

Jury de thèse à Ngaoundéré

Retour du Cameroun, où j’ai rencontré les collègues et étudiants de l’Université de Ngaoundéré et aussi participé à un jury d’une thèse que j’ai co-dirigée.

L’Université étant francophone et anglophone, le jury respecte la tradition anglo-saxonne et revêt une toge pour la cérémonie de soutenance.

J.M. Bardintzeff, volcanologue, membre du jury de thèse, a revêtu la toge officielle de l’Université de Ngaoundéré au Cameroun et l’épitoge à rangs d’hermine (© J.M. Bardintzeff).

Continuer la lecture

La microsonde électronique

Lundi 6 mars 2017, c’était jour de microsonde ! Un passage obligé pour tous pétrographes et minéralogistes.

Voici ce que j’écris dans mon livre « Volcanologue. De la passion à la vocation » (Éd. Vuibert) à propos de la microsonde électronique :

« Cet appareil, inventé pour la métallurgie, à Orsay, par le Français Raimond Castaing, au cours des années cinquante, est maintenant utilisé mondialement et notamment en géologie. [II envoie un faisceau d’électrons sur un échantillon poli dont un volume de quelques micromètres cubes est irradié, cette destruction s’accompagnant de l’émission d’un rayonnement X, analysé au moyen de cinq spectromètres]. On peut ainsi mesurer les teneurs respectives en magnésium et fer d’une olivine, de son cœur à sa périphérie. Ensuite, par calcul, on pourra connaître la température du magma, probablement supérieure à 1 100 °C, au moment de la cristallisation de ce beau minéral vert. »

Raimond Castaing (1921-1998), Académicien, était chercheur à l’Université Paris-Sud Orsay, celle où j’enseigne actuellement, et j’ai eu le privilège de rencontrer cet homme simple et génial.

Jacques-Marie Bardintzeff analyse des minéraux avec la microsonde électronique SX Five („Five“ car il s’agit d’une microsonde de cinquième génération) à Camparis, Université Pierre et Marie Curie, Paris VI (© P. Wotchoko).

Continuer la lecture