Première découverte de pigeonite dans la Ligne Volcanique du Cameroun

La pigeonite est un minéral particulier : il s’agit d’un clinopyroxène pauvre en calcium qui le rapproche donc un peu des orthopyroxènes. Elle est symptomatique des séries volcaniques tholéiitiques et calco-alcalines mais reste très rare dans les séries alcalines. Nous la décrivons pour la première fois dans la série alcaline de la Ligne Volcanique du Cameroun :

Bardintzeff J.M., Nkouandou O.F. et Fagny Mefire A. (2020) – First occurrence of pigeonite in the Cameroon Volcanic Line. Arabian Journal of Geosciences,13, 12, 496, 1-14.

https://link.springer.com/article/10.1007/s12517-020-05442-3

Elle a été trouvée dans un trachyte hyperalcalin du Tchabal Mbabo (voir mon blog du 25/6/2020) en inclusion dans un feldspath, lui-même inclus dans une biotite !

Trois petits cristaux de pigeonite (pig, 50×30, 40×25 et 30×15 microns) inclus dans un feldspath potassique (feldspar, 240×70 microns), lui-même inclus dans une biotite (biotite host, 850×700 microns), photographiés à la microsonde électronique (Bardintzeff et al., 2020).

Le dôme trachytique Gouri, dans le massif du Tchabal Mbabo, où a été découverte la pigeonite (Bardintzeff et al., 2020).

Compositions chimiques des pigeonites, reportées dans le triangle En (Enstatite, pôle magnésium) – Wo (Wollastonite, pôle calcium) – Fs (Ferrosilite, pôle fer) ; elles contiennent entre 5 et 20 % de calcium (Bardintzeff et al., 2020).

Des orthopyroxènes et des pigeonites ont été décrits, depuis longtemps, dans les séries alcalines des volcans d’Auvergne (Massif Central français) : Michel-Lévy (1889), Lacroix (1890), Maury et Brousse (1978).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *