Archives pour l'étiquette calcaire

Calcaire, vignes et orchidées

Le lendemain de ma conférence du vendredi 13 mai sur le campus de l’Université de Bordeaux (voir mon blog du 7 mai), j’ai été gentiment invité à une excursion géologique organisée par l’association C.A.P. Terre (Comité Aquitain de la Planète Terre, Mireille Verna présidente). Le thème en était « Vin, terroir et orchidées du Fronsadais », encadré par les commissaires Jean-Pierre Tastet et Denis Vaslet. Ceci se passait donc dans la région de Fronsac au Nord-Est de Bordeaux tout près de Libourne et de la vallée de la Dordogne.

Le premier arrêt consistait à « escalader » le Tertre de Thouil, butte témoin culminant à 82 mètres, et d’y observer la pelouse à orchidées (Ophrys abeille, Ophrys mouche, Ophrys scolopax, Orchis pourpre, Orchis pyramidal) sur calcaire à astéries et marne rupéliens.

Le Rupélien est un étage de la période Oligocène, anciennement appelé Stampien, durant lequel se sont également déposés les sables de Fontainebleau (voir mon blog du 30 avril) dans le Bassin Parisien.

Orchis pyramidal sur marnes rupéliennes sur le Tertre de Thouil (© J.M. Bardintzeff).

Continuer la lecture

Les Tours Saint-Jacques

Le 17 mars dernier, j’étais invité pour prononcer deux conférences en Savoie (voir mon blog du 9 mars). Entre la conférence du début d’après midi et celle du soir, Christophe Lansigu m’a fait découvrir quelques lieux incontournables (« géosites ») du géopark du massif des Bauges : les gorges du Sierroz et leurs marmites de géant, la grotte de Prérouge, l’anticlinal conforme du Semnoz…

J’ai eu un coup de cœur pour les Tours Saint-Jacques !

L

Les Tours Saint-Jacques, sculptées dans les calcaires Valanginiens (© J.M. Bardintzeff).

Continuer la lecture

Source de la Tuffière

La Source et la Cascade de la Tuffière sont sises à Rolampont dans le département de la Haute-Marne (plus exactement à 22 km de Chaumont et à 14 km de Langres). Il s’agit de la plus importante source pétrifiante du nord-est de la France, puisqu’elle mesure 20 mètres de haut, 150 mètres de large et 250 mètres de long !

bardintzeff-2010-5-tuffiere-sLa Source et la Cascade de la Tuffière à Rolampont (© J.M. Bardintzeff).

Continuer la lecture

Chaînes subalpines

Les chaînes subalpines (du nord au sud : Bornes, Bauges, Chartreuse, Vercors, Diois, Baronnies), situées dans les Alpes externes (zone dauphinoise, voir mon blog du 20 décembre 2016) sont essentiellement constituées de roches sédimentaires (calcaires, marnes) plissées.

bardintzeff-2013-08-26-sam_5972-sPanorama sur les chaînes subalpines, depuis la Bastille au-dessus de Grenoble. Au centre, le synclinal perché „casque“ du Néron (1298 m) en Chartreuse, à gauche le Vercors. Au milieu la vallée („cluse“) de l’Isère appelée Grésivaudan et son confluent avec son affluent le Drac (au fond). Les villes de Saint-Martin-le-Vinoux (premier plan) puis de Saint-Égrève (© J.M. Bardintzeff).

Continuer la lecture

Géologie alpine

Les Alpes franco-italiennes sont divisées géologiquement en trois zones, de l’ouest (partie externe) à l’est (partie interne) : la zone dauphinoise, la zone briançonnaise, la zone piémontaise.

bardintzeff-1987-12-27-26-st_eynard-sLa corniche calcaire tithonique du Saint-Eynard (en Chartreuse) domine la vallée de l’Isère (Grésivaudan) où se situe la ville de Grenoble. Au fond, Belledonne enneigé (© J.M. Bardintzeff).

Continuer la lecture

Survol des falaises d’Étretat

Les roches calcaires claires des falaises d’Étretat en Seine-Maritime datent de la période géologique du Crétacé (plus précisément du Turonien – Coniacien, soit un âge de 90 millions d’années). La roche est de la craie (variété de calcaire), qui a donné son nom au Crétacé.

On note localement des lits de « rognons » de silex, que l’on retrouve en galets au pied des falaises.

bardintzeff-1989-06-04_26-etretat-sVue aérienne des falaises d’Étretat (© J.M. Bardintzeff). Continuer la lecture

La source vauclusienne de la Douix

À Châtillon-sur-Seine, dans le département de la Côte d’Or, jaillit la source de la Douix, au pied d’une petite falaise d’une trentaine de mètres de hauteur, dans un site verdoyant et enchanteur.

Il s’agit d’une source « vauclusienne » (en référence à la Fontaine de Vaucluse), résurgence ou plutôt exsurgence des eaux d’infiltrations dans le plateau calcaire châtillonnais. Celui-ci est perforé de galeries, de grottes : on parle de « karst » ou de « réseau karstique ».

bardintzeff-50-douix-sLa source vauclusienne de la Douix (© J.M. Bardintzeff) Continuer la lecture