Clin d’œil à mon grand-père

Le quotidien « La Croix » (n° 40349) a publié le 25 novembre 2015, en page 15, dans sa rubrique « Lien de famille », l’article : “Mon grand-père m’a transmis l’amour de la nature”, recueilli par Évelyne Montigny.

Bardintzeff.A_2015.11.25.La_Croix.jpg

Voici le texte :

La Croix, n° 40349, 25 novembre 2015, p. 15

« Lien de famille »

« Mon grand-père m’a transmis l’amour de la nature »

Jacques-Marie Bardintzeff
Spécialiste des volcans, des éruptions et des risques naturels (1)

« Mon grand-père paternel m’a transmis ce nom russe qui m’a tant fait rêver enfant. Son propre père avait rencontré mon arrière-grand-mère (française) à Saint-Pétersbourg où elle était venue apprendre le français à de jeunes élèves. Hélas ce grand-père est mort jeune et, malgré mes recherches, je n’ai pas retrouvé trace de cette branche familiale en Russie. En revanche, j’ai bien connu mon grand-père maternel, et j’ai eu le grand bonheur d’explorer avec lui la campagne et les montagnes proches de Grenoble.
Il s’était engagé volontaire à 17 ans en 1914. Blessé gravement à trois reprises, il avait reçu trois prestigieuses distinctions : la Légion d’honneur, la Croix de guerre et la Médaille militaire. Chaque 11-Novembre, j’étais fier lorsqu’il accrochait ses quinze médailles sur sa veste avant de m’emmener au défilé.
Cependant, mes souvenirs les plus intenses sont liés à la maison familiale où je passais mes vacances. J’étais l’aîné des petits-enfants et j’ai eu l’immense privilège d’être sa “petite main” puis son “assistant” au jardin. J’étais fasciné par ses connaissances botaniques. Je garde un souvenir ébloui des marches que nous faisions pour aller contempler la floraison des perce-neige, puis des primevères, ou encore des jonquilles et des narcisses. Il savait exactement où et à quel moment cela se produirait.
Chaque matin des grandes vacances, il me concoctait un petit programme que je suivais avec bonheur. Il m’a appris le respect des outils, comme ne pas les laisser traîner sous la pluie et les nettoyer à la fin de la journée. Il était très attentif à ce que je respecte leur hiérarchie. Au départ, je n’avais droit qu’au râteau, puis au piochon. Vint plus tard le droit de me servir d’outils plus dangereux comme la hache ou la scie… Au fur et à mesure que je grandissais, il me confiait des tâches de plus en plus importantes, n’hésitant pas à me responsabiliser, balayant d’un revers de la main les craintes de ma grand-mère qui me trouvait trop jeune.
Il m’a donné le goût du travail bien fait. Lorsque nous avions fini de tailler une haie, le soir, il m’offrait la plus belle des récompenses : allumer un feu pour brûler les déchets ! Apprendre à l’allumer fut pour moi une sorte d’initiation, quelque chose qui nous liait, lui et moi. Et un feu, c’est comme un petit volcan !
Plus tard je me suis intéressé aux minéraux, alors il organisait de véritables randonnées naturalistes dans les montagnes avoisinantes, pour me permettre d’agrandir ma collection de cailloux. Avec lui on ne s’ennuyait jamais, le soir nous passions des heures à discuter, jouer aux cartes en famille ou regarder les étoiles. Je me souviens de cette nuit du 13 août 1962 où nous sommes longtemps restés à scruter le ciel étoilé pour voir passer les cosmonautes Nikolaïev et Popovitch qui effectuaient alors des révolutions autour de la Terre à bord de leurs Vostok 3 et 4 !

Bardintzeff.1981.07.20.Brie_chemin_plat
Le 20 juillet 1981, dans les environs de Brié-et-Angonnes en Isère. Mon grand-père va vers ses 84 ans et moi vers mes 28 ans. Nous sommes allé chercher des roches et des plantes pour son “jardin alpin” (© J.M. Bardintzeff et D. Rey).

Continuer la lecture

BBI-Culture(s) – L’homme qui parle aux géants

Un article paru dans BBI-Culture(s) (BBI = Boulogne-Billancourt Information), n°17, novembre 2015 – février 2016, p. 12-13, par Christiane Degrain, la Rédactrice-en-chef.

En voici le texte :

Rencontre

Jacques-Marie Bardintzeff
L’homme qui parle aux géants

Volcanologue de réputation internationale, spécialiste des volcans actifs, il arpente la planète au chevet de ces géants afin de tenter de comprendre leurs humeurs… Jacques-Marie Bardintzeff, Boulonnais passionné, est présent au Salon du livre.

A_2015.11.BBI.Samsung.low

J.M. Bardintzeff, photographié sur le toit de l’hôtel de ville : « Tout un symbole pour moi qui adore ma ville ! » (Photo : Bahi, Mairie Boulogne-Billancourt)

« Un volcanologue, c’est un médecin de la Terre. Quand un volcan se manifeste, on se rend auprès de lui pour lui prendre le pouls, évaluer son état, faire un diagnostic.»
On attrape le Boulonnais, spécialiste reconnu des volcans, entre deux voyages. Il revient du Cap-Vert et repart en Indonésie, au chevet d’un cracheur de feu de Sumatra. Jacques-Marie Bardintzeff, la soixantaine affutée, appartient à cette longue lignée de volcanologues français qui a fait école, dont le plus célèbre fut sans conteste Haroun Tazieff. Une tradition qui s’ancre dans la nécessité, née au début du XXe siècle, d’apprendre à prédire des éruptions meurtrières, à l’image de celle de la Montagne Pelée en 1902. « En France, nous avons en quelque sorte la « chance » d’avoir sur notre territoire de volcans très divers. Ceux de la chaîne des Puys, dont le réveil n’est pas exclu, après tout, les dernières éruptions ne datent que de 8 000 ans. Et puis bien sûr aux Antilles ou à la Réunion. Ceux-là exigent une surveillance permanente. » Et de souligner la singularité de chaque volcan, qui évolue, grandit, entre deux visites « médicales ».

Continuer la lecture

Lire à l’hôpital

Une très belle initiative aujourd’hui à l’hôpital Ambroise Paré de Boulogne-Billancourt : « Lire à l’hôpital », superbement organisé par Bernadette Garrigou et son équipe.

21 écrivains ont rencontré les malades et le personnel, dans le hall d’accueil, autour de leurs livres, de 11 h à 16 h.

Ils intervenaient aussi, à tour de rôle, au micro de la radio de l’hôpital « La voix d’Ambroise Paré ».

Bardintzeff.SAM_4519.Bardintzeff.Levy.PiosJacques-Marie Bardintzeff (à gauche) reçu par Nelly Levy et Nicolas Pios à la radio de l’hôpital « La voix d’Ambroise Paré » (© J.M. Bardintzeff).

Continuer la lecture

Hommage à Haroun Tazieff

La revue « Los Rocaires » consacre son numéro hors-série n°1 de novembre 2015 aux “Journées Haroun Tazieff”. Guilhem Beugnon, Responsable de la publication, m’a demandé d’en écrire l’Éditorial et j’en ai été très honoré. En voici le texte :

Éditorial par Jacques-Marie Bardintzeff, Volcanologue
Enfant, j’étais déjà passionné par la Terre : je récoltais roches, minéraux et fossiles lors des randonnées familiales autour de Grenoble. Un jour, au début des belles années soixante, mon père m’emmena au cinéma Gaumont voir le film Les Rendez-vous du diable. Ce fut un choc : les bulldozers, minuscules insectes, essayant de barrer les coulées de lave du Kilauea, le lac d’acide vert jade du Kawah Idjen, le lac de lave du Nyiragongo… Haroun Tazieff entrait dans ma vie.

A_2015.11.Rocaires_edito.jpg

Revue « Los Rocaires », numéro hors-série n°1 de novembre 2015, page 2.

Il fallut attendre le 9 décembre 1972 pour que le rencontre vraiment… le temps d’un autographe, à la librairie Arthaud pour son livre L’Etna et les volcanologues. J’avais presque 19 ans. Une photo de presse immortalise l’événement.

Bardintzeff.1972.12.09.Tazieff.Arthaud.jpg

Haroun Tazieff me dédicace son dernier livre à la Librairie Arthaud de Grenoble le 9 décembre 1972 (© Anonyme).

Continuer la lecture

Les volcans sur France Inter

Aujourd’hui, 24 novembre 2015, les volcans étaient à l’honneur sur France Inter.

J’étais invité (avec Georges Boudon) par Mathieu Vidard et Emmanuelle Fournier, de 14 h à 15 h, en direct dans l’émission « La Tête au carré ».

Bardintzeff.SAM_4484De gauche à droite : Georges Boudon, Mathieu Vidard, Jacques-Marie Bardintzeff, cet après-midi sur France Inter (© J.M. Bardintzeff).

Pour réécouter cette émission :
http://www.franceinter.fr/player/reecouter?play=1194495

Continuer la lecture

France Inter : La Tête au carré

Mardi 24 novembre 2015, sur France Inter, de 14 h à 15 h, « La Tête au carré », animée par Mathieu Vidard, sera consacrée aux volcans.

Invités :
– Jacques-Marie Bardintzeff (Université Paris-Sud Orsay et Université de Cergy-Pontoise)
– Georges Boudon (Institut de Physique du Globe de Paris)

M_Vidard.JM_Bardintzeff
Mathieu Vidard et Jacques-Marie Bardintzeff (© J.M. Bardintzeff).

Continuer la lecture

Image d’Azerbaïdjan : le Temple du feu

En Azerbaïdjan, du feu sort naturellement de la terre par endroit car du gaz (méthane) s’enflamme spontanément.
À Ateshgah, le « Temple du feu » a été édifié autour d’une torchère naturelle, qui brûle depuis des siècles (millénaires ?).

Bardintzeff.Azerbaidjan.SAM_3667.Ateshgah

Ateshgah, le « Temple du feu » en Azerbaïdjan (© J.M. Bardintzeff).

Continuer la lecture

Les Montagnes sucre d’orge en Azerbaïdjan

En Azerbaïdjan, à environ 80 kilomètres au nord-ouest de la capitale Bakou, près de Khizi (ou Xizi), en approchant des contreforts du Grand Caucase, on découvre un paysage extraordinaire : des collines en « rose et blanc ». Elles sont baptisées « Candy Cane Mountains » en anglais, c’est-à-dire « Montagnes sucre d’orge ».
Nous les avons visitées récemment, lors d’un voyage exceptionnel de « 80 jours voyages » (Sylvain Chermette, guide ; Jacques-Marie Bardintzeff, volcanologue et Michèle Chermette, archéologue, conseillers scientifiques).

Bardintzeff.SAM_4356.Khizi.Candy_Mountain.signe
Les « Montagnes sucre d’orge » (© J.M. Bardintzeff).

Continuer la lecture

Volcans de boue en Azerbaïdjan

Des « volcans » de boue existent dans différents pays : Italie, Roumanie (voir mon blog du 11/5/2014 et du 14/11/2014), Ukraine, Pakistan, Indonésie, Caraïbes, etc., ainsi que dans plusieurs mers ou océans. Ils ne sont pas liés à des phénomènes magmatiques mais résultent de la conjonction, en profondeur, d’une couche argileuse, d’eau et de gaz sous pression, en contexte de compression. Parfois, un mélange boueux jaillit en surface. S’édifie alors un cône, de quelques dizaines de centimètres à plusieurs centaines de mètres de haut, avec un « cratère » sommital rempli par une mare de boue qui libère de grosses bulles et déborde en « coulées ». On dénombre un millier de volcans de boue de par le monde dont environ la moitié en Azerbaïdjan, sur terre et en mer Caspienne.
Les plus fameux se situent dans la province du Gobustan, en bordure de mer, à 65 kilomètres au sud-ouest de Bakou. Le site Pilpilya à Alat rassemble une dizaine de « volcans » de plusieurs mètres de hauteur.

Bardintzeff.Azerbaidjan.SAM_3935.Pilpilya

Volcan de boue Pilpilya au Gobustan (© J.M. Bardintzeff).

L’autre site, celui de Akhtarma-Karadag à Dasgil, distant de 5 km, est plus impressionnant encore : il s’agit d’une colline de boue séchée de plusieurs dizaines de mètres de haut et d’environ un kilomètre de diamètre, au sommet de laquelle plusieurs bouches vomissent des coulées boueuses.

Continuer la lecture

Les volcans ? Passionnément ! Les volcans ne sont pas toujours méchants, ils sont aussi les témoins de la Terre active !