Volcan Santa Ana, Salvador

De nombreux volcans étonnants au programme de notre voyage géologique au Salvador en octobre-novembre 2018 (voir mon blog des 7/4/2018 et 1/1/2019).

Commençons par le Santa Ana. Localement appelé Ilamatepec, c’est le plus haut volcan du pays (2381 mètres d’altitude mais le point culminant, El Pital, à 2730 mètres, se situe sur une chaîne de montagnes, à la frontière avec le Honduras). Il s’agit d’un strato-volcan andésitique régulièrement actif (dernière éruption en 2005 mais suivie de coulées boueuses – lahars – importantes en 2006 et 2007).

Un joli lac acide vert jade dans le cratère sommital du Santa Ana (© J.M. Bardintzeff).

En 1722, un cône adventif, le San Marcelino, a produit une coulée de lave longue de 13 kilomètres.

2 réflexions sur “ Volcan Santa Ana, Salvador ”

    1. Oui, quelques lacs d’acide existent dans le monde (Indonésie, Japon, Kamtchatka, etc.). Ils résultent de l’eau de pluie, accumulée dans un cratère obstrué, transformée en acide par les gaz volcaniques. Ces lacs prennent alors des couleurs improbables, du vert jade à l’émeraude jusqu’au turquoise. En 1997, nous avions navigué, avec Nicolas Hulot, pour Ushuaïa Nature, sur le lac d’acide du Kawah Idjen (« le cratère vert ») en Indonésie, le plus grand du monde ! 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *