Archives pour l'étiquette Etna

« Mon Quotidien » : L’Etna glisse !

Le journal Mon Quotidien n° 6470 du 10 avril 2018, fait la part belle à l’Etna sur plusieurs pages. En page 3, je réponds à Caroline Hallé à propos du glissement de l’édifice dans son ensemble (instabilités).

« L’Etna bouge à chaque éruption », explications du volcanologue Jacques-Marie Bardintzeff, entretien avec Caroline Hallé.

« L’Etna bouge à chaque éruption »

Grâce à des capteurs installés sur le volcan pendant 11 ans, des experts ont découvert que l’Etna glisse vers la mer de 14 mm par an ! Un jour, il risque de s’effondrer. Or, 1 million de personnes vivent près de lui… Explications du volcanologue Jacques-Marie Bardintzeff.

Pente. «Comme beaucoup de volcans, l’Etna bouge à chaque éruption. Sa hauteur varie et le volcan se dilate horizontalement, notamment à cause de sa chambre magmatique (lire p. 2) qui gonfle et dégonfle. Mais son déplacement vers la mer n’avait jamais été mesuré avec précision. Il s’explique en partie par le fait que l’Etna est situé sur un terrain légèrement en pente. Ce mouvement, lent, est impossible à stopper.»

Danger. «Parfois, les flancs de l’Etna se fissurent à basse altitude et de la lave ou des cendres s’échappent. Il y a alors un réel danger pour les villages situés en contrebas.»

Éboulement. «Les volcans se déplaçant ainsi ont tendance à s’effondrer du côté de la partie basse de la pente. Il suffit que le volcan bouge beaucoup, d’un coup, pour qu’un éboulement entraîne un glissement de terrain et détruise un village. Et, côté mer, il y a un risque de raz de marée…». C. Hallé

Continuer la lecture

Cristaux témoins de la montée du magma

Dans la page « Science » (page 3) du Journal « Le Monde » du mercredi 31 janvier 2018, on peut lire un intéressant article, signé par Guillaume Rizza, intitulé « Mieux prévoir quand un volcan s’éveillera » et sous-titré « Géochimie – L’analyse de microcristaux dans la lave pourrait permettre d’anticiper les éruptions en évaluant le temps de montée du magma jusqu’au cratère du volcan ».

Article paru dans le journal « Le Monde » le 31/1/2018.

Les résultats ont été présentés dans une publication scientifique :

Teresa Ubide et Balz S. Kamber (Dublin, Irlande et Brisbane, Australie) – Volcanic crystals as time capsules of eruption history. Nature Communications, 9, 326, 2018 :

https://www.nature.com/articles/s41467-017-02274-w

Continuer la lecture

Les gaz, précurseurs volcaniques

Lors d’une éruption, les gaz précèdent souvent les solides et constituent donc des « signes avant-coureurs ».  Leur analyse chimique est donc importante pour une bonne prévision.

Laurent Sacco fait une intéressante mise au point pour Futura Planète :

www.futura-sciences.com/planete/actualites/volcanologie-volcan-saut-chimie-fumerolles-serait-bon-indicateur-eruption-65269/

bardintzef-ita-88-2-10-etna_cratere_central-s

Des gaz s’échappent du cratère central de l’Etna. Photo de… 1988 ! (© J.M. Bardintzeff).

Continuer la lecture

« Volcans » dans La Montagne (fin)

Entretien avec Anne Bourges dans le cadre d’un article publié dans le quotidien « La Montagne » le 22 mars.

Imaginez les volcans d’Auvergne lorsqu’ils étaient en éruption ! Peut-on les comparer à d’autres volcans actuellement actifs ?

– Si je vous dis : puy Pariou ?

– Je vous réponds : piton Kapor sur le piton de la Fournaise.

– Si je vous dis : puy de Dôme ?

– Je vous réponds : Sinabung en Indonésie.2016.03.22.La_Montagne.jpgL’article paru dans « La Montagne ».

 

– Et si je vous dis : Cantal, ce géant auvergnat ?

– Il a été énorme ! On peut le comparer à l’Etna en Sicile.

Le Cantal, de forme elliptique, mesure 70 km de l’ouest à l’est et 50 km du nord au sud : c’est le plus grand volcan d’Europe, à égalité avec l’Etna. Il s’agit d’un « strato-volcan », constitué d’un empilement (stratification), de coulées de lave et de niveaux de tephra (bombes, cendres, ponces…). Ceci témoigne de l’alternance de dynamismes effusifs et explosifs.

Sa partie centrale s’est effondrée en une gigantesque caldeira. Puis les glaciers de l’ère Quaternaire ont achevé de le disséquer. Dans les anciennes vallées glaciaires coulent aujourd’hui des rivières : Cère, Jordanne, Mars, Santoire…

Le massif culmine à 1 855 mètres au Plomb du Cantal, qui domine légèrement le puy Mary (1 785 mètres), tous les deux situés en bordure de caldeira, et le puy Griou (1 694 mètres) au centre de la caldeira.

Son activité a duré 10 millions d’années ! Elle a commencé il y a 13 millions d’années et s’est terminée il y a 3 millions d’années. Il est donc définitivement éteint.

Continuer la lecture

TéléGrenoble

Mardi 25 février 2014, j’ai été invité par Thibault Leduc (rédacteur-en-chef) et Marie-Caroline Abrial (journaliste, présentatrice) au journal Cap Info de TéléGrenoble (enregistrement à 17h30 puis 5 diffusions en soirée et 4 rediffusions le lendemain matin).

www.telegrenoble.net/emissions/cap-info/1/cap-info-25-fevrier-2014_x1df6wc.html

(l’interview se passe entre 11 mn 35s et 19mn 15s)

 

Mes deux derniers livres pour enfants (6-8 ans) ont été présentés à cette occasion : “Le volcan se réveille” et “Litchi dans l’espace”.

Pommier.2012.couv.jpg.low

Jacques-Marie Bardintzeff (illustrations A. Dufour) (2012)

Le volcan se réveille

Le Pommier, 48 pages, 14,90 euros

Jacky, Michèle et Litchi, leur compagnon favori, sont passionnés par les volcans depuis qu’ils sont allés voir les volcans d’Auvergne. Ce matin, une lettre de leur cousin Bernard qui vit en Afrique est arrivée. Bernard n’habite pas loin d’un volcan, la montagne soufrée, et les invite à passer quelques jours avec lui. Durant leur séjour, le volcan va se réveiller…

L’auteur Jacques-Marie Bardintzeff est volcanologue et professeur des universités. Spécialiste des risques naturels dans le monde, il a écrit une grande quantité de livres et d’articles scientifiques ; il a aussi collaboré à de nombreuses émissions de radio et de télévision. Au Pommier, il est l’auteur d’une minipomme, Les volcans et leurs éruptions. L’illustratrice Amélie Dufour est diplômée des arts décoratifs de Strasbourg en 2002 section illustration, elle a depuis illustré de nombreux ouvrages pour l’édition jeunesse, chez Bayard jeunesse, Albin Michel, Milan, Nathan ou Flammarion.

www.editions-lepommier.fr/ouvrage.asp?IDLivre=604

 

Jacques-Marie Bardintzeff (illustrations B. Delaporte) (2013)

Litchi dans l’espace

Le Pommier, 48 pages, 14,90 euros

www.editions-belin.com/ewb_pages/f/fiche-article-litchi-dans-l-espace-22718.php?lst_ref=1

LichiDansEspace_COUV_BDef.jpg

Après leurs aventures africaines (cf Le volcan se réveille), nos quatre amis Jacky, Michèle, Bernard et Litchi ont décidé de profiter des vacances pour partir visiter les autres planètes en soucoupe volante. Ils découvriront les planètes bien connues du Système solaire et leurs spécificités mais aussi leurs satellites, les astéroïdes, les étoiles, et les grands noms de la conquête spatiale. Ils apprendront aussi à repérer, dans le ciel, les principales constellations.

 

Nous avons aussi parlé de l’actualité volcanique mondiale (Etna en Italie, Sinabung et Kelut en Indonésie).

La webcam de l’association LAVE permet de suivre en direct l’activité de l’Etna :

www.lave-volcans.eu/webcamslave.php

Bardintzeff.ETNA 02.5.06

L’Etna en éruption (© J.M. Bardintzeff).

Etna : 2013, année éruptive !

L’Etna a connu une année 2013 particulièrement éruptive.

L’Etna, situé en Sicile, est le plus grand et le plus haut volcan d’Europe. Il mesure près de 50 km de long du nord au sud, près de 40 km de large d’est en ouest et plus de 3300 m de haut mais son altitude peut varier d’une éruption à l’autre. Son sommet est recouvert de neige une bonne partie de l’année.

Bardintzeff.ITA 79.1.11 Etna_Montagnola

L’Etna (son sommet visible est la Montagnola) couvert de neige (© J.M. Bardintzeff).

Les Latins en avaient fait le domaine du dieu Vulcain, qui, selon la mythologie, travaillait dans des forges souterraines. Empédocle, philosophe grec du Ve siècle av. J.-C., vivant à Agrigente en Sicile, se passionna pour son observation et une tentative de compréhension. Selon la légende, il tomba (ou se précipita?) dans un des cratères de l’Etna, qui ne rejeta qu’une de ses sandales.

L’Etna est un énorme édifice, avec plusieurs cratères sommitaux principaux (5 actuellement : la Voragine, la Bocca Nuova, le cratère nord-est, le cratère sud-est et le nouveau cratère sud-est) et des flancs constellés de 250 petits cônes, tels les Monti Rossi (apparus en 1669) et les Monti Silvestri (1892). Son flanc est s’est effondré et a formé l’immense Val del Bove (la vallée du Bœuf), en forme d’amphithéâtre, large de 4 à 5 km et ouvert sur la mer.

Bardintzeff.ITA 88.2.20 Etna.cone NE

Le cratère nord-est de l’Etna (© J.M. Bardintzeff).

Bardintzeff.ITA 79.1.13 Silvestri_1892

Les Monti Silvestri résultent de l’éruption de 1892 (© J.M. Bardintzeff).

L’activité de l’Etna a débuté il y a 300 000 ans environ, par un volcanisme sous-marin, comme en témoignent les laves en coussins (« pillows lavas ») visibles sur la côte près d’Aci Castello. Une de ses éruptions dura dix ans, de 1614 à 1624 ! Lors de l’éruption majeure de mars à juillet 1669, une fissure importante de 9 km de long puis d’autres ont vomi des coulées de lave qui ont atteint la ville de Catane et se sont épanchées en mer. L’éruption, qui dura 473 jours du 14 décembre 1991 au 30 mars 1993 et produisit 250 millions de m3 de lave (soit une moyenne de 6 m3 par seconde), fut également longue et importante.

L’activité récente, depuis l’année 2000, est soutenue, avec, en alternance, l’émission de coulées de lave et l’éjection de panaches cendreux ou de fontaines de lave.

Bardintzeff.ETNA 02.4.34

Éruption de novembre 2002 (© J.M. Bardintzeff).

Bardintzeff.ETNA 02.5.03

Éruption de novembre 2002 (© J.M. Bardintzeff).

L’année 2013 a été marquée par de nombreux paroxysmes de l’Etna, le plus souvent à partir du nouveau cratère sud-est. Chaque paroxysme, qui dure plusieurs heures en moyenne, commence classiquement par des explosions stromboliennes (projection de bombes incandescentes) et se terminent par des fontaines de lave hautes de plusieurs centaines de mètres et des petites coulées de lave. Le plus souvent, les paroxysmes sont séparés de quelques jours à une grande semaine.

18 paroxysmes ont eu lieu en 2011 et 7 en 2012.

On a noté 19 paroxysmes en 2013, 13 paroxysmes entre le 19 février et le 27 avril (19, 20, 20, 21, 23 et 28 février, 6, 16 mars, 3, 12, 18, 20, 27 avril) et 6 autres entre le 26 octobre et le 2 décembre (26 octobre, 11, 17, 23, 28 novembre, 2 décembre).

Les deux derniers événements éruptifs des 14-16 décembre et 29-31 décembre, se limitant essentiellement à une belle activité strombolienne et à des coulées de lave, ont donc été plus longs mais moins intenses que les paroxysmes précédents.

L’aéroport de Catane a été fermé à plusieurs reprises en 2013.

Que nous réserve l’Etna pour 2014 ?

Behncke.2013.04.03.335ctrPS

L’Etna en éruption le 3 avril 2013 (© B. Behncke).

 

Bardintzeff.140 BB+JMB

Boris Behncke (INGV Catane) et Jacques-Marie Bardintzeff (UCP Cergy-Pontoise et UPS Orsay) sur l’Etna en juillet 2010 (© J.M. Bardintzeff).

Pour suivre l’activité de l’Etna :

www.ct.ingv.it/it/tremore-vulcanico.html (le site de l’INGV, Institut de volcanologie de Catane)

http://webcams.volcanodiscovery.com/ (webcams)