TéléGrenoble

Mardi 25 février 2014, j’ai été invité par Thibault Leduc (rédacteur-en-chef) et Marie-Caroline Abrial (journaliste, présentatrice) au journal Cap Info de TéléGrenoble (enregistrement à 17h30 puis 5 diffusions en soirée et 4 rediffusions le lendemain matin).

www.telegrenoble.net/emissions/cap-info/1/cap-info-25-fevrier-2014_x1df6wc.html

(l’interview se passe entre 11 mn 35s et 19mn 15s)

 

Mes deux derniers livres pour enfants (6-8 ans) ont été présentés à cette occasion : “Le volcan se réveille” et “Litchi dans l’espace”.

Pommier.2012.couv.jpg.low

Jacques-Marie Bardintzeff (illustrations A. Dufour) (2012)

Le volcan se réveille

Le Pommier, 48 pages, 14,90 euros

Jacky, Michèle et Litchi, leur compagnon favori, sont passionnés par les volcans depuis qu’ils sont allés voir les volcans d’Auvergne. Ce matin, une lettre de leur cousin Bernard qui vit en Afrique est arrivée. Bernard n’habite pas loin d’un volcan, la montagne soufrée, et les invite à passer quelques jours avec lui. Durant leur séjour, le volcan va se réveiller…

L’auteur Jacques-Marie Bardintzeff est volcanologue et professeur des universités. Spécialiste des risques naturels dans le monde, il a écrit une grande quantité de livres et d’articles scientifiques ; il a aussi collaboré à de nombreuses émissions de radio et de télévision. Au Pommier, il est l’auteur d’une minipomme, Les volcans et leurs éruptions. L’illustratrice Amélie Dufour est diplômée des arts décoratifs de Strasbourg en 2002 section illustration, elle a depuis illustré de nombreux ouvrages pour l’édition jeunesse, chez Bayard jeunesse, Albin Michel, Milan, Nathan ou Flammarion.

www.editions-lepommier.fr/ouvrage.asp?IDLivre=604

 

Jacques-Marie Bardintzeff (illustrations B. Delaporte) (2013)

Litchi dans l’espace

Le Pommier, 48 pages, 14,90 euros

www.editions-belin.com/ewb_pages/f/fiche-article-litchi-dans-l-espace-22718.php?lst_ref=1

LichiDansEspace_COUV_BDef.jpg

Après leurs aventures africaines (cf Le volcan se réveille), nos quatre amis Jacky, Michèle, Bernard et Litchi ont décidé de profiter des vacances pour partir visiter les autres planètes en soucoupe volante. Ils découvriront les planètes bien connues du Système solaire et leurs spécificités mais aussi leurs satellites, les astéroïdes, les étoiles, et les grands noms de la conquête spatiale. Ils apprendront aussi à repérer, dans le ciel, les principales constellations.

 

Nous avons aussi parlé de l’actualité volcanique mondiale (Etna en Italie, Sinabung et Kelut en Indonésie).

La webcam de l’association LAVE permet de suivre en direct l’activité de l’Etna :

www.lave-volcans.eu/webcamslave.php

Bardintzeff.ETNA 02.5.06

L’Etna en éruption (© J.M. Bardintzeff).

Voyage à Yellowstone

De temps en temps (une ou deux fois par an), j’accompagne, à titre de conseiller scientifique et pédagogique, un groupe de passionnés vers une région volcanique. La dernière fois, c’était en octobre 2013 à l’île de Pâques. La prochaine fois ce sera dans l’Ouest américain.

Avec « 80 jours voyages », nous programmons un voyage exceptionnel à Yellowstone dans le Wyoming, du 15 au 25 juillet 2014. Yellowstone est un « supervolcan » qui a fait dans le passé au moins 3 « super-éruptions » c’est-à-dire une éruption 1000 fois plus forte qu’une éruption « normale »… pourtant déjà fort impressionnante. Ces éruptions remontent à 2,1 millions d’années, 1,3 millions d’années et 630 000 ans, et ont produit, respectivement, 2 500 km3, 280 km3 et 1 000 km3 de ponces et de cendres (la formidable éruption du Pinatubo aux Philippines en 1991 n’a produit « que » 10 km3 !)

La vidange de la chambre magmatique profonde a provoqué un effondrement de l’ensemble qui forme maintenant une caldeira, un gigantesque cratère à fond plat, de plus de 70 x 50 km pour quelques centaines de mètres de profondeur.

Dans cette caldeira, gargouillent 300 geysers et 10 000 sources chaudes, que nous découvrirons.

Le geyser le plus célèbre car le plus régulier est le « Old Faithful », le « Vieux Fidèle », qui jaillit régulièrement toutes les heures ou heures et demi. Les autres geysers, plus cabotins, jaillissent toutes les minutes (Minute geyser) ou, plus paresseux, s’arrêtent plusieurs heures.

Bardintzeff.USA 2.33 Old_Faithful

Le geyser « Old Faithful », le « Vieux Fidèle » (© J.M. Bardintzeff).

Continuer la lecture

Découverte de Chypre

L’Institut français de Chypre m’a invité du 25 au 29 janvier 2014 pour prononcer deux conférences :

– La première, scientifique, à l’Université de Chypre, le 27 janvier : « Volcanoes : explosive eruptions, climatic effects, hot spots and plumes ».

Bardintzeff.2014.01.27 Chypre

– La seconde, grand public, dans le cadre d’une exposition sur les volcans à la Banque Hellénique, le 28 janvier : « Volcanoes and Men ».

Bardintzeff.2014.01.28 Chypre

 

C’est un rêve pour tous géologues d’aller un jour à Chypre !

Continuer la lecture

Sources thermominérales à Dallol, Éthiopie

Extrait de mon livre « Volcanologue. De la passion à la vocation » par Jacques-Marie Bardintzeff, Éditions Vuibert, 2009 :

… Puis je pars en Éthiopie, avec Nicolas Hulot et l’équipe d’« Ushuaïa Nature » : il s’agit de notre troisième collaboration. Le triangle des Afars apparaît comme une région clé pour la compréhension de la tectonique des plaques car trois structures géologiques majeures s’y rejoignent : la mer Rouge, la dorsale de Carlsberg de l’océan Indien et le fossé du rift est-africain. Notre camp de base est dressé dans un désert de sel, à moins 160 mètres sous le niveau de la mer.

Le thème « volcanologie » se déroule en deux temps. Il s’agit d’abord d’échantillonner les sources thermales de Dallol, qui battent tous les records physico-chimiques : je mesure même des pH « négatifs » de -0,20, à cause des effets conjugués de l’acidité extrême, de la température de 72 degrés et des énormes concentrations en sels dissous. Ceux-ci sont responsables des couleurs du site, extraordinaires à couper le souffle : des verts aux jaunes, des ocres aux rouges. Nicolas se demande d’ailleurs si la nature « n’en fait parfois pas un peu trop ». Puis nous partons pour la caldeira elliptique – de 1 600 m de grand axe et 700 m de petit axe – de l’Erta Ale.

Crises sismiques à El Hierro dans l’archipel des Canaries

L’archipel des Canaries (Extrait de « L’ABCdaire des Volcans ». J.M. Bardintzeff, Flammarion, Paris, 2001, 120 p.)

L’archipel des Canaries fait partie de l’Espagne mais se situe dans l’océan Atlantique au large de l’Afrique, à la latitude du sud marocain. Il s’étale sur 500 km et comprend sept îles principales, d’Ouest en Est, El Hierro, La Palma, La Gomera, Tenerife, Gran Canaria, Fuerteventura, Lanzarote, toutes d’origine volcanique.

Le volcan Teide point culminant (3718 m) se situe dans l’île de Tenerife. La neige saupoudre parfois son sommet, d’où son nom signifiant « montagne enneigée ». Il y a 150 000 ans, une phase explosive majeure a été suivie de l’effondrement d’une vaste caldeira de 15 km de diamètre « Las Canadas », dans laquelle se dresse le cône actuel.

À Lanzarote, 300 petits cônes forment « Las Montagnas del fuego » dans le parc national de Timanfaya. Entre 1730 et 1736 puis en 1824, des éruptions laviques importantes ont stérilisé l’île. La chaleur du sous-sol est encore telle, que la paille s’y enflamme spontanément. Dans un petit restaurant, la viande est cuite à la chaleur volcanique ! Dans la partie plus ancienne de l’île, de nombreux tunnels naturels, de plusieurs kilomètres de longs (« Cuevas de Los Verdes », « Jameos del Agua ») résultent de l’écoulement souterrain de la lave, qui a ensuite abandonné son conduit.

Dans l’île de La Palma, des éruptions se sont succédé au cours des derniers siècles : le volcan San Antonio en 1677-1678, le San Nicolas en 1949, puis le Teneguia en 1971, éruption aérienne la plus récente de l’archipel.

Ces îles isolées renferment des espèces « endémiques » spécifiques, sortes de « fossiles vivants ». Le dragonnier, arbre étonnant, peut vivre plusieurs millénaires. Munidopsis polymorpha, un petit crustacé des eaux souterraines de Lanzarote, est devenu albinos en vivant continuellement dans l’obscurité !

NASA.Canary.untitled

L’Archipel des Canaries vu de l’espace (© NASA).

Bardintzeff.CA 96.2.14 Roques de Garcia

Le Teide culmine à 3718 mètres dans l’île de Tenerife dans l’archipel des Canaries. À Roque de Garcia, ces étranges rochers sont des dykes, anciens filons d’alimentation en lave du volcan (© J.M. Bardintzeff).

Bardintzeff.CA 96.4.04 la_Palma_Taburiente_JM

J.M. Bardintzeff observe des dépôts volcaniques au bord de la caldeira de Taburiente, dans l’île de La Palma, aux Canaries (© J.M. Bardintzeff).

Bardintzeff.CA 96.6.28 Masdache

La chaîne volcanique de Timanfaya, dans l’île de Lanzarote, découvre un superbe cône à Masdache, près de La Geria (© J.M. Bardintzeff).

Activité sismique et volcanique à El Hierro

L’île d’El Hierro, la plus occidentale des Canaries, est le siège d’une activité tellurique depuis plus de deux ans.

Celle-ci commence le 19 juillet 2011 puis s’accroît. Ainsi, 454 séismes sont enregistrés pour la seule journée du 21 août 2011. Mais la majeure partie des secousses restent de faible magnitude (1 à 2) et localisées entre 9 et 12 km de profondeur. 9428 événements sismiques sont déjà enregistrés le 5 octobre à 7h30.

Une éruption sous-marine débute le 10 octobre 2011 à 5h15 du matin, au sud-ouest de l’île (à 7 km au large de la côte de La Restinga, à environ 1000 m de profondeur). Puis d’autres zones éruptives apparaissent, plus près de la côte et donc moins profondes.

Le 15 octobre, il s’agit d’une fissure située à 2,4 km de la côte et à une profondeur de seulement 150 m ! Des taches, des bulles (un « jacuzzi » !) et même des pierres fumantes sont visibles à la surface de la mer. Les plus forts séismes dépassent la magnitude 4 (4.4), provoquant des éboulements sur l’île.

L’éruption se poursuit jusque vers la mi-mars 2012. Le cône volcanique sous-marin n’est plus qu’à 86 m de profondeur !

Depuis, des crises sismiques de quelques jours chacune se succèdent tous les quelques mois (juin 2012, août 2012, septembre 2012, janvier 2013, mars 2013).

La dernière crise sismique est toute récente puisque le 23 décembre 2013, 102 séismes d’une magnitude supérieure à 1.5 sont enregistrés, le plus fort atteignant 3.1. Le 27 décembre, un séisme de 5.1 (intensité V) se produit à 15 km à l’ouest de l’île. Puis cela semble se calmer puisque l’on note seulement 1 séisme par jour du 1 au 3 janvier 2014.

À suivre !

Source IGN, Site web www.ign.es/ign/resources/volcanologia/HIERRO.html

NASA.2011.11.02

L’île de El Hierro (partie sud) vue de l’espace le 2 novembre 2011 lors de l’éruption sous-marine : une tache est visible dans la mer (© NASA).

Etna : 2013, année éruptive !

L’Etna a connu une année 2013 particulièrement éruptive.

L’Etna, situé en Sicile, est le plus grand et le plus haut volcan d’Europe. Il mesure près de 50 km de long du nord au sud, près de 40 km de large d’est en ouest et plus de 3300 m de haut mais son altitude peut varier d’une éruption à l’autre. Son sommet est recouvert de neige une bonne partie de l’année.

Bardintzeff.ITA 79.1.11 Etna_Montagnola

L’Etna (son sommet visible est la Montagnola) couvert de neige (© J.M. Bardintzeff).

Les Latins en avaient fait le domaine du dieu Vulcain, qui, selon la mythologie, travaillait dans des forges souterraines. Empédocle, philosophe grec du Ve siècle av. J.-C., vivant à Agrigente en Sicile, se passionna pour son observation et une tentative de compréhension. Selon la légende, il tomba (ou se précipita?) dans un des cratères de l’Etna, qui ne rejeta qu’une de ses sandales.

L’Etna est un énorme édifice, avec plusieurs cratères sommitaux principaux (5 actuellement : la Voragine, la Bocca Nuova, le cratère nord-est, le cratère sud-est et le nouveau cratère sud-est) et des flancs constellés de 250 petits cônes, tels les Monti Rossi (apparus en 1669) et les Monti Silvestri (1892). Son flanc est s’est effondré et a formé l’immense Val del Bove (la vallée du Bœuf), en forme d’amphithéâtre, large de 4 à 5 km et ouvert sur la mer.

Bardintzeff.ITA 88.2.20 Etna.cone NE

Le cratère nord-est de l’Etna (© J.M. Bardintzeff).

Bardintzeff.ITA 79.1.13 Silvestri_1892

Les Monti Silvestri résultent de l’éruption de 1892 (© J.M. Bardintzeff).

L’activité de l’Etna a débuté il y a 300 000 ans environ, par un volcanisme sous-marin, comme en témoignent les laves en coussins (« pillows lavas ») visibles sur la côte près d’Aci Castello. Une de ses éruptions dura dix ans, de 1614 à 1624 ! Lors de l’éruption majeure de mars à juillet 1669, une fissure importante de 9 km de long puis d’autres ont vomi des coulées de lave qui ont atteint la ville de Catane et se sont épanchées en mer. L’éruption, qui dura 473 jours du 14 décembre 1991 au 30 mars 1993 et produisit 250 millions de m3 de lave (soit une moyenne de 6 m3 par seconde), fut également longue et importante.

L’activité récente, depuis l’année 2000, est soutenue, avec, en alternance, l’émission de coulées de lave et l’éjection de panaches cendreux ou de fontaines de lave.

Bardintzeff.ETNA 02.4.34

Éruption de novembre 2002 (© J.M. Bardintzeff).

Bardintzeff.ETNA 02.5.03

Éruption de novembre 2002 (© J.M. Bardintzeff).

L’année 2013 a été marquée par de nombreux paroxysmes de l’Etna, le plus souvent à partir du nouveau cratère sud-est. Chaque paroxysme, qui dure plusieurs heures en moyenne, commence classiquement par des explosions stromboliennes (projection de bombes incandescentes) et se terminent par des fontaines de lave hautes de plusieurs centaines de mètres et des petites coulées de lave. Le plus souvent, les paroxysmes sont séparés de quelques jours à une grande semaine.

18 paroxysmes ont eu lieu en 2011 et 7 en 2012.

On a noté 19 paroxysmes en 2013, 13 paroxysmes entre le 19 février et le 27 avril (19, 20, 20, 21, 23 et 28 février, 6, 16 mars, 3, 12, 18, 20, 27 avril) et 6 autres entre le 26 octobre et le 2 décembre (26 octobre, 11, 17, 23, 28 novembre, 2 décembre).

Les deux derniers événements éruptifs des 14-16 décembre et 29-31 décembre, se limitant essentiellement à une belle activité strombolienne et à des coulées de lave, ont donc été plus longs mais moins intenses que les paroxysmes précédents.

L’aéroport de Catane a été fermé à plusieurs reprises en 2013.

Que nous réserve l’Etna pour 2014 ?

Behncke.2013.04.03.335ctrPS

L’Etna en éruption le 3 avril 2013 (© B. Behncke).

 

Bardintzeff.140 BB+JMB

Boris Behncke (INGV Catane) et Jacques-Marie Bardintzeff (UCP Cergy-Pontoise et UPS Orsay) sur l’Etna en juillet 2010 (© J.M. Bardintzeff).

Pour suivre l’activité de l’Etna :

www.ct.ingv.it/it/tremore-vulcanico.html (le site de l’INGV, Institut de volcanologie de Catane)

http://webcams.volcanodiscovery.com/ (webcams)

Voyage à Hawaii en juillet 2013

C’est mon 3e voyage à Hawaii après 1993 et 2001.

L’île d’Hawaii, située en plein cœur de l’océan Pacifique, est un véritable paradis de la volcanologie.

Elle a une forme triangulaire de 150 km de côté. Elle est constituée de cinq volcans : les immenses Mauna Loa (4170 m) et Mauna Kea (4206 m), le Kohala, l’Hualalai et le Kilauea (1222 m), petit mais très actif.

L’éruption actuelle du Kilauea a débuté le 3 janvier 1983 à 12 h 31. Nous venons de célébrer le 30e anniversaire ! Des rivières de lave rouge orange s’épanchent en quasi permanence. En outre, le Kilauea abrite fréquemment un lac de lave, phénomène exceptionnel sur la planète Terre.

En 1993, j’avais admiré le lac de lave du Pu’u O’o et assisté à un formidable combat entre le feu et l’eau lorsque les coulées de lave entrent dans la mer.

Bardintzeff.HW 13.16

1993. Le lac de lave du Pu’u O’o (© J.M. Bardintzeff).

Continuer la lecture

Les volcans ? Passionnément ! Les volcans ne sont pas toujours méchants, ils sont aussi les témoins de la Terre active !