Philosophie de l’obscur

Il y a des gens, je le sais, qui, s’employant en vains efforts pour atteindre l’impossible, acquièrent aisément, grâce à leur seul jargon, une sorte de réputation de profondeur parmi leurs complices les pseudo-penseurs, pour qui obscurité et profondeur sont synonymes.

Edgar Poe, Eurêka (1848)

Une réflexion sur “ Philosophie de l’obscur ”

  1. En effet…. Charles Beaudelaire a traduit l’oeuvre de Poe et cette traduction a surpassé l’originale …….selon certains !

    L.Rostand

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *