Michel Siffre, confiné volontaire

En cette période particulière de confinement, j’ai eu envie de relire (pour la 3e fois, la première, c’était en 1989 lorsque j’étais à Kerguelen) l’étonnant livre de Michel Siffre « Hors du temps ».

Michel est spéléologue. Le 16 juillet 1962, il a l’idée extraordinaire de descendre, pour deux mois (et sans montre !) camper au fond du gouffre de Scarasson dans le massif du Marguareïs, à la frontière franco-italienne. Il en profite pour étudier un glacier souterrain, situé entre -100 et -130 m de profondeur. Il raconte dans son livre sa vie dans ces conditions si difficiles : température de trois degrés, humidité proche de 100 %, isolement, quasiment aucun stimuli visuel, auditif, olfactif, etc., ponctuée par des éboulements parfois terrifiants. Sa seule compagnie est celle d’une araignée. Il donne de ses nouvelles « à sens unique » par radio vers la surface. Petit à petit, il perd la notion du temps. Quand, le 14 septembre, on lui annonce que « l’expérience » est finie, il se croit seulement au 20 août ! Paradoxalement, le temps passe plus vite sous terre qu’en surface. Sa remontée, le 17 septembre, s’avère héroïque car il est véritablement à bout de force. C’est un apport majeur à la « chronobiologie » (l’étude des rythmes biologiques). Michel refera deux autres expériences de ce type : plus de six mois (205 jours) dans le Midnight Cave au Texas en 1972, puis 2 mois (69 jours) dans la grotte de Clamouse dans l’Hérault, en 1999, à soixante ans.

« Hors du temps » par Michel Siffre, Julliard, 1963.

J’ai eu la chance et le plaisir de rencontrer à plusieurs reprises Michel Siffre.

Le 17 septembre 1998 (jour anniversaire de sa remontée du gouffre de Scarasson), lors du Festival du film médical, nous sommes faits ensemble citoyens d’honneur de la ville d’Amiens, en tant qu’« enfants de Jules Verne ».

Le 2 avril 2005, nous participons à une Table ronde, dans le cadre des « Samedis de l’exploration » à la Cité des Sciences et de l’Industrie à Paris.

Michel Siffre, spéléologue (à droite) et Jacques-Marie Bardintzeff, volcanologue, à la Cité des Sciences et de l’Industrie à Paris, le 2 avril 2005 (© J.M. Bardintzeff).

En janvier 2009, nous passons une semaine ensemble aux Angles, dans les Pyrénées, à l’invitation du 20e Festival de l’Aventure : ski en journée, conférences le soir.

Michel Siffre (à droite) et Jacques-Marie Bardintzeff, au Festival de l’Aventure des Angles, le 22 janvier 2009 (© J.M. Bardintzeff).

Michel m’a fait l’honneur de préfacer mon livre « Volcanologue. De la passion à la vocation », publié en 2009 chez Vuibert.

Ceci sera mon 700e post dans ce blog « Volcanmania » !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *