« Dans mon village à 100 à l’heure… »

Dans ce blog « Volcanmania », je publie des articles géologiques et volcanologiques. Mais il m’arrive aussi de parler de mes « coups de cœur » (voir par exemple mon blog du 22/8/2017).

Voici mon dernier coup de cœur (terme bien choisi !). Invité à l’Hôpital Marie Lannelongue (nom d’une bienfaitrice pour la médecine au 19e siècle), au Plessis-Robinson, j’ai réalisé mon rêve d’assister à une opération de chirurgie cardiaque.

Jean Valla, chirurgien (à gauche) et Jacques-Marie Bardintzeff, volcanologue, à l’Hôpital Marie Lannelongue (© J.M. Bardintzeff).

Il s’agissait d’une opération très pointue, plus exactement une endartériectomie pulmonaire sur un patient souffrant d’une hypertension pulmonaire post-embolique (CTEPH pour Chronic thromboembolic pulmonary hypertension). Le patient a été a placé en circulation extra-corporelle (CEC), son cœur étant arrêté (cardioplégie) et sa température corporelle interne descendue à 18-20°C pour préserver le cerveau. Le chirurgien a ouvert le sternum jusqu’au cœur puis fendu l’artère pulmonaire pour la dégager d’anciens caillots internes qui l’obstruaient en partie. Cette opération, de très haute technologie, a duré environ six heures.

Enfant, j’avais suivi passionnément les premières transplantations cardiaques humaines, la toute première réalisée par Chris Barnard en Afrique du Sud le 3 décembre 1967, puis par Christian Cabrol en France.

J’ai été très impressionné par le savoir-faire de toute l’équipe médicale du Plessis-Robinson. Grand merci aux Docteurs Jean Valla et Elie Fadel. L’Hôpital Marie Lannelongue est l’un des plus réputés au monde. En savoir plus : www.hopitalmarielannelongue.fr

« Dans mon village à cent à l’heure, où les docteurs greffent des cœurs » (Michel Berger, Quelques mots d’amour)…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *