Darwaza, la Porte de l’enfer

On quitte Ashgabat, la capitale du Turkménistan. En route pour 200 km en direction du Nord, jusque vers Darwaza. Pour découvrir, dans le désert du Karakum, un cratère en flamme de 70 mètres de diamètre et 30 mètres de profondeur : la « Porte de l’enfer » !

La « Porte de l’enfer » à Darwaza, Turkménistan (© J.M. Bardintzeff).

En 1971, alors que le Turkménistan était une République Socialiste de l’URSS, un forage de recherche de gaz (méthane essentiellement) a mal tourné et s’est effondré, libérant quantité de gaz malodorant et toxique. L’idée a été d’y mettre le feu pour éliminer le stock de gaz, en quelques jours ou quelques semaines, croyait-on alors : 47 ans plus tard le brasier brûle toujours !

2 réflexions sur “ Darwaza, la Porte de l’enfer ”

    1. Cher Jean-Louis, je connais le Chili mais pas (encore) le Pérou. Un futur rêve de volcanologue ! Grandes amitiés. Jacques-Marie 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *