Le « réveil » de Yellowstone sur LCI

Le « supervolcan » de Yellowstone fait régulièrement parlé de lui. Une communication scientifique récente de Hannah Shamloo et collaborateurs précise qu’une « super-éruption » pourrait se déclencher en quelques décennies et non pas en quelques siècles voire millénaires comme on le pensait précédemment.

Jacques-Marie Bardintzeff, volcanologue, interviewé par Jeanne Bulant pour LCI (© J.M. Bardintzeff).

Interviewé par Jeanne Bulant pour LCI, j’explique qu’un réveil est bien sûr possible mais n’est pas d’actualité pour l’instant. Un réveil se traduirait dans 999 cas sur 1000 par une éruption « classique » quoique déjà très importante (1 à 10 km3 de magma expulsés) et dans un cas sur 1000 à la « super-éruption » tant redoutée (1000 km3), avec un impact climatique très important.

L’interview sur LCI :

www.lci.fr/sciences/super-volcan-de-yellowstone-un-risque-sur-1000-d-avoir-une-eruption-dramatique-2067408.html

C’était l’article le plus lu ce dimanche 15/10, en début d’après-midi.

Super volcan de Yellowstone : « Un risque sur 1000 d’avoir une éruption dramatique »

EXPLOSIF – Alors que le super-volcan de Yellowstone, aux États-Unis, menace de se réveiller plus tôt que prévu, LCI a demandé l’éclairage de Jacques-Marie Bardintzeff, volcanologue quel pourrait être l’impact d’une éruption.

Son activité est plus que jamais surveillée. Alors que des chercheurs américains ont récemment fait état d’une évolution inattendue de sa température, le super-volcan de Yellowstone, aux États-Unis, pourrait se réveiller plus tôt que prévu. Une éventualité qui, forcément, inquiète. Entré en éruption pour la dernière fois il y a 640.000 ans, selon le National Geographic, le volcan doit, théoriquement, se ranimer tous les 600.000 ans.

« Le volcan Yellowstone pourrait se réveiller dans les dizaines d’années à venir », explique Jacques-Marie Bardintzeff, volcanologue, au micro de LCI. « Il y a 999 chances sur 1000 que ce soit une éruption classique, qui serait déjà importante, et un risque sur 1000 que ce soit une éruption dramatique, que l’on appelle une super-éruption, 1000 fois plus forte, qui pourrait avoir un impact climatique. »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *