Le Doigt de Sainte-Anne

Le Doigt de Sainte-Anne, à Kerguelen, est une ancienne cheminée volcanique, remplie de magma solidifié, ultérieurement dégagée par l’érosion, appelée « neck ».

bardintzeff-ker-11-14-doigt-ste-anne-s

Le Doigt de Sainte-Anne (vu d’hélicoptère) culmine à 154 mètres (© J.M. Bardintzeff).

Un neck est une « intrusion » c’est-à-dire que le magma s’est infiltré dans l’édifice volcanique. Parfois, lors de son refroidissement, la roche acquiert un débit en prismes : un neck est prismé de façon radiaire.

La roche Sanadoire dans le Mont-Dore en Auvergne est un poly-necks, résultat de remplissages successifs de plusieurs cheminées coalescentes.

Voir aussi mes posts du 6/6/2015 (concernant la Vallée des dykes au Cap-Vert), du 11/6/2015 et du 20/6/2015 (mots clés « intrusion » et neck »).

2 réflexions sur “ Le Doigt de Sainte-Anne ”

  1. Bonjour, je suis en train de lire ’Marcher à Kerguelen” de François Garde. Il décrit une roche qu’il appelle roche Sanadoire !
    J imagine qu elle est d origine volcanique , mais a t elle une ressemblance avec sa cousine auvergnate ?
    L avez vous observé ?

    Merci par avance
    Volcaniquement vôtre

    Olivier BALEAT

    1. Oui Olivier, à Kerguelen plusieurs noms ont été donnés pour rappeler la métropole ! Je suis allé à Kerguelen mais je n’ai pas vu la roche Sanadoire ; je l’imagine effectivement volcanique comme sa cousine auvergnate. D’ailleurs à Kerguelen, la plupart des roches sont volcaniques ou plutoniques. Amicalement.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *