Volcans d’Afrique

Jeudi 26 mars dernier, j’étais invité par le Centre Universitaire du Temps Libre (CUTL) de Maintenon (28130), à donner une conférence à la Salle des fêtes de Saint-Piat, sur le thème des Volcans d’Afrique.

Les volcans d’Afrique sont nombreux et variés : sur le continent ou dans les îles tout autour, coulées, fontaines, lacs de lave ou panaches de cendres…

La « corne de l’Afrique »

Au niveau du « Triangle des Afars », entre l’Éthiopie et la République de Djibouti, trois structures géologiques majeures se rejoignent :

– la zone transformante du Jourdain, avec le lac de Tibériade, la mer Morte (dont le niveau se situe largement en-dessous de zéro : – 422 m), jusqu’au golfe d’Aqaba et le golfe de Suez (W), se prolonge par la mer Rouge ;

– la dorsale océanique de Carlsberg de l’océan Indien, pénètre dans golfe d’Aden jusque dans la région de Tadjoura ;

– le fossé du Rift est africain et ses grands lacs d’effondrement : lac Albert, lac Édouard… Le lac Tanganyika (altitude 775 m), de 677 km long, a une profondeur maximale de 1433 m ; son fond se situe donc sous le niveau de la mer ! Le lac Malawi (anciennement Nyassa) mesure 580 km de long, pour une profondeur maximale de 706 m.

En Éthiopie, nous retrouvons le lac de lave permanent du volcan Erta Ale, l’un des rares au monde. En 2004, il s’était recouvert d’une pellicule de roche durcie et nous avons pu y descendre, avec Nicolas Hulot et l’équipe de Ushuaïa-Nature pour des prélèvements de la lave sous-jacente.

Non loin, se situe l’étrange site hydrothermale de Dallol, avec ses eaux acides multicolores. Comme le précisait Nicolas : « On se croirait sur la planète Mars ! ».

Un autre lac de lave occupe le cratère du Nyiragongo, en République démocratique du Congo.

Bardintzeff.DJ.10.13.signe

Le lac de lave de l’Erta Ale en janvier 2003 (© J.M. Bardintzeff).

En Tanzanie, culmine l’immense Kilimandjaro (5 895m), coiffé par ses neiges éternelles et loué par les poètes, d’Ernest Hemingway à Pascal Danel !

Mais le volcan Ol Doinyo Lengai (2 886 m) est incontestablement unique au monde puisqu’il libère des carbonatites, laves très fluides, d’un noir d’encre.

Madagascar et Réunion

À Madagascar, l’île rouge, entre baobabs, lémuriens et caméléons, se dressent des cônes volcaniques assez récents, rappelant certains volcans d’Auvergne. Le lac de cratère Tritriva contient des eaux sombres et mystérieuses. Près de Andranomandriatra, se côtoient des sources thermales, intermittentes et pétrifiantes.

L’île de la Réunion est constituée de deux volcans : le piton des Neiges (3 069 m) inactif et érodé en trois cirques majestueux (Mafate, Cilaos, Salazie) et le piton de la Fournaise (2 632 m) actif quasi annuellement, sa dernière éruption remontant au 4-15 février 2015.

Dans l’île Maurice (anciennement île de France) voisine, les volcans sont éteints comme le Trou aux cerfs.

L’Afrique septentrionale et occidentale

D’autres volcans se retrouvent en Afrique du Nord, de l’Algérie à la Libye (le Waw an Namous).

Une ligne volcanique traverse le Cameroun de part en part, des îles du golfe de Guinée jusqu’au lac Tchad, sur près de 2 000 km. Le dangereux lac Nyos a libéré du gaz carbonique en août 1986, asphyxiant 1 746 personnes. Les deux dernières éruptions du mont Cameroun (4 040 m) remontent à 1999 et 2000.

Des îles volcaniques se situent au large de l’Afrique, dans l’océan Atlantique : Le Fogo au Cap-Vert, s’est réveillé du 23 novembre 2014 au 8 février 2015, alors que sa dernière éruption remontait à 1995. Les coulées de lave ont recouvert les deux villages de Portella et Bangaeira, laissant 1 400 personnes sans abris. Puis l’éruption est devenue plus explosive.

Le voyage peut se poursuivre vers les Canaries et Madère, en direction de l’Europe.

Bardintzeff.SAM_1041.signe

Le Fogo, dans l’archipel du Cap-Vert, émet un imposant panache de cendres en janvier 2015 (© J.M. Bardintzeff).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *