Archives pour l'étiquette Fontainebleau

Reflet en forêt de Fontainebleau

Comme chaque année, en avril (voir mon blog des 30/4/2017 et 12/4/2018) nous accompagnons nos étudiants du Master M2 MEEF (Métiers de l’Enseignement, de l’Éducation et de la Formation, « prépa Capes ») de l’Université Paris-Sud Orsay, en forêt de Fontainebleau, dans le cadre d’une JNT (Journée Naturaliste de Terrain).

La mare de Franchard est un superbe arrêt, incontournable, pour une observation biologique et géologique.

Reflet dans la mare de Franchard, le 17 avril 2019, en forêt de Fontainebleau (© J.M. Bardintzeff).

Continuer la lecture

La mare de Franchard

Chaque année (le 10 avril pour 2018), nous emmenons nos étudiants du Master M2 MEEF (Métiers de l’Enseignement, de l’Éducation et de la Formation) de l’Université Paris-Sud Orsay, futurs professeurs de SVT (Sciences de la vie et de la Terre), en forêt de Fontainebleau, dans le cadre d’une JNT (Journée Naturaliste de Terrain).

Il s’agit d’observer et d’étudier cet écosystème original, où des espèces animales et végétales se développent sur la formation géologique des grès et sables de Fontainebleau.

La mare de Franchard dans la forêt de Fontainebleau et des blocs de grès au premier plan (© J.M. Bardintzeff).

Continuer la lecture

Le sphinx du druide

La forêt de Fontainebleau constitue un site privilégié, du point de vue biologique et géologique, pour une sortie naturaliste. Chaque année, j’y accompagne mes étudiants qui préparent le CAPES SVT (Sciences de la vie et de la Terre).

Du point de vue géologique, on observe les sables de Fontainebleau, déposés il y a 30 millions d’années (ère Tertiaire, période Oligocène, étage du Stampien rebaptisé Rupélien), lorsque la mer envahissait le Bassin parisien.

Les sables se sont localement indurés en grès, puis érodés en rochers aux formes parfois étranges, bien connus des alpinistes.

Le volcanologue Jacques-Marie Bardintzeff devant le sphinx du druide, remarquable rocher de grès de la forêt de Fontainebleau (© J.M. Bardintzeff, merci à Hélène Courvoisier).

Continuer la lecture