Louis Rostollan, champion cycliste

Une grande émotion d’apprendre le décès de Louis Rostollan le 13 novembre 2020. Rostollan, une figure du cyclisme des belles années 60, a gagné des épreuves prestigieuses, notamment le Critérium du Dauphiné Libéré en 1958 et le Tour de Romandie en 1960 et 1961. Il a été aussi un « lieutenant » fidèle et efficace de Jacques Anquetil, tant en équipe de France que dans l ‘équipe « Saint-Raphaël ».

Il a été associé à deux événements majeurs de cette époque : En 1960, il est le premier témoin de l’effroyable chute de Roger Rivière dans la descente du col du Perjuret ; En 1964, il assiste Jacques Anquetil en très grande difficulté dans la montée du Port d’Envalira.

Le 21 octobre 2007, lors du traditionnel Critérium cycliste de Levallois-Perret, de gauche à droite : Louis Rostollan, Jacques-Marie Bardintzeff et Bernard Gauthier. Quelle joie ! À nous trois, nous avons gagné 4 Bordeaux-Paris, 2 Tours de Romandie et un Critérium du Dauphiné Libéré ! (© J.M. Bardintzeff).

À titre personnel, je garde un souvenir qui m’avait fort impressionné et que je n’oublierai jamais. En juillet 1963 (j’avais 9 ans et demi), j’assiste avec mon père à l’arrivée de l’étape du Tour de France au vélodrome Charles Berty à Grenoble. Federico Bahamontès arrive en tête, détaché. Suivent Henri Anglade, Jos Hoevenaers puis Rik Van Looy, qui, vêtu du maillot vert, règle facilement le sprint du peloton. Mon père me désigne Anquetil qui, après l’arrivée, répond aux questions d’un journaliste sur le bord de la piste. La foule sort du stade, bruyante, indisciplinée, encore tout excitée du spectacle. Arrivent alors des motards de la police qui fendent la foule, sirènes hurlantes. Ils encadrent un coureur, portant le maillot rouge, blanc et bleu ciel de l’équipe Saint-Raphaël-Gitane, qui grimace : c’est Louis Rostollan, qui arrive hors des délais et sera donc éliminé ! J’apprends le lendemain dans le journal que Louis est lourdement tombé à La Côte-Saint-André. Il s’est relevé pour repartir, gravir le col de Porte et parcourir la soixantaine de kilomètres restants… avec une fracture du bassin ! Chapeau Monsieur Rostollan.

Louis est mort exactement un an après Raymond Poulidor, voir mon blog du 13/11/2020 :

https://blogs.futura-sciences.com/bardintzeff/2019/11/13/raymond-poulidor/

Bernard Gauthier, qui figure également sur la photo, était un très bon coureur cycliste grenoblois, surnommé « Monsieur Bordeaux-Paris » dans les années 50. Il fut ensuite, en 1962, directeur sportif de l’équipe Libéria-Grammont. Lui aussi est mort assez récemment, le 23 novembre 2018.

Respects à ces trois grands champions.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *