Archives pour l'étiquette centrale hydro-éolienne

Tenerife et El Hierro : succès de la mission jeunes et voiliers de 2018

Quelques mots sont seulement nécessaires pour vous dire que la mission Tenerife et El Hierro 2018, avec sept jeunes et deux voiliers, s’est bien déroulée et qu’elle s’est  achevée le 3 novembre aux Canaries. Quelque vingt jours après ce retour à Montpellier, déjà de nombreux textes d’étape – une bonne dizaine – ont été rédigés, grâce à l’aide des deux professeures du Lycée Jean Monnet m’accompagnant : Dominique Chirpaz et Christine Genuist, et dont je donne volontiers les titres :  énergie photovoltaïque ITER sur Tenerife ; village bioclimatique ITER ; volcan El Teide toujours sur Tenerife ; astronomie El Teide ; journée en mer sur le Luna Blu en vue d’El Hierro ; protocole pour l’observation des oiseaux marins ; pêche durable dans les eaux d’El Hierro ; dessalement de l’eau de mer sur El Hierro ; l’autosuffisance de l’île d’El Hierro ; rencontre avec le créateur de la centrale hydro-éolienne d’El Hierro ; puffin de Scopoli dont notre groupe a recueilli un gros poussin le 31 octobre sur El Hierro ; oiseaux des Canaries ; Jardin Botanique de La Orotava sur Tenerife ; Tela Botanica et herborisation sur El Hierro ; et mots croisés  au sujet de la mission. Une cartographie des lieux à visiter avait été faite avant le départ et le programme d’études fut presque respecté, malgré deux coups de tabac subis par les équipages des voiliers entre Tanger et El Hierro dont la traîne de l’ouragan Leslie. Toutefois, place maintenant à quelques images du groupe lors de différentes visites sur l’île d’El Hierro.

Mission El Hierro 2018. Notre groupe photographié face au réservoir inférieur de Gorona del Viento. @ S. Locci pour Planète en commun sur Facebook.

Continuer la lecture

https://commons.wikimedia.org/wiki/File:Size_comparison_child_in_wind_turbine_rotor_hub_without_blades_%28enercon_e-70%29.jpg

El Hierro : plus de 15 jours consécutifs avec 100 % EnR hydro-éolienne

L’article est bref mais, derrière un titre ronflant, il y a le gros travail des techniciens et ingénieurs de Gorona del Viento, la centrale hydro-éolienne et la régie électrique de l’île d’El Hierro, dans l’archipel des Canaries. La centrale fut inaugurée en juin 2014 et elle tourne de façon routinière depuis début 2016.
Tout est dans le titre soit El Hierro et ses 7 000 habitants sont alimentés depuis plus de 15 jours consécutifs avec seulement des énergies renouvelables sur une île non interconnectée au réseau électrique des Canaries. La barre des 15 jours a été franchie le 9 février au matin, à partir de 8h10. L’objectif a été atteint : les 100 % EnR sont en place depuis le 25 janvier après 8h10.

J’ajoute que cette phase de durée record avec 100 % EnR s’est achevée le 12 février à 8h11 du matin soit après 18 jours complets de fonctionnement.

Pour mémoire, la saga de la construction de la centrale hydro-éolienne et des avancées du modèle de développement d’El Hierro est résumée dans un documentaire de 15 minutes.

L’image en avant à été prise en 2012 sur El Hierro lors de la construction de la centrale hydro-éolienne. Elle montre la carrosserie d’une des cinq éoliennes Enercon de 2 MW avant son montage. © Eric Streb, Wiki Communs.

 

 

 

El Hierro : le boom des EnR, la tradition et la grande fête votive

Tradition est un mot que l’on oppose souvent à modernité. Souvent sans trop réfléchir à mon sens. Ces mots ne sont pas toujours antinomiques loin de là surtout sur les îles.

Attention, il n’y a rien d’original de ma part car je ne reprends que l’esprit des paroles d’une conversation de l’écrivain et universitaire Louis Brigand avec le journaliste Nicolas Bérard de L’âge de faire, un mensuel de la mouvance écologique et le fruit d’une société coopérative et participative.

Le livre qui synthétise, de façon impressionniste, l’expérience d’un connaisseur de l’insularité :  » Besoin d’îles », Louis Brigand, éd. Stock, 2009.

Continuer la lecture

https://commons.wikimedia.org/wiki/File:Size_comparison_child_in_wind_turbine_rotor_hub_without_blades_%28enercon_e-70%29.jpg

El Hierro : les 100% EnR atteints le 9 août pendant 2 heures

Une belle photographie d’Erik Streb, généreusement mise sur Wikipedia Communs, ouvre cet article festif. Elle montre, sur El Hierro, la partie centrale – pour les techniciens, le hub – d’une éolienne de la famille des 2 MW (2.3 MW en crête), avant son montage. La photographie avait été prise en janvier 2012 et cette éolienne, l’une des cinq du parc, avait été montée le mois suivant.
Le 9 août 2015 la STEP (Station de Transfert d’Energie  par Pompage et turbinage) hydro-éolienne a assuré, pendant deux heures entre 12h30 à et 14h30, 100% de l’électricité insulaire – pour les 8 000 habitants permanents d’El Hierro et des milliers de touristes estivaux – à partir des énergies renouvelables, locales et citoyennes.
Cela s’est passé le samedi 9 août 2015 (il est toujours possible de connaître au temps T la production électrique insulaire  et aussi de revenir en arrière sur ce tableau de bord, comme sur un compte bancaire, en cliquant, en bas à gauche, sur le logo du tout petit calendrier puis sur  » Ver fecha « ).
Je scrute la production de l’électricité d’El Hierro, en liaison avec le concepteur de la centrale hydro-éolienne. Ce dernier la suit également avec le technicien ayant porté le chantier jusqu’à son démarrage et il m’avait averti du passage à 100% EnR. Je la connais finement grâce au réseau électrique espagnol (en anglais).  Deux choses sont importantes à mes yeux : apprécier la transparence offerte par le réseau ; et ne pas se focaliser sur la disparition quasi-immédiate du fioul car, d’abord, il faut un bon mix dans lequel la part des énergies fossiles va diminuant. Continuer la lecture

El Hierro : première bougie de la centrale hydro-éolienne

Le 27 juin 2014, en présence de nombreuses autorités, la petite île de El Hierro inaugurait son originale et novatrice centrale électrique hydro-éolienne, une STEP (Station de Transfert d’Energie  par Pompage et turbinage) qui devrait faire école.
Cela se passe bien ce samedi 27 juin 2015 (il est toujours possible de connaître au temps T la production électrique insulaire  et aussi de revenir en arrière sur ce tableau de bord, comme sur un compte bancaire, en cliquant, en bas à gauche, sur le tout petit calendrier puis sur « Ver fecha »).
Je scrute la production de l’électricité d’El Hierro, en liaison avec le concepteur de la centrale hydro-éolienne qui la suit également avec le technicien ayant porté le chantier jusqu’à son démarrage. Je la connais finement grâce au réseau électrique espagnol (en anglais). Dans le détail, retournons sur El Hierro :  il y a également le « camembert électrique » du mix énergétique à droite et en haut et, en dessous, les émissions de CO2.
Maintenant après une année de fonctionnement, vous trouverez mon point de vue, n’engageant que moi, mais il est enrichi par un échange épistolaire.
1) Les élus d’El Hierro affichèrent l’objectif de 100% EnR soit l’autonomie énergétique parce que s’il n’avaient pas mis la barre haut, très haut,  ils n’auraient rien fait ou, mieux dit, ils n’auraient pas été suivis financièrement ; donner l’exemple est essentiel et il faut apprendre à « simplifier, simplifier, simplifier » pour reprendre le motto de H.D. Thoreau, l’un des père de l’écologie. Il n’a jamais été question de détruire ou de mettre sous cocon la station thermique au fioul mais d’éviter le plus possible de s’en servir. Il s’agit d’un mix énergétique comme le veulent l’Europe, l’Espagne, l’Allemagne,  le Danemark et enfin la France. Les gens d’El Hierro veulent de l’électricité, « La fée électricité » comme l’appelait Raoul Dufy. Toutefois, les îliens la souhaitent la plus propre possible, selon les résultats des dernières élections espagnoles du 24 mai 2015, qui ont primé localement un parti ayant fait de son soutien aux énergies renouvelables son étendard. En Espagne, Il y a un autre aspect apparaissant avec l’usage du mot « autonomie » qui correspond à celui de la Région administrative  ici la Comunidad autonóma de Canarias. Par conséquent, en espagnol ce mot « autonomie » invite à penser régional, local avec l’idée affichée, de manière officielle, aussi d’un destin communautaire.

lezzYfIP2vq9X90CaHsFN_Wv3j4
Fresque murale de Raoul Dufy, une commande de la Compagnie Parisienne de Distribution d’Electricité datée de 1937-38 pour l’Exposition Universelle de Paris. Cliché : blog d’Azoline dans Peinture « La fée électricité » – MNAM Paris.

Continuer la lecture

El Hierro 100% ENR : un exemple pour les médias français

Après des années de travail dans l’ombre, les gens œuvrant sur El Hierro ou les énergies renouvelables sont satisfaits de voir leur labeur reconnu y compris dans les médias français qui se sont massivement mobilisés, à la suite du démarrage de la centrale hydro-éolienne le 27 juin. Cette mobilisation n’a pas cessé en juillet et août, des mois particulièrement calmes quant à l’actualité politicienne et qui permettent aux journalistes soit de ressortir des marronniers et autres serpents de mer soit de traiter des questions de fond.
Ainsi, pour ces dernières, se furent tour à tour des médias aussi variés que les suivants qui nous accompagnèrent autour d’El Hierro 100% ENR (énergies renouvelables) :
Europe 1, la radio généraliste avec une vidéo en espagnol à la clef, le 8 juillet ;
Rue89, le « pure player » le 19 juillet par la plume de son cofondateur et rédacteur-en-chef ;
France 24,  la chaîne de télévision d’information internationale française en continu et avec une autre vidéo à la clef, le 20 août ;
Agoravox, le site du journaliste-citoyen qui reprend les deux vidéos précédentes, le 21 août.
Je dois en oublier et donc vous m’excuseriez par avance mais, à tous, un grand merci.

El Hierro, réservoir inférieur de la centrale hydraulique. Construction achevée, janvier 2013. La photographie mise en avant représente le même objet sous un autre angle. Clichés: A. Gioda, IRD
El Hierro, réservoir inférieur de la centrale hydraulique. Construction achevée, janvier 2013. La photographie mise à la une représente toujours ce réservoir mais sous un autre angle. © A. Gioda, IRD.

 

 

HIERRO SUR TF1 : LA CENTRALE HYDRO-EOLIENNE MARCHE BIEN

 

La chaîne de télévision TF1 a  réalisé un court reportage qui est passé sur le petit écran, après l’inauguration le 27 juin de la centrale hydro-éolienne de Gorona del Viento. C’est ici et vous m’excuseriez si le lien n’était pas durable mais les images d’actualités ne sont pas toujours archivées pour les utilisateurs non payants par les chaînes de télévision. Il devrait en rester toutefois une trace écrite sur le site de TF1.
La nouvelle de cette avancée technique vers l’autonomie énergétique et dans la lutte contre le réchauffement climatique a pu parvenir, sinon partout, du moins dans beaucoup de foyers en France.

El Hierro 27 juin : inauguration de la centrale hydro-éolienne

NOUVELLE FLASH : inauguration officielle le 27 juin avec la cérémonie (en espagnol).

Panneau explicatif de la centrale 100% ENR El Hierro installé au niveau du réservoir supérieur. © A. Gioda, IRD.

Cette cérémonie sera précédée, les 25 et 26 juin à El Hierro, par un colloque Unesco. Pour plus d’informations à ce sujet, vous liriez sur le site de l’Unesco l’article correspondant sur www.renforus.net.
La société mixte, dans laquelle les autorités insulaires ont le premier rôle et qui est derrière la centrale dès sa conception depuis la fin de l’année 2004, a pris le nom de Gorona del Viento en hommage aux bergers de l’île. Ces derniers, tout comme sur les autres îles hautes des Canaries, sont célèbres dans l’histoire pour leurs acrobaties, faites avec un long bâton d’appui de la taille et de la forme d’une lance, face aux abimes des volcans afin de regrouper leurs chèvres égarées,  leur langage sifflé maintenant reconnu, protégé et diffusé, et ils bâtissaient traditionnellement des abris circulaires en pierre sèche (les goronas) pour se protéger du vent. La société de la nouvelle centrale hydro-éolienne a repris ce dernier nom afin de s’inscrire durablement dans l’histoire et aussi parce que les goronas sont liées au vent et que leur forme ronde, telle une couronne, se retrouve dans le cercle décrit par les éoliennes sans oublier le dessin des turbines hydrauliques.

Une gorona en ruine au premier plan. C'était un abri des anciens bergers contre le vent de forme circulaire et monté en pierre sèche. Celui-ci s'appuie en partie sur la roche en place. El Julian,  El Hierro. Cliché : A. Gioda, IRD.
Une gorona en ruine au premier plan. C’était un abri contre le vent des pasteurs, de forme circulaire, et monté en pierre sèche. Cette gorona s’appuie en partie sur la roche en place. El Julian, El Hierro. © A. Gioda, IRD.

 

 

ACTUS AFP : deux fois l’exemple d’El Hierro mis en avant

Réservoir supérieur et parc d'éoliennes. El Hierro, mars 2014. © A. Gioda,IRD.
Réservoir supérieur et parc d’éoliennes de la centrale hydro-éolienne. El Hierro, mars 2014. © A. Gioda,IRD.

Par deux fois, l’exemple de l’île d’El Hierro aux Canaries (Espagne) a été mis en avant par l’AFP ces derniers temps : le 20 mars et le 5 avril. La large couverture de l’agence de presse et ses nombreux clients lui ont donné une forte lisibilité.

Dans l’espace francophone,  la part des ENR – les énergies renouvelables y compris l’hydraulique – reste faible  (de l’ordre de 20,7% en 2013 de la production énergétique française) mais elle est en hausse sensible.

Ce chiffre est à comparer toutefois avec l’Espagne où l’éolien seul a fourni 21,1% de la demande en 2013 et les ENR 42,4% de celle-ci.