Archives pour l'étiquette véhicule électrique

Oceanix et Space@Sea : projets d’îles flottantes pour les migrants

Par rapport aux mots qui s’envolent « on air », comme disent joliment les anglo-saxons quand les ondes hertziennes sont émises, ceux de l’écrit perdurent. Noir sur blanc, voici un jeu de questions-réponses autour des projets Oceanix et Space@Sea avec Aurélien Frances (A.F.) et moi-même (A.G.), au début de semaine du 20 avril pour Euradio, une radio FM « généraliste européenne ». Mais qu’est-ce donc qu’Oceanix ou Oceanix City ?

Continuer la lecture

Tessy-Bocage : 2) La famille Delport vers l’autonomie énergétique totale

Ce mois-ci, je laisserais volontiers la parole à Dominique Delport dont je connais l’implication, depuis des décennies, dans le monde rural. Après le premier épisode de ce feuilleton sur mon blog chez Futura, il continue à nous parler aujourd’hui de ce qu’il fait pour changer son mode de vie, notamment son cheminement vers l’autonomie énergétique totale. Une quête qu’il partage avec sa compagne de longue date, Jocelyne Richard.

L’ère du tout nucléaire en France venait de commencer en 1980 et… depuis 40 années se sont écoulées. Avec Jocelyne, nous avons été, tous deux, diplômés architectes DPLG. Elle a exercé le métier alors que j’ai bifurqué vers celui de l’informatique puis des réseaux hertziens et nous voici à présent de jeunes retraités définitivement implantés dans le Cotentin. Cependant, quatre événements, survenus il y a peu à l’aune d’une vie, sont venus nous remettre sur ce que certains appelleraient « le droit chemin ».

Evénement n°1 : rencontre avec Marie-Monique Robin 

La réalisatrice et l’auteure Marie-Monique Robin à la Fête de la Fraternité de 2009. Elle est aussi grand reporter et une lanceuse d’alerte reconnue. © Mikani pour Wikipedia.

Continuer la lecture

Tessy-Bocage : 1) La famille Delport vers l’autonomie énergétique totale

L’article est dédié au Professeur Juan Diaz qui enseigna dans les années 1970-80  à l’Ecole d’Architecture (Unité Pédagogique n°7 ou UP-7 en abrégé) née de la réforme de 1968 et qui était installée à Paris, dans l’aile Sud du Grand Palais des Beaux-Arts dont la verrière ouvre ce billet.

Ce mois-ci, je laisserais volontiers la parole à Dominique Delport dont je connais l’implication, depuis des décennies, dans le monde rural : système de l’Internet avec répétiteurs en boîte de lait ou Ricoré® recyclées pour le bocage normand et plus moderne pour les fermes isolées du Larzac, création d’un système d’échange local (SEL) avec la monnaie la Fleur de sel, soutien et accueil de plasticiens et auteurs aux champs grâce à la structure d’art contemporain Usine Utopik de Tessy-Bocage, organisation de conférences au vert au Centre international de Cerisy, etc.

Dominique Delport dans un jardin de Tessy-Bocage (Manche). Avec un background industriel et d’architecte, Dominique est l’incombustible artisan de maintes initiatives en milieu rural. @ www.actu.fr, 30/06/2015.

Mais baste ! Aujourd’hui, il nous parlera de ce qu’il fait pour changer son mode de vie avec son long cheminement vers l’autonomie énergétique totale, une quête qu’il partage avec sa compagne de longue date, Jocelyne Richard.

Continuer la lecture

Trollhättan : des voitures à l’E85 vers celles solaires, électriques et V2G

Dans la ville industrielle de Trollhättan dans le sud de la Suède, près de Göteborg, on commence à croire de nouveau ; l’ancienne usine automobile Saab, quasiment à l’arrêt depuis 2014 et la fin officielle de ce constructeur en 2016 devrait renaître fin 2019 (en allemand et anglais). Saab Automobile (il existe des entités complétement séparées depuis longtemps tels Saab Aviation – un groupe militaire dont aussi des sous-marins – et les camions Scania) employait environ 3 700 personnes à Trollhättan autour de  2009.

En 2009, une vue partielle de l’usine de Saab Automobile de Trollhättan, une ville qui comptait alors 46 000 habitants, au sud de la Suède. © Saab Wikipedia CC.

Continuer la lecture

Tessy-Bocage : Dominique Delport et la mobilité électrique aux champs

Dominique Delport (dont la photo est mise en avant) est le seul à rouler en voiture électrique (VE) dans son village du département normand de la Manche, Tessy-sur-Vire, devenu en 2016 Tessy-Bocage, à la suite d’un regroupement communal. Vous retrouveriez ce pionnier des communications locales dans mon billet antérieur sur ce même blog CLIMAT’O. Il faut encore ajouter qu’il anime l’Usine Utopik, lieu de création et de diffusion original surtout dans le bocage normand.
Ici, nous parlerons d’abord de prises électriques indispensables pour charger et recharger sa voiture électrique. Attention, il y aura une forêt dense de câbles et de prises, comme en Amazonie, mais vous ne vous perdrez pas en me donnant la main. Continuer la lecture

Porto Santo, Utrecht et Danemark : V2G et apport du véhicule électrique au réseau

Dans notre espace public en France, le déploiement des bornes de recharge des VE (véhicules électriques) est quelque chose de lent ou de progressif. Ne parlons point du V2G ou Véhicule to Grid ou bien, en français, la charge bidirectionnelle qui est testée sur l’île portugaise de Porto Santo (5 500 habitants, 43 km², archipel de Madère et connue en histoire pour être la terre de la femme de Christophe Colomb) et la ville d’Utrecht (330 000 habitants, Pays-Bas). Idem pour le système V2H (Vehicule to House), lui aussi indisponible, en France mais, avec l’achat d’une wallbox à charge bidirectionnelle, Mitsubishi le propose au Japon et dans quelques pays européens. Continuer la lecture

El Hierro et France : la roue tournera en voiture électrique

Dans un cadre climatique marqué chez nous en Europe par la seconde vague de canicules mortifères de début août, après celle de juin, il ne faudrait pas oublier l’importance du fait suivant : à l’échelle de la planète, les étés sont de plus en plus chauds de façon indubitable en l’état des connaissances actuelles (en anglais). Le contexte peut se compléter par une analyse récente et assez désespérante des scientifiques qui devrait enterrer l’idée de contenir à +2°C en moyenne l’augmentation des températures terrestres enregistrées.  Un objectif qui subsiste encore dans toute COP (Conference of the Parties ou, en français, Conférence des Etats). Il n’y aurait plus seulement 5% de chances de respecter ce seuil de +2°C sur la Terre au-dessus de la température moyenne de la planète au début de la révolution industrielle. Cette dernière a été fixée à 1880 par commodité car elle est aussi l’année correspondant au début des observations météorologiques fiables à l’échelle du globe.
Agir afin d’abaisser l’émission des gaz à effets de serre devient crucial dans beaucoup de directions. Alain Grandjean, président du groupe de réflexion de la FNH (Fondation pour la Nature et l’Homme, l’ancienne Fondation Nicolas Hulot), écrit ces jours-ci au sujet de la mobilité en France :

« Notons tout d’abord que la question de la voiture individuelle est bien l’un des sujets clefs en matière climatique. Le transport en 2015 c’est 29 % des émissions de gaz à effet de serre de la France… ».

Continuer la lecture