Archives pour l'étiquette Canaries

El Hierro : un mix énergétique de 45 % d’EnR en 2017 et de 61 % au premier semestre 2018

Voici le mix ou le bouquet énergétique de l’île d’El Hierro, aux Canaries, selon les informations de Tomás Padrón (le père de la centrale EnR Gorona del Viento). Par conséquent, ce ne sont pas des données officielles que je vous transmets. Toutefois, je pense que nous soyons fort près de la vérité car il est possible de suivre, quasiment en direct, la production électrique instantanée sur El Hierro ou plus exactement la demande et donc d’en faire l’intégrale, jour après jour. Une version pour téléphone portable est même disponible.
– année 2017 complète sur El Hierro : EnR 45,3 % versus énergie fossile (fuel) 54,6 % ;
– premier semestre 2018 : EnR 61,4 % versus énergie fossile (fuel) 38,5 %.
Dans le détail et toujours à l’échelle insulaire, le nombre d’heures à 100 % EnR croît régulièrement sur El Hierro, au fil des années.

El Hierro : le volcan Tagoro fait naître une nouvelle et belle espèce de bactérie marine

Le billet sera assez bref car j’ai manqué le train, toujours véloce, de la science. Heureusement, le site qui m’héberge, Futura-Sciences, avait été vigilant et la nouvelle y était déjà en ligne. Toutefois, vu que ce blog a une forte tonalité insulaire et qu’il est centré géographiquement sur l’île d’El Hierro aux Canaries, il était difficile de ne pas évoquer une information, bien diffusée dans les médias, depuis mai 2018.
La bactérie d’El Hierro Thiolava veneris, nouvelle pour la science, dont les tapis sous-marins sont spectaculaires, est, parmi les 10 espèces les plus remarquables, au Monde, découvertes durant l’année 2017.

Tapis sous-marin de la bactérie « cheveux de Vénus » (Thiolava veneris). Zone du volcan sous-marin Tagoro, fonds de l’île d’El Hierro, Canaries. © Miquel Canals, Universitat de Barcelona.

Il est rarissime qu’une bactérie fasse la première des titres. Sans doute est-ce partiellement pour sa splendeur qui évoque, dans ses tapis, les cheveux de Vénus. Son nom lui a été donné en référence à la déesse de la beauté de Botticelli, sortant des ondes, sachant aussi que sa découverte vient d’une équipe de recherche partiellement italienne. Continuer la lecture

El Hierro, Madère, Samso, Orcades et Islande : les EnR et leur rediffusion sur ARTE

Une bonne nouvelle que la rediffusion sur Arte de cinq documentaires, de chacun 53 minutes, au sujet des expériences abouties des énergies renouvelables (EnR), souvent locales et citoyennes, sur Les îles du futur suivantes :
El Hierro aux Canaries (Espagne)  disponible aussi en allemand ;
Madère, dans l’outre-Mer portugais ;
Samso ou Samsø au Danemark, face à la presqu’île du Jutland ;
l’archipel des Orcades au nord de l’Ecosse, dans le Royaume Uni ;
– et l’Islande, une grande île et un Etat indépendant où l’autonomie énergétique est assurée toute l’année, soit 100 % EnR.
En ligne, les cinq documentaires resteront disponibles jusqu’au 26 ou 28 juin, pour certains d’entre eux. Bonne vision si vous en aviez le loisir et l’envie…

L’affiche de Renisla (un programme Unesco pour les EnR) reprend et interprète une photographie de quatre moulins du parc du l’île (qui en compte cinq), dans le brouillard qui est la signature de son paysage météorologique. Cabildo de El Hierro, Canaries, Espagne.

 

Amérique : conquistadors, déforestation et changement climatique

En avril dernier dans la revue L’Histoire et plus précisément dans la rubrique Le coin des chercheurs, Jean-Baptiste Fressoz a publié un article au sujet de l’importance de la prise de conscience, chez les conquistadors et leurs compagnons, de la déforestation et de ses conséquences qu’ils observaient et cherchaient à comprendre. Fressoz travaille des textes à partir du XVe siècle et il évoque, dans un large encart, l’exemple de l’arbre saint de l’île d’El Hierro aux Canaries et donc sur la route maritime de l’Amérique.

Dessin ancien de l’arbre saint ou encore arbre fontaine ou bien Garoé, repris par Baldini (1993). El Hierro, Canaries.

Continuer la lecture

Tenerife : Erasmus EnR à La Laguna et prochain voyage scientifique

Comme prévu la session du partenaire espagnol, l’Université de La Laguna, du programme Erasmus+, appelé Afreqen (Qualité en Enseignement pour les Energies Renouvelables en Afrique du Nord et de l’Ouest), s’est déroulée la semaine du 5 mars sur l’île de Tenerife aux Canaries. Il faut souligner le grand accueil du professeur Ricardo Guerrero Lemus et de son équipe.

Ouverture de la session du programme Erasmus+ Afreqen à l’Université de La Laguna (Tenerife). Mars 2018. © Emeterio Suárez,

De plus, le professeur Guerrero a fait visiter aux participants le centre ITER des EnR au sud de l’île de Tenerife dans la partie très ensoleillée de cette terre. Continuer la lecture

Canaries : à la voile, des élèves écologues avec un crowdfunding

Voici un état des lieux de l’initiative en cours autour d’un financement participatif (crowdfunding en anglais) afin d’aider le travail de terrain des lycéens du Jean Monnet  de Montpellier connaissant la nécessité de chasser les espèces sonnantes et trébuchantes. Barré par le breton Jean-Luc Tollemer basé à Bouzigues (Hérault), le bateau familial et solidaire de Planète en commun appareillera de Sète en septembre pour faire escale à Tenerife puis à El Hierro aux Canaries fin octobre. Il y serait rejoint par des élèves et des anciens du Lycée Jean Monnet de Montpellier afin d’y travailler en écologie et  les énergies renouvelables (EnR) avec leurs professeurs, Dominique Chirpaz et Christine Genuist, mes Collègues espagnols techniciens des îles et moi-même.

Photomontage de l’équipe du Lycée Jean Monnet de Montpellier pour la mission El Hierro-Tenerife de 2018 faite avec Planète en commun. © D. Chirpaz, IRD.

Continuer la lecture

El Hierro-Martinique : exploit de la transat en solitaire à la godille

Un grand exploit parce que le bateau était tout petit, presque une coque de noix : 6,50 mètres. Un grand défi parce que la traversée fut faite en solitaire et à la seule godille avec un coup de pousse des alizés (bien que l’absence de voilure n’ait pu aider leur capture). Un grand défi parce que fait avec un mince financement participatif qui n’a pas favorisé la mise au point de dérives performantes pour la navigation. Un grand succès car le temps de cette toute première transat El Hierro-La Martinique en solitaire et à la godille fut de 59 jours. Un temps à comparer aux 36 jours de la première traversée de Christophe Colomb lui-aussi parti des Canaries, de La Palma de Gran Canaria, le 6 septembre 1492 et qui toucha le Nouveau Monde le 12 octobre avec ses trois bateaux à voile : deux caravelles et une caraque. A l’inverse de Le Merrer, Colomb bénéficia d’une traversée parfaite avec des alizés soufflant si forts que ses marins craignaient de ne pas pouvoir remonter au vent pour le voyage de retour (ici la technique pour les jeunes en kitesurf). Rappelons qu’Hervé Le Merrer était sorti du port de La Restinga sur l’île d’El Hierro aux Canaries le 28 décembre à 14 heures (heure de Londres) pour une arrivée le 25 février vers 17 heures (heure locale) sur la plage de Bourg de Saint-Anne sur l’île de La Martinique.

Photographie de la page Godille sur Facebook avec Hervé Le Messer à la manœuvre.

Continuer la lecture

El Hierro : un mix énergétique avec 67 % d’EnR en janvier 2018

La puissance électrique du mois de janvier 2018 produite sur l’île d’El Hierro aux Canaries fut de 3 405 MWh (Méga Watts heure) dont plus des deux-tiers (67 %) fournis par la seule centrale hydro-éolienne de Gorona del Viento inaugurée en 2014 et qui a pris sa vitesse de croisière en 2016.
Ce bon résultat de 2 270 MWh produit à partir d’EnR dépend en partie du bridage volontaire qu’effectue, dans sa feuille de route, le Réseau électrique espagnol (REE) qui met avant tout le thème de la sécurité de l’approvisionnement afin d’assurer le service de distribution. Le réseau dans une zone non interconnectée (ZNI dans le jargon technique), telle l’île d’El Hierro, ne cherche pas d’obtenir  de nouveaux records mais bien à assurer une transition énergétique en douceur. La part congrue du mix énergétique (33 %) a été produite par la centrale thermique au fioul de Llanos Blancos (1 135 MWh) qui fournissait encore 100 % de l’énergie électrique insulaire en 2014. Continuer la lecture

https://commons.wikimedia.org/wiki/File:Size_comparison_child_in_wind_turbine_rotor_hub_without_blades_%28enercon_e-70%29.jpg

El Hierro : plus de 15 jours consécutifs avec 100 % EnR hydro-éolienne

L’article est bref mais, derrière un titre ronflant, il y a le gros travail des techniciens et ingénieurs de Gorona del Viento, la centrale hydro-éolienne et la régie électrique de l’île d’El Hierro, dans l’archipel des Canaries. La centrale fut inaugurée en juin 2014 et elle tourne de façon routinière depuis début 2016.
Tout est dans le titre soit El Hierro et ses 7 000 habitants sont alimentés depuis plus de 15 jours consécutifs avec seulement des énergies renouvelables sur une île non interconnectée au réseau électrique des Canaries. La barre des 15 jours a été franchie le 9 février au matin, à partir de 8h10. L’objectif a été atteint : les 100 % EnR sont en place depuis le 25 janvier après 8h10.

J’ajoute que cette phase de durée record avec 100 % EnR s’est achevée le 12 février à 8h11 du matin soit après 18 jours complets de fonctionnement.

Pour mémoire, la saga de la construction de la centrale hydro-éolienne et des avancées du modèle de développement d’El Hierro est résumée dans un documentaire de 15 minutes.

L’image en avant à été prise en 2012 sur El Hierro lors de la construction de la centrale hydro-éolienne. Elle montre la carrosserie d’une des cinq éoliennes Enercon de 2 MW avant son montage. © Eric Streb, Wiki Communs.

 

 

 

El Hierro, La Coche, Linthal et Berrien : le stockage hydraulique de l’énergie

En ces temps où les énergies renouvelables tendent à être plus faciles à installer en France grâce à la loi relative à la transition énergétique pour la croissance verte et la volonté affichée du gouvernement en ce début de 2018, je voudrais attirer l’attention sur les trois faits suivants :

  • l’originalité de la centrale STEP hydro-éolienne de l’île d’El Hierro aux Canaries ;
  • l’importance des STEP hydrauliques dans le monde et, par exemple, l’extension en cours de celle de La Coche en Savoie et l’inauguration en 2016 de l’installation géante de Linthal en Suisse ;
  • la difficulté de bâtir de nouvelles STEP en France y compris outre-mer au travers de l’échec fin 2017 du projet de la micro-centrale de Berrien en Bretagne.

    Réservoir supérieur alimentant la conduite forcée de la centrale hydraulique et parc d’éoliennes servant aussi à son remplissage par pompage. La prise d’eau se fait au fond du lac. STEP d’El Hierro, Canaries, mars 2014. © A. Gioda,IRD.

Continuer la lecture