El Hierro-Martinique : exploit de la transat en solitaire à la godille

Un grand exploit parce que le bateau était tout petit, presque une coque de noix : 6,50 mètres. Un grand défi parce que la traversée fut faite en solitaire et à la seule godille avec un coup de pousse des alizés (bien que l’absence de voilure n’ait pu aider leur capture). Un grand défi parce que fait avec un mince financement participatif qui n’a pas favorisé la mise au point de dérives performantes pour la navigation. Un grand succès car le temps de cette toute première transat El Hierro-La Martinique en solitaire et à la godille fut de 59 jours. Un temps à comparer aux 36 jours de la première traversée de Christophe Colomb lui-aussi parti des Canaries, de La Palma de Gran Canaria, le 6 septembre 1492 et qui toucha le Nouveau Monde le 12 octobre avec ses trois bateaux à voile : deux caravelles et une caraque. A l’inverse de Le Merrer, Colomb bénéficia d’une traversée parfaite avec des alizés soufflant si forts que ses marins craignaient de ne pas pouvoir remonter au vent pour le voyage de retour (ici la technique pour les jeunes en kitesurf). Rappelons qu’Hervé Le Merrer était sorti du port de La Restinga sur l’île d’El Hierro aux Canaries le 28 décembre à 14 heures (heure de Londres) pour une arrivée le 25 février vers 17 heures (heure locale) sur la plage de Bourg de Saint-Anne sur l’île de La Martinique.

Photographie de la page Godille sur Facebook avec Hervé Le Messer à la manœuvre.

Continuer la lecture

El Hierro : un mix énergétique avec 67 % d’EnR en janvier 2018

La puissance électrique du mois de janvier 2018 produite sur l’île d’El Hierro aux Canaries fut de 3 405 MWh (Méga Watts heure) dont plus des deux-tiers (67 %) fournis par la seule centrale hydro-éolienne de Gorona del Viento inaugurée en 2014 et qui a pris sa vitesse de croisière en 2016.
Ce bon résultat de 2 270 MWh produit à partir d’EnR dépend en partie du bridage volontaire qu’effectue, dans sa feuille de route, le Réseau électrique espagnol (REE) qui met avant tout le thème de la sécurité de l’approvisionnement afin d’assurer le service de distribution. Le réseau dans une zone non interconnectée (ZNI dans le jargon technique), telle l’île d’El Hierro, ne cherche pas d’obtenir  de nouveaux records mais bien à assurer une transition énergétique en douceur. La part congrue du mix énergétique (33 %) a été produite par la centrale thermique au fioul de Llanos Blancos (1 135 MWh) qui fournissait encore 100 % de l’énergie électrique insulaire en 2014. Continuer la lecture

https://commons.wikimedia.org/wiki/File:Size_comparison_child_in_wind_turbine_rotor_hub_without_blades_%28enercon_e-70%29.jpg

El Hierro : plus de 15 jours consécutifs avec 100 % EnR hydro-éolienne

L’article est bref mais, derrière un titre ronflant, il y a le gros travail des techniciens et ingénieurs de Gorona del Viento, la centrale hydro-éolienne et la régie électrique de l’île d’El Hierro, dans l’archipel des Canaries. La centrale fut inaugurée en juin 2014 et elle tourne de façon routinière depuis début 2016.
Tout est dans le titre soit El Hierro et ses 7 000 habitants sont alimentés depuis plus de 15 jours consécutifs avec seulement des énergies renouvelables sur une île non interconnectée au réseau électrique des Canaries. La barre des 15 jours a été franchie le 9 février au matin, à partir de 8h10. L’objectif a été atteint : les 100 % EnR sont en place depuis le 25 janvier après 8h10.

J’ajoute que cette phase de durée record avec 100 % EnR s’est achevée le 12 février à 8h11 du matin soit après 18 jours complets de fonctionnement.

Pour mémoire, la saga de la construction de la centrale hydro-éolienne et des avancées du modèle de développement d’El Hierro est résumée dans un documentaire de 15 minutes.

L’image en avant à été prise en 2012 sur El Hierro lors de la construction de la centrale hydro-éolienne. Elle montre la carrosserie d’une des cinq éoliennes Enercon de 2 MW avant son montage. © Eric Streb, Wiki Communs.