Les volcans de boue de Berca en Roumanie

Des « volcans » bien étonnants

Ils n’ont de volcan que le nom ! Car les volcans de boue ne résultent nullement d’un processus magmatique : ils tiennent leur nom de leur activité « explosive » et aussi de leur forme de cône miniature. Un millier sont connus dans le monde, en général associés à des gisements (exploités ou non) d’hydrocarbures.

En Italie, on en connaît dans la région de Modène dans les Apennins et en Sicile (les « Maccalube di Aragona »). Le 27 septembre dernier, une explosion particulièrement violente des Maccalube a créé une instabilité qui a englouti deux enfants.

Les « volcans » de Berca en Roumanie

Il s’agit du deuxième site le plus important d’Europe, après celui de Gobustan en Azerbaïdjan. Il est situé à Berca en Roumanie, à une centaine de km au nord de Bucarest et à 15 km au nord-ouest de Buzău, en bordure des Carpates orientales, à environ 300 m d’altitude. Il a été décrit dès 1867 par un français, Henri Cognand.

Nous l’avons visité du 8 au 11 novembre 2014 au sein d’une équipe de 9 personnes de « 80 jours voyages » (guide : Sylvain Chermette, conseiller scientifique : Jacques-Marie Bardintzeff).

Bardintzeff.Rou9852.signe

Un cône de boue miniature (2 m de haut) à Pâclele Mari en Roumanie (© J.M. Bardintzeff).

Cet ensemble (appelé Vulcanii noroioși en roumain) comprend quatre groupes de volcans alignés sur une faille normale de 20 km de long, orientée nord-sud. Il s’agit, du nord au sud, de Beciu, Pâclele Mici (littéralement le « petit cratère » de 16,5 hectares), Pâclele Mari (le « grand cratère », le plus vaste avec 22 hectares), Fierbători. Des dizaines de petits cônes se côtoient, hauts de quelques dizaines de centimètres jusqu’à 2 mètres.

Bardintzeff.Rou9868.signe

Volcan de boue miniature à Pâclele Mici (© J.M. Bardintzeff).

Ils émettent des gaz d’origine profonde, du méthane essentiellement (95 – 98 %) mais aussi d’autres hydrocarbures (0,1 – 1,2 %), du gaz carbonique (1,5 – 2,3 %), de l’azote (0,1 – 0,6 %) et un peu de gaz bactériens d’origine peu profonde. Ils libèrent aussi un peu de pétrole et de la boue issue d’une couche d’argile sous-jacente. Celle-ci se répand en « coulée » relativement fluide mimant un dynamisme volcanique. Dans le « cratère », éclatent des bulles d’un diamètre atteignant 50 cm. Le paysage est lunaire, sans végétation.

Bardintzeff.Rou9792.signe

Une bulle de boue éclate à Pâclele Mari (© J.M. Bardintzeff).

Une estimation de 1200 tonnes de méthane annuelle a été faite sur une surface de 2,3 km2 (émission par les volcans de boue mais aussi émission diffuse par le sol).

Ce phénomène est lié à un gisement d’hydrocarbure, situé dans un niveau de sable et de grès du Miocène supérieur à quelques centaines de mètres de profondeur et localement exploité.

À une quarantaine de kilomètres plus au nord, à Andreiasu, sur la faille chevauchante carpatienne Casin-Bisoa, des émanations de méthane produisent des flammes jusqu’à 1 m de hauteur !

Bardintzeff.Rou9752

Ces volcans de boue restent de taille modeste ! (© J.M. Bardintzeff).

Référence

Etiope G., Baciu C., Caracausi A., Italiano F. and Cosma C. (2004) Gas flux to the atmosphere from mud volcanoes in eastern Romania. Terra Nova 16, 4,179-184

2 réflexions sur “ Les volcans de boue de Berca en Roumanie ”

  1. Merci pour ces explications, j’ai visité ce site étonnant en juillet et j’aurais pu rester avec une mauvaise interprétation de ce phénomène géologique – non volcanique !
    Bien cordialement – GR

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *