Crises sismiques à El Hierro dans l’archipel des Canaries

L’archipel des Canaries (Extrait de « L’ABCdaire des Volcans ». J.M. Bardintzeff, Flammarion, Paris, 2001, 120 p.)

L’archipel des Canaries fait partie de l’Espagne mais se situe dans l’océan Atlantique au large de l’Afrique, à la latitude du sud marocain. Il s’étale sur 500 km et comprend sept îles principales, d’Ouest en Est, El Hierro, La Palma, La Gomera, Tenerife, Gran Canaria, Fuerteventura, Lanzarote, toutes d’origine volcanique.

Le volcan Teide point culminant (3718 m) se situe dans l’île de Tenerife. La neige saupoudre parfois son sommet, d’où son nom signifiant « montagne enneigée ». Il y a 150 000 ans, une phase explosive majeure a été suivie de l’effondrement d’une vaste caldeira de 15 km de diamètre « Las Canadas », dans laquelle se dresse le cône actuel.

À Lanzarote, 300 petits cônes forment « Las Montagnas del fuego » dans le parc national de Timanfaya. Entre 1730 et 1736 puis en 1824, des éruptions laviques importantes ont stérilisé l’île. La chaleur du sous-sol est encore telle, que la paille s’y enflamme spontanément. Dans un petit restaurant, la viande est cuite à la chaleur volcanique ! Dans la partie plus ancienne de l’île, de nombreux tunnels naturels, de plusieurs kilomètres de longs (« Cuevas de Los Verdes », « Jameos del Agua ») résultent de l’écoulement souterrain de la lave, qui a ensuite abandonné son conduit.

Dans l’île de La Palma, des éruptions se sont succédé au cours des derniers siècles : le volcan San Antonio en 1677-1678, le San Nicolas en 1949, puis le Teneguia en 1971, éruption aérienne la plus récente de l’archipel.

Ces îles isolées renferment des espèces « endémiques » spécifiques, sortes de « fossiles vivants ». Le dragonnier, arbre étonnant, peut vivre plusieurs millénaires. Munidopsis polymorpha, un petit crustacé des eaux souterraines de Lanzarote, est devenu albinos en vivant continuellement dans l’obscurité !

NASA.Canary.untitled

L’Archipel des Canaries vu de l’espace (© NASA).

Bardintzeff.CA 96.2.14 Roques de Garcia

Le Teide culmine à 3718 mètres dans l’île de Tenerife dans l’archipel des Canaries. À Roque de Garcia, ces étranges rochers sont des dykes, anciens filons d’alimentation en lave du volcan (© J.M. Bardintzeff).

Bardintzeff.CA 96.4.04 la_Palma_Taburiente_JM

J.M. Bardintzeff observe des dépôts volcaniques au bord de la caldeira de Taburiente, dans l’île de La Palma, aux Canaries (© J.M. Bardintzeff).

Bardintzeff.CA 96.6.28 Masdache

La chaîne volcanique de Timanfaya, dans l’île de Lanzarote, découvre un superbe cône à Masdache, près de La Geria (© J.M. Bardintzeff).

Activité sismique et volcanique à El Hierro

L’île d’El Hierro, la plus occidentale des Canaries, est le siège d’une activité tellurique depuis plus de deux ans.

Celle-ci commence le 19 juillet 2011 puis s’accroît. Ainsi, 454 séismes sont enregistrés pour la seule journée du 21 août 2011. Mais la majeure partie des secousses restent de faible magnitude (1 à 2) et localisées entre 9 et 12 km de profondeur. 9428 événements sismiques sont déjà enregistrés le 5 octobre à 7h30.

Une éruption sous-marine débute le 10 octobre 2011 à 5h15 du matin, au sud-ouest de l’île (à 7 km au large de la côte de La Restinga, à environ 1000 m de profondeur). Puis d’autres zones éruptives apparaissent, plus près de la côte et donc moins profondes.

Le 15 octobre, il s’agit d’une fissure située à 2,4 km de la côte et à une profondeur de seulement 150 m ! Des taches, des bulles (un « jacuzzi » !) et même des pierres fumantes sont visibles à la surface de la mer. Les plus forts séismes dépassent la magnitude 4 (4.4), provoquant des éboulements sur l’île.

L’éruption se poursuit jusque vers la mi-mars 2012. Le cône volcanique sous-marin n’est plus qu’à 86 m de profondeur !

Depuis, des crises sismiques de quelques jours chacune se succèdent tous les quelques mois (juin 2012, août 2012, septembre 2012, janvier 2013, mars 2013).

La dernière crise sismique est toute récente puisque le 23 décembre 2013, 102 séismes d’une magnitude supérieure à 1.5 sont enregistrés, le plus fort atteignant 3.1. Le 27 décembre, un séisme de 5.1 (intensité V) se produit à 15 km à l’ouest de l’île. Puis cela semble se calmer puisque l’on note seulement 1 séisme par jour du 1 au 3 janvier 2014.

À suivre !

Source IGN, Site web www.ign.es/ign/resources/volcanologia/HIERRO.html

NASA.2011.11.02

L’île de El Hierro (partie sud) vue de l’espace le 2 novembre 2011 lors de l’éruption sous-marine : une tache est visible dans la mer (© NASA).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *