Archives pour l'étiquette El Hierro

Renisla 2014 et Unesco : Les ENR et « la Déclaration d’El Hierro »

Disponible en anglais, la Déclaration d’El Hierro est datée du 26 juin 2014. Elle est un bref appel, visé par l’Unesco, afin que les îles non interconnectées soient à même de fonctionner à 100% avec les ENR (énergies renouvelables) . Peut-être et même certainement, cela n’est pas possible partout mais il était important d’exprimer cet appel sur l’île d’El Hierro et dans un archipel, celui des Canaries (blog en espagnol).

Photo de groupe des particpants sur El Hierro à la Déclaration homonyme. Cliché : Unesco.
Le groupe des participants sur El Hierro à la Déclaration homonyme. Cliché : Unesco.

Comme bien souvent dans les organisations internationales et dans l’administration, l’amour des sigles, plus ou moins obscurs, règne et cela peut gêner la diffusion d’une bonne initiative. Renisla 2014 est pour The Renewable Energy Islands Forum sur El Hierro tandis que Renforus Initiative est pour Renewable Energy Futures for UNESCO Sites.

L'affiche de Renisla reprend et interprète une photographie de quatre moulins du parc du l'île (qui en compte cinq), dans le brouillard qui est la signature du paysage météorologique de l'île. Affiche : Cabildo de El Hierro.
L’affiche de Renisla reprend et interprète une photographie de quatre moulins du parc du l’île (sur un total de cinq), dans le brouillard qui est la signature du paysage météorologique de l’île. Affiche : Cabildo de El Hierro.

 

HIERRO SUR TF1 : LA CENTRALE HYDRO-EOLIENNE MARCHE BIEN

 

La chaîne de télévision TF1 a  réalisé un court reportage qui est passé sur le petit écran, après l’inauguration le 27 juin de la centrale hydro-éolienne de Gorona del Viento. C’est ici et vous m’excuseriez si le lien n’était pas durable mais les images d’actualités ne sont pas toujours archivées pour les utilisateurs non payants par les chaînes de télévision. Il devrait en rester toutefois une trace écrite sur le site de TF1.
La nouvelle de cette avancée technique vers l’autonomie énergétique et dans la lutte contre le réchauffement climatique a pu parvenir, sinon partout, du moins dans beaucoup de foyers en France.

ACTUS AFP : deux fois l’exemple d’El Hierro mis en avant

Réservoir supérieur et parc d'éoliennes. El Hierro, mars 2014. © A. Gioda,IRD.
Réservoir supérieur et parc d’éoliennes de la centrale hydro-éolienne. El Hierro, mars 2014. © A. Gioda,IRD.

Par deux fois, l’exemple de l’île d’El Hierro aux Canaries (Espagne) a été mis en avant par l’AFP ces derniers temps : le 20 mars et le 5 avril. La large couverture de l’agence de presse et ses nombreux clients lui ont donné une forte lisibilité.

Dans l’espace francophone,  la part des ENR – les énergies renouvelables y compris l’hydraulique – reste faible  (de l’ordre de 20,7% en 2013 de la production énergétique française) mais elle est en hausse sensible.

Ce chiffre est à comparer toutefois avec l’Espagne où l’éolien seul a fourni 21,1% de la demande en 2013 et les ENR 42,4% de celle-ci.

El Hierro : l’arbre fontaine imaginé dans l’Histoire

L’arbre fontaine d’El Hierro – le Garoé dans la langue des aborigènes Guanches – ne fut jamais croqué par ceux l’ayant vu entre 1405-06 (l’époque de la conquête de l’île par Jean de Béthencourt) et 1610 (l’année de son arrachage par une tempête). Il fut recréé puis finement dessiné par des artistes, des illustrateurs, des graveurs voire des scientifiques à partir de descriptions d’explorateurs, militaires, marchands et gens d’église. Le plus célèbre de ces observateurs du Garoé fut Bartolomé de Las Casas, missionnaire dominicain, évêque au Mexique et grand défenseur de la cause des Indiens au XVIème siècle, entre autres lors de la controverse de Valladolid.

La transition énergétique et la quête de l’eau cachée filmées

Autour d’El Hierro aux Canaries et de ses avancées en développement durable (DD), en énergies renouvelables (ENR) et en nouvelles technologies environnementales (NTE), il y a une série de films et de vidéos de qualité professionnelle dont j’ai choisi 6 exemples. Cette série tourne autour de la transition énergétique et écologique et la recherche de l’eau cachée dans un milieu insulaire et globalement aride.

1) Extrait du documentaire « Les maîtres de l’eau » (1ère diffusion 22 mars 2013 sur la chaîne Encyclo) par Jean-Paul Llamazares pour Gédéon Programmes et AB Productions.  En se promenant sur la page d’accueil, on le voit bien.
http://www.guilaindepardieu.fr/scienceenmarche.html

2) Documentaire « Les pionniers de la transition énergétique« , émission « Avenue de l’Europe », France 3, diffusion 6 avril 2013. Le dernier exemple présenté est celui d’El Hierro.

3) Tout comme Pierre Rabhi, j’ai participé, en tant qu’invité par Thierry Salomon le président de négaWatt,  au Festival éco-responsable de l’Etang de Thau. Conférence le 21 juillet 2013 à la capitainerie du port de Mèze (Hérault) filmée par Serge Tostain.
http://www.youtube.com/watch?v=WARHXtv2fhQ

4) « Le Blogueur« , Arte et El Hierro (20 octobre 2013) mais ce n’est pas facile à revoir sachant que les vidéos TV sur ce support sont fugaces.
http://www.arte.tv/guide/fr/049475-012/le-blogueur
Il en reste un résumé en ligne.
http://www.programme.tv/c3000066-le-blogueur/habiter-durable-69290712/

5) « Eau du brouillard, forêts de nuages et développement durable« , Canal IRD par Luc Markiw (2005).

Pour celles et ceux pratiquant l’espagnol et l’anglais, nous continuons avec une vidéo d’Endesa, l’EDF privatisée espagnole et filiale de l’ENEL, puis une autre de Gorona del Viento, la SEM qui a construit et qui gère la centrale hydro-éolienne d’El Hierro

6) « Proyecto El Hierro: 7 compromisos para un desarrollo sostenible« .
Pour les anglophones, c’est ici « Business Lines: El Hierro » :

7) Seulement en espagnol, « La central hidroeolica de El Hierro« .

8) toujours en espagnol, le projet Géoparc-Unesco déposé en 2013.

Bonne vision!
Alain

 

 

 

El Hierro : Réserve de la biosphère

Prises des miradors construits par Don Zósimo, sous les conseils de César Manrique dans les années 80 (une œuvre poursuivie ensuite), ces photographies sont faciles à faire sans danger. Ces miradors incarneraient, s’il n’étaient point des objets, la réserve de la biosphère car insérant l’homme dans le monde minéral et vivant.

L’an 2000,  toute l’île a été déclarée Réserve de la biosphère par l’Unesco, dans le cadre du programme MAB (Man and Biosphere), après avoir déposé, par ses élus, sa candidature.

El Hierro : l’homme qui plantait des arbres fontaines

La science est aussi une histoire d’amitiés. C’est parce que j’avais connu un ingénieur spécialisé dans le développement des zones arides au Niger en 1985 qui travaillait alors dans un pays voisin encore plus pauvre, le Tchad après une guerre civile, que je suis allé quelques années plus tard sur l’île d’El Hierro.
Andrés Acosta Baladón, c’était son nom – un homme petit mais vaillant aux jambes arquées peut-être la marque d’une jeunesse passée en partie à cheval dans son lointain Uruguay natal où les animaux sont bien plus nombreux que les hommes -, m’avait intrigué puis passionné avec ses filets attrape-brouillard et son histoire des usages traditionnels pour capturer l’eau de la brume dans les déserts côtiers grâce aux agaves et d’autres plantes. Entre autres, Andrés m’avait parlé de l’arbre fontaine ou arbre saint d’El Hierro aux Canaries qui avait existait là-bas jusqu’en 1610 et qui était utilisé comme source d’eau par les aborigènes berbères, les Guanches, avant la conquête espagnole au XVème siècle et encore au-delà. Continuer la lecture