Archives pour l'étiquette Hérault

Saint-Pons-de-Mauchiens : faucon crécerellette, LPO et éolien à Aumelas

Le faucon crécerellette est un tout petit rapace (65 cm d’envergure pour un poids d’environ 150 g) qui fut le plus rare de France. Pour un observateur non attentif, il est très proche du fort commun faucon crécerelle avec lequel il partage le vol stationnaire à battements d’ailes rapides : le  vol du Saint-Esprit avant de descendre puis de piquer sur une proie. Le faucon crécerellette, largement insectivore et migrateur, avait quasiment disparu de France dans les années 1980 : quelques couples dans la Plaine de la Crau provençale (Bouches-du-Rhône) et dans l’Hérault. Il est redevenu commun ponctuellement dans des localités où il niche, surtout dans le village viticole de Saint-Pons-de-Mauchiens, entre Montpellier et Béziers : en 2017, 201 couples nicheurs (presque toujours sous les toits en tuile dans l’Hérault) avec quelques unités aux alentours, entre autres dans la petite ville de Montagnac et le village de Saint-Pagoire.

Saint-Pons-de-Mauchiens, le village au-dessus de son vignoble (centre de l’Hérault). Vue générale. C’est la principale localité du faucon crécerellette en France et la colonie niche en milieu urbain. © CC Wikipedia.

Continuer la lecture

Vérargues : 46 °C à l’ombre, canicule, architecture frugale et Viavino

Afin d’aller au-delà d’un article de la journaliste Nathalie Mayer sur Futura au sujet des canicules records de 2019 auquel j’avais eu la chance de collaborer, j’approfondis des thèmes laissés en marge, sur ce portail scientifique généraliste, le 31 juillet dernier. L’article au sujet des chaleurs records en France et en Europe de 2019 avait bénéficié aussi de l’apport de Christelle Robert, ingénieur prévisionniste à Météo France.
Selon Wikipedia, « le 28 juin, le record national de température, tous mois confondus, est battu par Vérargues (Hérault) où le thermomètre a atteint 46 °C sous abri (à l’ombre dans un milieu ventilé), dépassant le record de 44,1 °C de Conqueyrac [commune du Gard mais proche de l’Hérault] en août 2003. C’est la première fois en France métropolitaine qu’une température atteint et dépasse les 45 °C ». J’ajouterais que cela s’est vérifié à plusieurs stations météorologiques, proches les unes des autres, ce qui écarte tout risque d’erreur de mesure.

Le village de Vérargues d’Entre-Vignes (Hérault) au milieu de son vignoble. Cette localité a enregistré un pic de chaleur record de 46 °C le 28 juin 2019. La photographie, mise en avant dans cet article, montre des grappes de raisin sur pied de son terroir calcinées le 28 juin 2019 en fin d’après-midi. © A. Gioda, IRD.

Continuer la lecture

Îles grecques et côte occitane : colonisation des tortues d’eau douce

La découverte d’une toute petite et jeune tortue sur la longue plage de sable de Keramoti, face à l’île grecque de Thasos (340 km2) qui dépend de la région de Macédoine, a été l’occasion pour moi d’apprendre encore une fois.

Jeune exemplaire de la tortue d’eau douce Mauremys rivulata dans ma main. Plage de Keramoti, Macédoine, Grèce. © Stefy Mellace.

Situé dans le Parc National de la Macédoine Orientale et de la Thrace, la plage de Keramoti est un littoral non bâti qui déroule son sable blond sur plusieurs kilomètres. Lors d’une promenade matinale fin avril, ma femme y a découvert une toute petite tortue sur la plage au contact de la mer. Malgré mes efforts car je l’avais pris pour une tortue caret ou caouanne (Caretta caretta), l’animal ne voulait pas nager en mer et il regagnait toujours la plage par flottaison. Continuer la lecture

Petite Camargue : la tortue, le film et la Seine en 1991 et 2016

La Petite Camargue est la zone qui prolonge, par son plat pays, le delta du Rhône à l’Ouest. Au-delà du bras occidental du delta dit le Petit Rhône, se place la Petite Camargue, bien moins connue que la Camargue proprement dite qui est celle de l’Etang du Vaccarès, des Saintes-Maries de la Mer et de Cacharel. Dans cet ensemble de zones palustres ou de marais et d’étangs saumâtres ou encore de régions basses “bonifiées ou aménagées par l’homme”, se trouve La Tartuguière qui est devenue un domaine du Conservatoire du Littoral. Pourquoi ? Parce qu’il y reste encore des tortues comme l’indique son nom. Il s’agit même du site où il s’en compte le plus dans le département de l’Hérault bien que sa population y soit très petite : guère plus de la centaine. Quelle tortue rencontrons-nous  ? La seule d’eau douce ou encore palustre, originaire de France (avec la rarissime tortue lépreuse), la cistude d’Europe qui en forte régression sur tout le continent.

Cistude d'Europe (Emys orbicularis). C'est une petite tortue de la taille d'un galet à longue queue. ©Conservatoire (CEN Savoie).
Cistude d’Europe (Emys orbicularis). C’est une petite tortue, de la taille d’un galet, à longue queue (voir aussi la photographie de jeunes mise en avant de cet article). ©Conservatoire d’Espaces Naturels (CEN) Savoie et PACA.

Continuer la lecture