Archives pour l'étiquette Mars

En attendant un vignoble sur Mars…

Couv Vins de Feu

Les récentes analyses du sol martien dans Gale Crater (nitrates, neutralité chimique, soupçons de matière organique) rendent beaucoup plus encourageantes les prospectives d’un jour pouvoir le cultiver en serre, puis pourquoi pas dans un avenir lointain, même à ciel ouvert…
Voilà qui me redonne espoir pour au moins phantasmer sur un vignoble accroché au flanc d’un volcan martien. Entre temps, j’arpente les versants des volcans terrestres en goûtant aux magnifiques produits agricoles que le microclimat des édifices et les caractéristiques particulières du terroir volcanique font prospérer : vignes bien sûr, mais aussi agrumes, abricots et cerises, pistaches et tomates, sans oublier les oliviers.
Ce sont ces terroirs et surtout les vignobles de l’Etna, du Vésuve, de Vulcano et du Stromboli, de Santorin, des Canaries, et même de nos propres Côtes d’Auvergne que je passe en revue dans VINS DE FEU, publié chez Dunod en octobre dernier. Amateurs de bons vins et d’objectifs originaux pour pimenter vos voyages, ce livre est pour vous !

Curiosity dévoile l’histoire de Mars

 

 

Le rover Curiosity (dans le carré bleu) repéré depuis orbite martienne par la sonde MRO (NASA/JPL-Caltech/Univ. of Arizona)
Le rover Curiosity (dans le carré bleu) repéré depuis orbite martienne par la sonde MRO (NASA/JPL-Caltech/Univ. of Arizona)

On attendait beaucoup du rover Curiosity, posé le 6 août 2013 dans le cratère Gale de la planète rouge. Pour une mission aussi ambitieuse, coûteuse et unique—un seul robot automobile contre deux pour la génération précédente de Spirit et Opportunity—il fallait d’abord viser juste : choisir le bon site qui nous raconterait l’histoire la plus intéressante et la plus complète de l’histoire géologique et climatique de Mars. Il fallait ensuite réussir techniquement l’exploration et survivre suffisamment longtemps dans les conditions froides, rocailleuses, sableuses et abrasives du site pour analyser suffisamment de roches et d’échantillons de sol pour comprendre ce que le terrain avait à dire.
Après deux ans et demi sur Mars, on peut dire que le pari est gagné. Malgré son rythme de tortue, qui a depuis longtemps décroché le grand public mais n’a pas trompé les spécialistes, le long travail a fini par rapporter. Aux découvertes glanées dès les premiers jours de son périple—des bancs de gravier charriés par d’anciennes rivières, ainsi que des sédiments lacustres témoins d’une eau neutre, favorable à l’éclosion d’une vie passée—Curiosity vient de verser au dossier martien des éléments essentiels pour en comprendre les paysages et l’histoire : les premières analyses, depuis septembre dernier, des strates de l’impressionnante montagne de 5000 mètres de haut qui se dresse au milieu du cratère.

Continuer la lecture

Le mystère du méthane sur Mars

méthane couverture
La sonde Curiosity et son analyseur SAM ont découvert des bouffées de méthane sur Mars

Le rover Curiosity, qui analyse sur son chemin l’atmosphère martienne grâce à sa suite d’instruments embarqués, a détecté d’infimes traces de méthane dans le cratère Gale, selon un rapport publié le 18 décembre par l’équipe en charge dans la revue Science. Alors que le niveau de base du méthane est minime (environ une part par milliard, soit 0,0000001 %), un taux dix fois plus important a été mesuré sur un intervalle de deux mois, comme si une bouffée avait été relâchée quelque part sur la planète Mars. Elle interpelle les chercheurs, puisqu’une activité biologique n’est pas exclue pour l’expliquer, faisant resurgir le spectre de la vie sur Mars.
Continuer la lecture

Un cratère bien jeune…

Le cratère Mojave reconstitué en 3D par recoupement d'images du satellite Mars Reconnaissance Orbiter (NASA)
Le cratère Mojave reconstitué en 3D par recoupement d’images du satellite Mars Reconnaissance Orbiter (NASA)

Voici un cratère martien qui fait parler de lui. Baptisé Mojave, parce qu’il contient des figures d’érosion qui font penser à celles de la pluie dans le désert de Californie, ce cratère est le plus gros impact récent sur Mars : large de 60 km, il résulterait de la collision d’un astéroïde avec la planète rouge, il y a moins de 5 millions d’années. Or on cherche l’endroit sur Mars d’où auraient été éjecté les météorites martiennes retombées sur Terre, et dont l’éjection dans l’espace aurait eu lieu dans un proche passé. Mojave se pose donc en excellent candidat de cette éjection et livraison d’échantillons.

Continuer la lecture

De l’eau pour Mars

De l’eau pour Mars

L’un des problèmes critiques dans les projets de vols pilotés vers Mars concerne le fret et les vivres à emporter pour la survie des astronautes—une masse qui atteint de hautes valeurs, vu la longueur de la mission—et notamment les réserves d’eau liquide. On parle beaucoup, en science, du sujet de « l’eau sur Mars ».  Dans ce dossier, nous allons au contraire nous pencher sur le problème de « l’eau pour Mars ».

Ravitaillement en eau dans la Station Spatiale Internationale (NASA)
Ravitaillement en eau dans la Station Spatiale Internationale (NASA)

Continuer la lecture

Curiosity : le paysage se corse !

Image de la semaine 13 mars
Curiosity sur Mars. Crédits : NASA/JPL-Caltech/MSSS

Voilà un an et demi que la sonde Curiosity roule sur Mars. Après le plat pays du site d’atterrissage, il faut maintenant songer à bifurquer vers la montagne au centre du cratère pour étudier de nouvelles couches de sédiments. Premier obstacle : une petite crête rocheuse qu’il faut franchir par un défilé, en traversant une dune de sable.

Mission accomplie : le robot braque sa caméra « de recul » vers l’arrière pour photographier le terrain parcouru et les profondes ornières laissées dans la dune. On remarquera sur les côtés de jolis blocs rocheux aux teintes bleutées : sans doute du basalte. Quant aux couleurs du ciel, elles sont bien martiennes, avec un voile rosé à l’horizon.

médaillon position Curiosity
Le cheminement de CURIOSITY au début de l’année 2013 avec le passage « Dingo Gap » fléché au centre.

Vue d’artiste du projet Mars One

Mars One : une téléréalité sur Mars ou sur Terre ?

Dans cette rubrique Opinion, je me livre à un commentaire personnel sur un sujet d’actualité, en invitant les internautes à en débattre. Comme premier sujet : le projet Mars One.

Pour rappel, il s’agit d’un projet imaginé par l’ingénieur néerlandais Bas Lansdorp, conseillé par le pionnier des téléréalités Paul Römer (société Endemol), qui consiste à envoyer des hommes et des femmes sur Mars à l’horizon 2025, en finançant majoritairement les missions par des émissions de télévision. Petit hic : comme c’est le vol retour qui est le plus difficile et le plus coûteux à mettre en œuvre, le vol est aller simple seulement. La colonie sera ravitaillée depuis la Terre jusqu’à ce que les Terriens daignent développer la technologie et les budgets nécessaires pour rapatrier ceux qui veulent revenir. Pour plus de détails, voir les articles de Jean-Luc Goudet sur Mars One.

Continuer la lecture

L’Homme sur Mars

Parmi la douzaine d’ouvrages de vulgarisation que j’ai écrits, L’Homme sur Mars (éditions Dunod, 2007) tient une place à part, parce qu’il pose les bases d’une aventure spatiale que j’appelle de mes vœux depuis bien longtemps, et qu’il m’a permis d’intégrer mes expériences personnelles de simulation sur Terre avec les données plus formelles des agences spatiales.

L’Homme sur Mars

Cela lui donne un peu de légèreté, d’autant que j’embarque le lecteur dans un véritable voyage virtuel vers la planète rouge, détaillant chaque étape comme la sélection des astronautes, l’architecture du vaisseau spatial, le vol, la vie et la survie à bord, et le type d’exploration que l’on conduira une fois arrivé sur Mars. Petit extrait : Continuer la lecture

Où est Curiosity ?

En ce début d’année 2014, l’automobile Curiosity a passé la barrière des 500 « sols » (jours martiens) passés sur la planète rouge. Le propre des missions robotiques martiennes, c’est qu’elles se déroulent à une allure de tortue, le but n’étant pas de battre des records de vitesse, mais de progresser sans risques à travers un terrain piégeux, alternant roches acérées et dunes de sable où il est facile de s’enliser. Malgré toutes les précautions, le rover a déjà détérioré ses roues avant (voir photo), poussées rudement contre les obstacles par la motricité des roues arrière. Les ingénieurs vont donc composer avec ce problème inattendu, en passant par exemple en régime 4-roues motrices plutôt que 6-roues motrices, pour diminuer la force exercée par la propulsion, voire retourner le rover et conduire en marche arrière pour répartir l’usure sur toutes les roues.

Curiosity use ses roues avant à un rythme inquiétant (notez la déchirure en haut à droite), en raison de roches particulièrement tranchantes. (NASA/JPL-Caltech/MSSS)
Curiosity use ses roues avant à un rythme inquiétant (notez la déchirure en haut à droite), en raison de roches particulièrement tranchantes. (NASA/JPL-Caltech/MSSS)

Continuer la lecture