Tenerife et El Hierro : les jeunes, le développement durable et les EnR

Ce mois d’octobre, la mission des jeunes, issus du Lycée Jean Monnet de Montpellier, sur les îles de Tenerife et d’El Hierro aux Canaries a bénéficié de l’éclairage de National Geographic Kids, grâce au journaliste et photographe Raphaël Baldos qui était déjà venu sur place travailler en 2012.
Dans l’ordre chronologique, le départ du bateau à voile Luna Blu de Planète en commun, escorté de Kaora, de Tanger au Maroc vers l’archipel des Canaries, l’Outre-Mer espagnol, a eu le lundi 15 octobre. L’ultime réunion générale le 18, avant la mission aux Canaries, s’est tenue au Lycée Jean Monnet de Montpellier entre les élèves, leurs parents, les professeures et moi-même qui, à l’IRD,  étudie le développement durable et le déploiement des énergies renouvelables (EnR). La date de mon départ fut le 19 octobre afin préparer sur place la mission sur El  Hierro et, d’abord, sa partie maritime en liaison avec la capitainerie du port de La Restinga et la petite compagnie de plongée Taxi Diver alors que le festival de photographies sous-marines (le 22ème Photosub) y battait son plein. Les jeunes et leurs professeures se mettront en route de Montpellier le 25 octobre, très tôt, pour rejoindre Tenerife aux Canaries en soirée.

Port de La Restinga et bateau de pêche côtière de la Cofradia de Nuestra Señora de Los Reyes. El Pinar de El Hierro, Canaries. © A. Gioda, IRD.

  • Le programme prévisionnel en date du 19 octobre (mis à jour le 2 novembre)
Séjour Tenerife
Vendredi 26 octobre ·       10h – 14h Visite  Centre EnR ITER de El Médano par le Professeur Benjamin Gonzalez Diaz de l’Université de La Laguna (ULL), excusé puis remplacé, au pied levé mais parfaitement, par Oscar González.

·       Déjeuner sur le front de mer du village de El Médano.

·       Randonnée Parc National du Teide qui culmine à plus de 3 700 mètres.

·       Soirée d’observation astronomique sur les hauteurs (2 400 mètres) du Pic du Teide avec AstroAmigos.

 

Samedi 27 octobre

·       Randonnée Parc National du Teide.

·       Après-midi : Sortie en mer avec l’association Planète en Commun sur leur bateau Luna Blu : observation de cétacés (baleines pilotes) et oiseaux marins.  Ports de Los Cristianos ou Los Gigantes. Elle fut annulée par cause de gros temps en mer et ses conséquences.  Elle a été remplacée par une sortie dans la Réserve Nationale marine d’El Hierro le 29.

Dimanche 28 octobre ·       Randonnée Parc National du Teide.

·       Sortie en mer avec l’association Planète en Commun sur le Luna Blu : observation de cétacés et oiseaux marins. Ports de Los Cristianos ou Los Gigantes. Elle fut annulée par cause de gros temps en mer et ses conséquences. Elle a été remplacée par une sortie dans la Réserve Nationale marine d’El Hierro le 29.

·       Départ pour El Hierro.

Séjour El Hierro
 

Lundi 29,

Mardi 30,

Mercredi 31

octobre

·       Sortie en mer, avec l’association Planète en Commun, sur le Luna Blu et le Kaora dans la Réserve Nationale marine d’El Hierro dite de Mar de las Calmas, le 29. Observation de puffins cendrés, des oiseaux océaniques.

·       Rencontre, le 30, avec le président de la coopérative des pêcheurs côtiers de La Restinga, Fernando Gutiérrez, un des leaders en Espagne de la pêche soutenable ou durable. Avec l’association Planète en Commun.

·       Visite d’une station de dessalement de l’eau de mer,  celle du port de La Restinga, fonctionnant largement aux EnR, avec Andrés Alvarez Armas et deux de ses Collègues du Consejo Insular de Aguas, toujours le 30. Avec l’association Planète en Commun.

·       Visite de la centrale hydro-éolienne (EnR) Gorona del Viento, le 31, puis rencontre avec Tomás Padrón, son inspirateur, au plan politique, et concepteur, au niveau technique. Avec l’association Planète en Commun.

·       Suivi du programme 100% recyclables et en particulier des huiles ménagères du Cabildo Insular jusqu’au Polygone de Isora. Suivi annulé, faute de temps.

·       Randonnée dans les forêts de brouillard et botanique, le 31. Identification de plantes pour l’association scientifique et le réseau scientifique Tela Botanica. Avec l’association Planète en Commun.

 

Jeudi 1er novembre

 

·       Visite du village historique de Guinea et du centre d’études et de reproduction des lézards géants avec l’association Planète en Commun.

·       Visite de l’arbre fontaine « Garoé ». Visite annulée, faute de temps.

·       Départ d’El Hierro.

Second séjour Tenerife
Vendredi 2 novembre ·       Visite du Jardin Botanique de La Orotava  grâce à et avec Arnoldo Santos Guerra, son ancien directeur. Excusé, il fut remplacé parfaitement par Alfredo Reyes qui le dirige de nos jours.

·       Visite de la cité de La Laguna (patrimoine mondial de l’Unesco).

Samedi 3 novembre ·       Voyage retour Tenerife – Montpellier.

Le développement durable est, dans sa phase actuelle, un thème clé pour l’IRD, l’institut de recherche duquel je dépends.  Les principales critiques du développement durable sont connues et accessibles par ce lien actif. Sous-jacent, il y a un péché quasi originel : c’est une une affaire d’experts ou de « sachants ». C’est vrai mais il est fort honorable de m’inscrire dans la lignée des personnalités suivantes dont j’ai eu la chance de connaitre la plupart et qui ont été des sources d’inspiration : Michel BatisseMalcolm Hadley (avec la défunte revue de l’Unesco « Nature et Ressources ») et  Francesco Di Castri, tous porteurs du programme MAB qui fut la matrice entre autres des Réserves de la Biosphère ; et Pier Giovanni d’Ayala (cheville ouvrière de l’ONG Insula), très au fait des problèmes de gouvernance insulaire. Au début, la notion de Réserve pouvait sembler proche de celle de Parc National, ainsi la protection d’espèces rares ou même de taxons Lazares  tel le lézard géant d’El Hierro (en anglais).

Le lézard géant d’El Hierro (Gallotia simonyi). Considéré éteint par la science, il fut retrouvé par un chevrier dans les années 1970. Un temps, il fut considéré le reptile le plus rare d’Europe. Centre de Conservation, Guinea, Frontera, île d’El Hierro, Canaries. © Sorcha Quiquampoix-Staunton, Lycée Jean Monnet.

Toutefois, l’intégration de la dimension ou de la marque humaine dans la biosphère en fait tout le sel.  Aujourd’hui, des pratiques alternatives tels le programme de biodiesel, à partir d’huiles végétales usagées, de l’administration insulaire (vidéo en espagnol) ou, au niveau des individus, le wwoofing (quelquefois écrit woofing) montrent bien sa dimension sociale sur El Hierro.
Le déploiement des EnR est plus consensuel que la mise en pratique du développement durable, surtout quand les résultats sont tangibles comme sur El Hierro
. Néanmoins, chez nous en France, installer beaucoup d’énergies renouvelables se heurte au financement du nucléaire civil, dans un cadre budgétaire contraint.

Sabine et un woofer dans sa ferme La Finca La Paz. Guarazoca, El Hierro. © El Diario de El Hierro.

Sur l’image mise en avant, un mâle de lézard de Lehrs (Gallotia caesaris), un reptile endémique des îles d’El Hierro et de La Gomera. El Hierro, Canaries. © R. Baldos pour National Geographic Kids, octobre 2018.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *