El Hierro : les ENR aux Radios Nationales de Belgique et d’Espagne

Mon entretien avec la journaliste Corinne Boulangier, directrice de la RTBF (Radio Nationale Belge de la communauté Francophone), autour d’El Hierro et son modèle de développement, a été enregistré pour La Première – et plus précisément pour son émission Destination Ailleurs. Il bénéficie aussi de brèves contributions orales d’habitants de l’île. L’émission est datée du samedi 24 janvier et son enregistrement était disponible en poscast ou en balado, comme disent les Canadiens du Québec, dès le dimanche 25. Toutefois, l’émission n’est plus en ligne de nos jours mais je conserve une copie, sous format MP3, grâce à l’amabilité de la RTBF. Il vous suffirait de me la demander par un message personnel.
Par ailleurs, vous sauriez aussi que, le 14 décembre dernier, avait été émis par la Radio Nationale Espagnole (et donc en espagnol), un autre long entretien toujours autour d’El Hierro et la transition énergétique. Cela dans le cadre de Planeta Vivo Radio et plus précisément de son programme n°313. Là aussi, l’émission n’est pas en ligne mais je possède une copie, toujours sous format MP3, grâce à la gentillesse de la RNE. Comme pour celle de la RTBF, il vous suffirait de me la demander.

La reproduction de ‘La Fée électricité » de Raoul Dufy est tirée du site du Musée National d’Art Moderne de Paris où cette très grande toile de 1937-38, de la taille des murales mexicains, est exposée  © Florian Kleinefenn.

Concord : Walden et autres écrits de H. D. Thoreau

En écologie appliquée, deux grandes écoles m’étaient connues : celle de la préservation de la Nature issue des écrits et des actions de John Muir (1838-1914), le créateur du Yosemite, le premier Parc National aux USA, et du Sierra Club ; et celle de la conservation — qui passerait de nos jours pour le développement durable– prônée par Giffort Pinchot (1865-1846) aux USA également.
John Muir se réfère souvent à son aîné Henry David Thoreau (né et décédé à Concord, Massachusetts, Etats-Unis, 1817-1862) car il connut bien son ami fidèle depuis Harvard et diffuseur de ses idées Raph Waldo Emerson (1803-1882). Ce dernier eut une vie terrestre bien plus longue que Thoreau. Toutefois pour moi, tout cela n’était que des généralités car je dois confesser n’avoir lu, jusque il y a peu, aucun de ces textes fondateurs de l’écologie, hors ceux de Humboldt, sans doute par paresse. Un séjour récent en Italie m’a fait rencontrer dans une ancienne et petite bibliothèque familiale, une bonne part des écrits de Thoreau. Il s’agissait d’une version originale au sens d’américaine qui regroupait les grands textes de l’auteur auxquels s’ajoutaient des extraits d’écrits moins connus, tels son Journal et les récits de promenades naturalistes. Le livre de poche de Bantham Classic était dans son édition de 1962 et cette dernière avait été préparée et introduite par Joseph Wood Krutch lui-même écrivain, essayiste et naturaliste reconnu.
Thoreau Walden Continuer la lecture

Pantelleria : l’Unesco distingue l’agriculture traditionnelle

Vive l’économie de l’eau !  Oui, je sais c’est aisé cet humour quand on parle de vignoble et donc de vin.
Pantelleria est une petite île entre la Sicile et la Tunisie connue, tristement de nos jours, pour l’afflux régulier sur ses côtes d’émigrants clandestins, fuyant la misère, et donc pour ses camps de transit. Ses 83 kilomètres-carrés sont arides. C’est une île haute en mer Méditerranée et son sous-sol est volcanique. D’où les eaux de pluie s’y infiltrent très vite. S’y développe néanmoins un vignoble le zibibbo dont le cépage est d’origine nord-africaine comme le nom homonyme le souligne.

Le zibibbo, le vignoble de l’île de Pantelleria (au large de la Sicile). Copyright : Paolo Conti pour le Corriere de la Sera.

Il s’agit une avancée administrative considérable, à partir d’un petit exemple insulaire; c’est la toute première fois qu’une pratique traditionnelle en agriculture, ici le vignoble en terrasse appelé zibibbo, est inscrite au patrimoine de l’Unesco (en italien). Cela ouvre des perspectives de valorisation des paysages anthropisés des Sud. Continuer la lecture