El Hierro : les médias et le Club Jeunes IRD-Lycée Jean Monnet sur le départ

La vie sur l’île d’El Hierro aux Canaries poursuit son cours tranquille et ses responsables déroulent, tels des coureurs de fond, vers les 100% renouvelables et les 100% recyclables.
Ainsi, les 100% EnR ont été encore atteints le samedi 9 avril 2016 pour l’alimentation de l’ensemble de l’île, par la centrale hydro-éolienne de Gorona del Viento (en espagnol). Pour être précis, l’autonomie énergétique commença le vendredi 8 avril à 23h50. Cela advient toujours en fin de semaine quand la vie économique est moins intense et que, par conséquent, le Réseau Electrique Espagnol (REE) donne son aval, dans le respect des normes nationales de sécurité d’approvisionnement électrique ; la fourniture de l’électricité est un service public qui doit être rendu et non pas un coûteux jouet entre les mains des seuls ingénieurs qui viseraient sans cesse les 100% EnR.

Comme toujours, le REE permet de suivre en direct la demande électrique de toute l’île et il garde en mémoire et accessible celles des jours passés, dans un esprit de transparence à l’échelle locale, en cliquant sur le petit calendrier placé en bas et à gauche, à côté de la date du jour J. Ensuite, il vous faudrait cliquer encore une fois sur « Ver fecha » pour suivre pendant 24 heures, l’évolution de la demande électrique, son origine et son bilan CO2 pour le jour sélectionné.

De même, un jalon important vers la quête des 100% recyclables est la fabrication locale du biodiesel issu du recyclage des huiles usagées qui a fait l’objet d’un reportage à la télévision régionale des Canaries le 2 avril.
Du côté des visiteurs, il y a eu à la mi-mars la venue de la journaliste Laure Fillon de l’AFP-Madrid, spécialisée en économie et qui a mis en ligne son article sur la bataille de l’île pour les EnR, puis celle début avril  des étudiants en langues étrangères d’El Hierro. Nous préparons, avec les Prof.  Genuist et Chirpaz, le voyage d’études fin avril des élèves du Lycée Jean Monnet de Montpellier et grâce aussi à Muriel Tapiau qui s’occupe de ce Club Jeunes de l’IRD sur la transition énergétique.

Carte des visites de terrain prévues par les lycéens de Jean Monnet -Club Jeunes IRD sur El Hierro. Dessin : M. Tapiau, IRD.
Carte des visites de terrain prévues par les lycéens de Jean Monnet -Club Jeunes IRD sur El Hierro. Dessin : M. Tapiau, IRD.

Qui dit la jeunesse dit aspect festif et une cuvée spéciale « Dans le vent, des Canards rient » a été mise en bouteille, un vin de Corbières (à consommer avec modération seulement par les adultes). Sa vente, par les élèves du Lycée Jean Monnet de Montpellier, a permis entre autres le financement de leur voyage d’études sur El Hierro.

Les « canards rient » ou plutôt les canaris, les oiseaux chanteurs Serinus canaria (en latin), étaient endémiques de l’archipel et de Madère, avant leur domestication. Pour leur plumage d’un jaune éclatant (avec la quasi-disparition de la dominante verte de la race sauvage) et surtout leur ramage enchanteur, leur élevage se fit au début par les moines afin de satisfaire la demande de la noblesse et des riches en Espagne. Il fut rapidement établi, juste postérieurement à la conquête des Canaries, dès le XVème siècle. La photographie, mise en avant de ce billet, est tirée du site « Le Petit Erudit.com ».

En blanc et en rosé, "Dans le vent , les Canaries rient" est le titre d'une cuvée de Corbières. Cette initiative est à porter au crédit de Dominique Chirpaz, professeure du Lycée Jean Monnet de Montpellier, et de sa fille. Cliché : A. Gioda, IRD.
En blanc et en rosé, « Dans le vent , les Canaries rient » est le nom d’une cuvée de Corbières. Cette initiative (pour auto-financer le voyages des jeunes) est à porter au crédit de Dominique Chirpaz, professeure du Lycée Jean Monnet de Montpellier, et de sa fille Sarah. Les bouteilles sont devant un ananas, plante cultivée sur El Hierro, et un aloès (Aloe vera), une plante grasse qui est aussi une ressource économique de l’archipel des Canaries. Cliché : A. Gioda, IRD.

Egalement, sur la petite île aride, montagneuse et volcanique d’El Hierro, le vin y compris bio fait partie des principales productions locales avec une Appellation d’Origine Contrôlée (AOC) depuis le milieu des années 90 (en espagnol).
Enfin, une vidéo permet de comprendre (en espagnol) la signification de l’ensemble du projet énergétique qui incluait, dès son origine, un aspect pédagogique.

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *