Ma COP21 : du global (Pakistan) au local (Languedoc-Roussillon)

« Ma COP21 à  moi », comme disent les jeunes, a été de la préparer un peu, avec une mission officielle au loin, et de l’animer en France particulièrement au niveau local. Ce fut fait surtout en Languedoc-Roussillon, grâce à une série de manifestations à partir de septembre 2015, mais j’ai pu participer à d’autres événements en Bretagne et à Paris. Un grand merci à tous celles et ceux qui m’ont invité et fait confiance.
La mission de préparation à la COP21 à été menée en mai dernier avec l’Ambassade de France à Islamabad au Pakistan et plus particulièrement à Faisalabad. Ce pays est très important car il compte près de 200 millions d’habitants. C’est le second, quant à sa démographie, du monde islamique après l’Indonésie. Son élite intellectuelle est bien formée et d’ailleurs la Pakistanaise Malala Yousafzai vient d’être la plus jeune Prix Nobel de tout les temps en  2014. Pour ce qui nous concerne, le Pakistan est assez fort émetteur de gaz à effet de serre du fait de son poids démographique même si, rapporté à sa population, c’est un très faible responsable du réchauffement climatique. Toutefois, le Pakistan a créé un Ministère du Changement Climatique et a remis sa feuille de route pour la COP21. Dans ce cadre, j’ai été aussi invité par des universités d’Islamabad dont le COMSATS. La réalisation emblématique dans le domaine des énergies renouvelables au Pakistan reste sa toute nouvelle centrale solaire géante dans la région du Penjab dite Quaid-e-Azam à Bahawalpur qui a été financée en partie par la coopération chinoise. La puissance en crête de la centrale devrait être à terme de 1000 mW.
En France, hors de ma région le Languedoc-Roussillon, j’ai appuyé le projet Ile de Sein Energies (IDSE) par une intervention le 22 septembre à la MJC de Tregunc dans le Finistère en liaison avec des artistes tel le chanteur-interprète emblématique de la Bretagne Gilles Servat. Cette initiative a été amplifiée par une tribune pour les énergies citoyennes publiée dans la presse nationale. La tribune est cosignée par les acteurs de la coopérative ISDE dont le gardien du phare de Sein – le dernier habité de France – et par l’écrivain et l’académicien Erik Orsenna.

Le grand phare de Sein. Sein et ses parages en compte trois autres tous automatisés. Cliché : S. Coatmer.
Le grand phare de Sein. Sein et ses parages en compte trois autres tous automatisés.
Cliché : P. Saultier, IDSE.

Gentiment, les jeunes de l’Ecole Normale Supérieure (ENS) de Paris, dans le cadre de l’association Ecocampus, m’avaient invité le 31 mai chez eux. L’assistance était dégarnie – à cause d’un samedi ensoleillé et les gens avaient peut-être voire sans doute raison d’être de sortie. Toutefois, les étudiants m’ont fait le plaisir de mettre la conférence en ligne sur le site de l’ENS.
Une autre initiative d’un journaliste scientifique, basé en région parisienne, Jean-Luc Goudet m’a permis,  autour des solutions, de m’exprimer sur le site de Futura-Sciences à propos de la COP21, , et non pas seulement sur mon blog.
En région à partir de septembre et jusqu’à fin novembre, j’ai participé à La Mostra Verte de Perpignan organisée par Lame 66 et Cévennes Energies Nouvelles , à la réunion du Comité Roosevelt 34 au Café de la Gazette de Montpellier,  au Festival Alternatiba de La Paillade, aux Eco-Dialogues de Bédarieux, à la 26ème Quinzaine du Tiers-Monde à Montpellier organisé par le CDTM 34  et à l’avant-première du film « Demain » à Uzès grâce à l’association CITRE. « Demain » est un film documentaire de presque deux heures, sorti en salle et il est très proche des objectifs de la COP21. Il a été réalisé par Cyril Dion et l’actrice Mélanie Laurent.

Motocyclettes Zero (comme Zéro émission de CO2) à la Mostra Verte. Ces motocyclettes sont, pour la presse spécialisée, les meilleures pour les déplacements urbains et leur autonomie est satisfaisante. Cliché : A. Gioda, IRD.
Motocyclettes Zero (comme Zéro émission de CO2)  à la Mostra Verte 2015 de Perpignan. Ces motocyclettes 100% électriques sont, selon la presse spécialisée, les meilleures pour les déplacements urbains (par rapport à celles à moteur à explosion ou encore thermiques) et leur autonomie est satisfaisante. Cliché : A. Gioda, IRD.

Enfin, il est indispensable de ne pas parler que de soi aussi je vous signale le nouveau blog de l’économiste Alain Grandjean. C’est en fait une nouvelle présentation de Chroniques de l’Anthropocène et Grandjean donne, dans son dernier billet, son éclairage sur la COP21.

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *