L’Europe se posera sur Oxia Planum

Les ellipses d'atterrissage de la sonde Exomars dans Oxia Planum
Les ellipses d’atterrissage de la sonde Exomars dans Oxia lanum

L’Europe s’apprête à poser un rover scientifique sur Mars en 2018, le robot ExoMars, dans un ambitieux projet mené en collaboration avec la Russie (Rovcosmos). Les partenaires viennent de choisir le site d’atterrissage : il s’agit d’Oxia Planum, un site équatorial riche en argiles et autres minéraux indicatifs d’une longue présence autrefois d’eau liquide. Le site, à mi-chemin entre ceux de Viking 1 et Pathfinder à l’ouest, et d’Opportunity au sud-est, est traversé par des chenaux sinueux et un ancien delta.

Vue d'artiste de la sonde européeenne ExoMars (ESA)
Vue d’artiste de la sonde européeenne ExoMars (ESA)

D’une masse de 310 kg, le rover européen ExoMars se posera en janvier 2019, grâce à un module de descente russe. Il sera muni de 9 instruments scientifiques, dont certains serviront à chercher d’éventuelles traces de vie, et d’une foreuse pour recueillir des échantillons jusqu’à deux mètres de profondeur.
La sélection du site d’atterrissage, débutée en décembre 2013, est passée par une première phase : quatre « demi-finalistes » retenus en octobre 2014, avec la présélection d’Aram Dorsum, Hypanis Vallis, Mawrth Vallis et Oxia Planum, tous situés dans le bassin au débouché de Valles Marineris et des grands chenaux d’inondation qui descendent des hauts plateaux.

Les quatre sites retenus pour ExoMars, avec comme leader actuel Oxia Planum
Les quatre sites retenus pour ExoMars, avec comme leader actuel Oxia Planum

Toutefois, si le décollage d’ExoMars est repoussé de 2018 à 2020—ce qui est plus que probable—alors les autres demi-finalistes entreront à nouveau en piste comme challengers d’Oxia Planum et remettront en cause cette première sélection.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *