Archives pour l'étiquette radio

Pérou, Lima : « La Tante Julia et le scribouillard » de Mario Vargas Llosa

Dans le brouillard et donc sous un ciel plombé – les gens de Lima disent de couleur « ventre d’âne » -, les amours contrariées puis triomphantes d’une dame d’un certain âge, la Tante Julia, et de son neveu. En même temps à cette éducation sentimentale, s’ajoute celle du neveu au journalisme par un homme de plume et surtout de radio pittoresque : le scribouillard. La Tante Julia et le scribouillard viennent des hautes Andes de Bolivie et ils font souffler le vent de la liberté sexuelle et intellectuelle dans la société assoupie de la capitale péruvienne, au rythme provincial, qu’était alors Lima.

Conséquence de cette liberté : c’est un livre heureux où l’on rit beaucoup y compris le lecteur. Un récit largement autobiographique et un tableau truculent de la société péruvienne essentiellement urbaine des années 50 – plutôt toutefois les classes aisées . Un livre digne de Balzac le maître de Llosa qui tardivement a été couronné par le Nobel de littérature en 2010. A mon sens, un bijou ou mieux un gâteau à déguster telle la Tanta Wawa.

Exposition de Tanta Wawa, gâteaux  de fête préparés, lors de celle de Morts, pour ces derniers. Concours de la Casa de la cultura, Huacavelica, Hautes Andes, Pérou. Cliché : A. Gioda, IRD.
Exposition de Tanta Wawa, gâteaux de fête préparés, lors de celle de Morts, pour ces derniers. Concours de la Casa de la cultura, Huacavelica, Hautes Andes, Pérou. © A. Gioda, IRD.

P.S. : Les amours contrariées par la famille dans le livre de Llosa font irrésistiblement penser, selon mon épouse, au roman de Manzoni « Les fiancés«  du XIXème siècle dans lequel un seigneur empêche l’union des amants, au milieu de mille péripéties. Dans les deux romans, l’amour finit par triompher et le mariage célébré.

El Hierro 24/02/2014 : nouveau site de la Réserve de la biosphère

9672e61396c5328e26ff706a47a5cacc
Leoncio Morales Rodriguez (fondateur  de Radio Garoé), un homme de médias qui fit beaucoup pour faire connaître et apprécier El Hierro y compris au-delà des mers.

Le 24/02/2014, le nouveau site Internet de la Réserve de la biosphère, se couplant à un observatoire, est en place (en espagnol).
A ce côté institutionnel, se somment les trois journaux numériques suivants qui montre la vitalité d’une île de seulement quelque 10 000 habitants :
– El Diario El Hierro qui a repris la suite du journal papier homonyme;
– El Hierro Digital;
– El Bimbache.

Il ne faut pas oublier Radio Garoé qui émet depuis 1992 et dont le responsable et fondateur Leoncio Morales vient de nous quitter.  Sa photo est mise en avant dans cet article en son hommage.