Pourquoi ce blog ?

J’ai l’immense chance, en tant qu’enseignant-chercheur fonctionnaire de l’Etat, d’avoir ma passion pour métier. Je suis payé pour faire ce que j’aime ! Il me semble donc naturel de consacrer un peu de temps au retour vers le public.

image003(1)

Après la production de connaissance, la diffusion de cette connaissance est une des missions importantes des scientifiques. Je considère celle-ci comme quelque chose de sérieux. En parallèle de mon travail de chercheur, j’ai donc écrit plusieurs petits livres de communication scientifique, donné sans doute une centaine de conférences et participé à autant d’articles dans divers journaux grand public (Le Monde, Le Monde Diplomatique, Libération, L’Humanité, le Figaro, Ciel et Espace, Science et Avenir, La Recherche, Pour la Science, etc.). J’interviens aussi régulièrement à la radio (France Culture, France Inter, Radio France Internationale) et plus rarement à la télévision (Arte et France 3).

Il me semble que Futura représente un excellent complément. C’est à la fois un site très sérieux et un lieux où je pourrai proposer de façon spontanée et rapide quelques réactions face à l’actualité des sciences. J’ai été honoré qu’un blog me soit ici proposé.

Avec la petite Thalie

Il est essentiel pour moi que le scientifique sorte de sa tour d’Ivoire. C’est dans l’échange, la discussion, le dissensus, le rapport-au(x)-monde(s) que la pensée se déplie et se déploie. Tant que la recherche demeure mon activité principale, je ne rechigne donc pas à prendre un peu de temps pour tenter de partager mes enthousiasmes et mes interrogations.

Il est impossible d’être exhaustif ou neutre. Je posterai donc ici de petits billets sur des thèmes arbitraires. Soit parce qu’ils me semblent particulièrement importants, soit parce que ce qui est dit par ailleurs me parait inexact, soit parce que la proximité avec mon propre champ de recherche me permet d’apporter un éclairage éventuellement signifiant. Qu’on me pardonne pour toutes les magnifiques avancées que je n’évoquerai pas et pour mes avis en éventuelle tension avec d’autres : je crois qu’il faut aussi nourrir l’échange et le dissensus constructif !

Merci à Futura pour l’invitation.

11890555_887735047971843_1316001025611774995_o

Je m’intéresse aussi à la philosophie et à la littérature et je tenterai d’en faire un peu profiter les visiteurs de ce site. Quelques exemples :

31 réflexions sur “ Pourquoi ce blog ? ”

  1. Bonjour Monsieur Aurélien BARRAU, je tiens tout d’abord à vous témoigner mon admiration que j’éprouve à l’égard de vos travaux, tant sur le plan scientifique que littéraire.

    je me permets de vous poser a nouveau mes questions car à la suite d’un problème technique Je n’arrive pas à vous contacter sur Facebook.

    voici mes 4 interrogations:

    1) On sait qu’une masse nul ou non-nul positive ne peut pas s’échapper de l’attraction d’un trou noir et qu’il sera pris par « l’effet spaghetti ». Mais si il s’agit d’une masse négative, peut-on sortir du champ gravitationnel et annuler cet effet ?

    2) la mort de l’univers cela signifie t il bien la disparition totale de la matière, de l’espace et du temps?

    3) les caractéristiques d un trou noir en rotation dépendent uniquement de sa masse et de sa vitesse en rotation ( et non des caractéristiques de l objet initiale) cela signifie t il donc qu’une foie un tel trou noir c est forme les caractéristiques de l’objet initiale ne pourront plus être déduit du trou et qu ils seront par suite perdu a jamais si on a pas pu observe l objet avant son effondrement ?
    avec tous mes remerciements et mes félicitations.

    N.KHOSSOSSI
    Student, Master Mathematical Physics (M1)
    Laboratory Of High Energy Physics, modeling and simulation.
    Faculty of Sciences
    University mohammed V
    B.P. 1014, Rabat, Morocco
    Tele +212 6 71782633

    1. Bonjour Nabil et merci de votre message.
      1) Je ne sais pas ce qu’est une masse négative. Eventuellement, on peut parler d’énergie négative dans l’ergosphère (ce qu’utilise le mécanisme de Penrose).
      2) Je ne sais pas non plus ce qu’est la « mort de l’Univers » 🙂
      3) La perte de l’information – ou non – pour les trous noirs est un sujet très débattu en physique théorique et non encore tout à fait tranché.
      Bien amicalement.
      Aurélien

  2. Bonjour,
    Merci de partager votre savoir.
    Un petit dossier sur la transition de phase et les différentes hypothèses qui y conduisent serait vraiment intéressant. Comment articuler cela avec la théorie des multivers par exemple ? (Vous aviez évoqué cette théorie dans une conférence publiée sur YT).
    Amicalement.

  3. Merci de partager via ce blog votre savoir, c’est toujours avec plaisir que je découvre vos articles qui sont très bien expliqués !

    Hâte de lire vos futurs articles…

    Bonne continuation 😉

  4. Bonjour, M. Barrau. Je tombe un peu par hasard (pas vraiment, car je parcours régulièrement FuturaSciences) sur votre Blog, attiré par votre léger  »contre-pied » sur les Ondes Gravitationnelles-LIGO par rapport aux annonces faîtes dans les différents media, ce qui est toujours un bon signe pour l’esprit de découverte. J’y découvre avec plaisir des arguments que j’essaie d’assimiler (je n’ai pas de formation scientifique, seulement une grande curiosité). Et, en bonus, j’apprécie énormément l’introduction de votre blog : « J’ai l’immense chance, en tant qu’enseignant-chercheur fonctionnaire de l’Etat, d’avoir ma passion pour métier. Je suis payé pour faire ce que j’aime ! Il me semble donc naturel de consacrer un peu de temps au retour vers le public. (…) Après la production de connaissance, la diffusion de cette connaissance est une des missions importantes des scientifiques. Je considère celle-ci comme quelque chose de sérieux.  » Respect et merci pour celà. Vous êtes manifestement un grand scientifique, doublé d’un esprit philosophique (si j’ai bien saisi au cours de mon bref balayage), et un vrai Fonctionnaire de la République, à laquelle vous faîtes honneur. Ces paroles sont sincères. Allez, j’arrête là les compliments, sinon ils pourraient être considérés comme de la flagornerie … J’ai mis votre Blog dans ma liste de favoris. Merci à vous, et merci de continuer. Cordialement, BG.

  5. Bonjour

    Le temps étant de l’argent, la notion d’univers où justement le temps n’existerait plus me va très bien. De plus, nous serions immortels (pour faire quoi d’ailleurs!=
    Merci pour votre blog.
    Bonne continuation
    Bonnes découvertes futures à vous et à tous ces chercheurs et autres.
    marc

  6. Bonjour Mr Barrau.

    Je tombe sur votre blog, et vous pourrez certainement m’aider face à deux questions qui me laissent perplexe pour les trous noirs.

    1) Le rayon de Schwarzschild (en mètre) est donné par la formule:
    Rs = M/Ms *2954

    Prenons le superAmas local: masse estimée de 10exp15 Ms.

    J’en déduit que son rayon de Schwarzschild serait de 322 année-lumières. Or les Cosmologistes nous décrivent sans sourciller le comportement de l’univers dans son ensemble jusqu’au mur de Planck!

    Par ailleurs, j’ai compris que le Rayon de Schwarzschild était une barrière et que d’après la relativité générale, tout le contenu s’effondre en une singularité centrale. quand elle est atteinte.
    Notre superamas local est donc passé nécessairement par cette frontière, sans pour autant s’effondrer. Pourtant, sur une dimension de 322 années-lumières, on est bien loin des échelles de la physique quantique qui pourrait peut-être modifier les calculs. On est également loin – dans cet exemple- de considérer l’univers dans sa totalité. Les lois citées plus haut devraient donc s’appliquer. Il y a forcément quelque chose de faux mon raisonnement, mais je ne vois pas quoi. Si vous pouviez m’aider.

    2) Le deuxième point concerne le ‘rayonnement de Hawking’. J’ai compris que la production de paire particule/antiparticule à partir du vide faisait parfois apparaître une particule de l’autre côté du Rayon de Schwarzschild, ce qui correspond donc à une forme de rayonnement. Mais si ce phénomène se produit à l’intérieur du trou noir, il peut aussi se produire à l’extérieur (à moins, que le vide de chaque côté ne soit pas de même nature) on devrait donc avoir un accroissement spontané du trou noir à parti du vide alentour, venant contrebalancer la perte lié au rayonnement de Hawking. J’en déduis, de manière très qualitative, que le système devrait être en équilibre, et donc que les trous noirs, mêmes s’ils rayonnent, ne devraient pas disparaître.

    En vous remerciant d’avance pour vos réponse, et pour votre travail

  7. Merci beaucoup de nous montrer que d’autres voies sont possibles, de nous transmettre votre travail avec autant de coeur.
    Une phrase me vient à chaque fois que je vous écoute :
     » Rien est vrai, tout est permis »

    Merci encore
    Bien à vous

  8. Bonjour Aurelien
    j ai tres peu de connaissance en Astrophysique car se sujet me passionne depuis peu.Mais si j ai bien compris l acceleration de l expension de l univers est un mystere nomme energie noire.
    Je crois beaucoup aux multivers mais alors ces univers qui coexistent n auraient ils pas des interactions entre eux .?aux meme titre que les galaxies interagissent entre elles ce qui pourrait expliquer cette fameuse energie qui dilate l espace temps laquelle dilatation engendre cette acceleration de l expension.Malheureusement aucun moyen de sonder cela puisque les autres univers sont bien loin de la sphere de hubble.
    Veuillez m excuser Aurelien si ma pensee est confuse …je ne suis qu un debutant passione.
    Francois

  9. Cher Aurélien Barrau,

    Vos conférences me passionnent. Vous êtes un conteur qui éblouit, un Sisyphe qui remonte continuellement son rocher et un modeste, mais grand, connaisseur en peinture, musique, philosophie.
    Ma question vous paraîtra peut-être stupide et je vous demande de me pardonner car je suis dessinateur et peintre et n’ai pas de connaissances scientifiques. « Si un multivers était rentré en collision avec le nôtre, pourrait-il être composé d’une matière invisible ? »

    Très respectueusement,

    Miguel

  10. Bonjour Aurélien,

    Je viens de terminer le visionnage du cours de cosmologie tout public et je me sens un peu orphelin. Dans votre dernier cours vous indiquez que la constante cosmologique entre tout naturellement dans l’équation d’Einstein et vous citez un théorème dont je n’ai pas retenu le nom sur lequel j’aimerais m’informer. La question subsidiaire est: alors pourquoi rechercher l’énergie noire?
    Amicalement,

  11. Je viens de voir une de vos conférences et je suis surpris de vous y voir parler du big bang ainsi que l’imaginaire l’a fixé , c’est à dire « de la dimension d’une tête d’épingle « . Je comprend bien qu’il s’agit de porter à sa conséquence ultime la théorie de la relativité générale , mais la physique ne nous dit-elle pas qu’il existe une pression , une densité , une température maximale et que ces valeurs ne sont pas infinies , donc que ce moment extrême ne peut pas se concevoir comme d’un volume infiniment petit . Et que savons nous de notre univers avant le « mur de PLANCK  » ?

  12. Mr. Aurelien.

    Bonjour, j’ai écouté une fascinante interview ou vous parlais des trous noirs et trous blancs et subitement je me suis demandé si la matière noire n’est ce que le produis de la matière de l’autre coté des trous noirs rejeté quelque part dans l’univers. Je ne sais pas si c’est une idée déjà formulé mais je vous écris de toute façon.

    Merci beaucoup.
    Carlos

  13. A Mon avis la limite du point est purement théorique mais pas physique il faut plutôt envisager une taille minimale genre Planck.

  14. Bonjour,

    Je publie un blog relatif aux origines de l’univers. Il s’agit d’une étude que j’ai réalisée et que je poursuis. Je la présente sous forme d’épisodes pour en faciliter l’accès.
    Je suis rationnel et reste pour chaque hypothèse que je propose, au plus proche de ce qui me semble logique et scientifique. L’histoire que je présente, dont le scénario semble s’accorder avec celui de la théorie standard, propose cependant une explication de son origine bien différente.
    Mon blog s’appelle ‘www.astrometaphys. Com’ … Soyez bien venu, vos avis et appréciations aussi.

    Cordialement

  15. Bonjour Monsieur Barrau
    Tout d’abord, je voulais très sincèrement vous remercier de la qualité de votre intervention de vendredi dernier pour votre séminaire sur le « Multivers »: science ou mythe? au CNRS. Bien que candide dans ces domaines de la physique, et de la cosmologie, vous écouter m’a ouvert de nouvelles voies de réflexion sur notre Univers, sur ce qu’est et doit être la science,
    la philosophie et sur la méfiance dont nous devons faire preuve face au flot d’informations qui nous parviennent.
    A l’issue de cette très belle conférence, je suis venu vous demander s’il serait envisageable que vous puissiez nous faire
    part de tout cela lors d’une présentation à l’Office du Tourisme de Grenoble pour la prochaine saison universitaire
    (2018/2019). Nous sommes de l’Université Inter Ages du Dauphiné et comptons environ 150 présents par conférence. Si vous en êtes d’accord, je vous indiquerais des compléments d’informations sur notre activité.
    Encore merci pour votre objectif de transmettre ses connaissances à un public non spécialiste mais curieux de sciences et de techniques.
    Cordialement,
    Philippe Co

  16. bonjour M. Barrau, je repose la question posée en fev.2016 sur la possibilité de détecter des ondes gravitationnelles. Que répondez-vous à:
    -elles ne sont pas détectables: on mesure une contraction de longueur avec un étalon (de longueur) ; or, s’il y a déformation , celui-ci se déforme aussi et ne met rien en évidence ( puisqu’on est ‘dedans’)
    -si un « dieu » est extérieur à l’espace: lui, il verra la déformation.
    -à la limite, j’admettrais que les ondes soient détectables par un effet différentiel entre les déformations de l’espace et du temps .
    CG, ingénieur théoricien radars

  17. Bonjour je suis un fan de vos travaux et de vos conférences .
    Je ne sais pas si je peut vous poser une question par ce moyen mais je vais essayer.
    Par rapport a l’expansion de l’univers serait il possible que l’univers ne soit pas en expansion mais que je ne sais comment toute les longueurs de l’univers diminuerait pourrais t’on s’en rendre compte et y a t’il des théories .
    Merci.

  18. Bonjour,
    Je suis compositeur, chef d’orchestre et votre presque homonyme.
    Je cherche à vous contacter pour parler d’une composition sur la cosmologie. Je ne trouve pas d’adresse e-mail, pourriez-vous répondre à ce message?
    merci d’avance,
    cordialement

  19. Bonjour,
    Je me permets de vous contacter car je souhaite savoir si vous proposez des cours pour adultes et si des conférences sont prévues en 2018.
    Je suis fort intéressée entre autres par la cosmologie, l’astrophysique, la physique quantique. J’étudie seule et je suis à la recherche de cours et/ou de conférences sur ces sujets.
    Je n’ai aucune formation scientifique, mais je suis passionnée par ces sujets que j’étudie via des livres et des conférences U Tube.
    J’aimerais maintenant participer à des conférences interactives et prendre des cours.
    Pouvez-vous me renseigner ? Je viens de vous découvrir via internet et je suis très intéressée par vos cours. Votre façon d’enseigner est tellement riche et intéressante, votre savoir semble tellement dense.
    Je vous remercie vivement pour votre intérêt.
    Dans l’attente de vous lire,
    bien à vous.
    Karine

  20. Bonjour,
    merci pour ce que vous faites, je vous découvre en ce moment via vos cours sur la cosmologie sur YT. Je trouve génial la chance que nous avons aujourd’hui d’accéder à tout ce savoir avec autant de facilité. Ce cours me convient particulièrement puisque je n’ai pas la formation scientifique adéquat à la base.
    J’ose quelques questions naïves qui sait-on jamais trouveront éventuellement réponse 😀
    – si l’univers est en expansion, peut-on penser qu’il est « fini » ? Si l’univers était contenu dans une tête d’épingle juste après le BB, qu’y avait-il « sur le bord de l’épingle » ? J’ai bien conscience que la question n’a pas vraiment de sens, mais je suppose que vous comprenez ce que ça interroge …
    – Peut-on « attraper » un photon ? je veux dire la lumière va à la vitesse de la lumière … mais peut-on l’arrêter ?
    – le fond diffus cosmique, si j’ai bien saisi c’est la lumière qui nous parvient aujourd’hui et qui a été émise quand les photons ont pu s’échapper des premiers atomes, ou pas longtemps après le BB … Mais est-ce que cette lumière s’arrêtera un jours, aura-t-on « reçu » tous les photons ? et comment se fait-il qu’on la voit « en continue », alors qu’ils ont été émis à un moment M ?
    Bon j’ai plein d’autres questions, mais je vais me limiter un peu …

  21. Cher Aurélien Barrau,
    Je suis avec assiduité vos conférences sur internet.
    Elles sont passionnantes.
    Votre savoir, votre culture, votre sens de la nuance, votre humour sont vraiment impressionnants.
    Aussi ai-je été surpris,en regardant une de vos vidéos sur le Réchauffement Climatique, de constater de votre part une surprenante agressivité à l’égard de ceux, nombreux (ce qui ne prouvent pas qu’ils aient raison) qui restent circonspects face au discours univoque et péremptoire des médias sur cette question.
    Je n’ai personnellement pas d’opinion définitive sur ce sujet complexe (comme beaucoup de problèmes scientifiques), mais je ne pense pas que les personnes qui sont septiques, ou qui simplement s’interrogent, méritent l’opprobre avec laquelle ils sont souvent traités.
    Ils ne sont pas tous manipulés par des lobbys d’extrême droite américains, même si ces derniers existent assurément (mais sont-ils les seuls ?).
    Bien cordialement.

  22. Bonjour,
    Je vous découvre également en furetant sur internet et je trouve que vous « racontez » bien ce qui permet de comprendre un peu mieux. J’ai donc une question relative au big bounce. Si tel est le cas et qu’il n’y a donc pas de « début » à l’univers, comment aurait commencé le mouvement rétraction/expansion ? Il doit bien y avoir une origine…Y a-t-il une piste de réflexion possible à la lueur des connaissances actuelle ? Grand merci !

  23. En quelques mots, j’aimerais ici vous remercier pour la mise en ligne de vos diverses interventions pour le plus grand plaisir des passionnés d’astronomie et également d’auditeurs venant d’autres horizons. Je fais partie des premiers, mais je vous écoute aussi très attentivement en tant que chrétien convaincu et vous m’avez apporté beaucoup. Je ne suis pas un fondamentaliste. J’ai bien évidemment une certaine « Weltanschauung » imprégnée de la présence du Christ, mais je considère mon attitude face au monde, à l’Univers et ma démarche guidée par ma foi, essentiellement comme une recherche. L’attitude et la démarche du physicien ont une valeur spirituelle indéniable et je les mets aisément en parallèle avec ma façon de vivre ma foi et d’espérer. « Telos »? Quoi qu’il en soit, la manière authentique et sincère du chercheur demeure à mon sens la plus noble, la seule capable de nous découvrir, de nous révéler un fragment du Réel. Merci pour tout, bon vent et continuez à scruter avec amour le mystère de la communion entre les profondeurs de la matière et celles de l’Univers.

  24. Bonjour Aurélien
    un petit message pour vous dire que je ne fais pas partie de la famille scientifique
    Je dois vous dire que j etais un cancre a l école et je détestais les maths et la physique
    J ai découvert vos vidéos et vous m avez fait adorer la physique
    Quel dommage de ne pas vous avoir « decouvert » avant j ai 66 ans
    Continuez à me faire rêver
    amitiés
    Robert

  25. Bonjour M. Barrau. Si nous désirons vous soumettre une invitation ou pouvons nous trouver un email pour vous rejoindre et de vous envoyer les détails.

    Bien à vous!

  26. J’ai quelques questions sur la courbure de l’espace-temps et je ne sais pas si je suis au bon endroit pour ce faire. Je me lance donc.

    Einstein nous a appris, contrairement à ce que Newton avait découvert, que la gravité n’est pas une force mais bien l’effet de la courbure de l’objet quadridimensionnel qu’est l’espace-temps engendré par la présence d’une masse.

    Si je considère une feuille de papier comme un univers à deux dimensions et que je la courbe. Dans mon univers à trois dimensions je la plie dans la troisième dimension, celle qui n’est pas accessible dans mon univers bidimensionnel.

    Si je prends un cube de Jello, qui est un univers à trois dimensions, et que je le courbe. Je le courberai obligatoirement dans une des trois directions qui existe et qui lui sont accessibles.

    Mes deux questions :

    Est-ce que la courbure de l’espace temps induite par la présence de masse, se fait dans une cinquième dimension ou dans une des quatre existante?

    Si la réponse est que la courbure se fait dans une des quatre existante, est-ce une des trois spatiale ou est-ce le temps?

    Merci

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

« Et le centre était une mo­saïque d'éclats, une espèce de dur marteau cosmique, d'une lourdeur défigu­rée, et qui retombait sans cesse comme un front dans l'espace, mais avec un bruit comme distillé. Et l'enveloppement cotonneux du bruit avait l'instance obtuse et la pénétration d'un regard vivant. » Antonin Artaud