Saga Galaxie : science et fiction

saga trans-media collaborative
Marraine et parrain

On m’a proposé d’être « marraine » d’un projet multi-média/science, qui s’est déroulé ce printemps à Grenoble. J’étais accompagné par le parrin, Éric Lewin, « cailloutologue », spécialiste de Mars et des météorites – et hyper calé en science-fiction !

Marraine et parrain de la Saga Galaxie

Notre rôle a  été d’inspirer au début, puis de nourrir l’imagination fertile des participants. Mais le vrai travail est fait par l’équipe de la Casemate (CCSTI de Grenoble) et les professionnels du collectif “La Fabrique Média”. Ainsi, ce sont des soirées très dynamiques pour découvrir des artistes et leur mode d’expression et une aventure participative pour créer tout un univers de science-fiction qui ont eu lieu chaque semaine. Des participants de divers horizons et tout âge ont créé cette saga. Comme dans tout délire de science-fiction qui se respecte, nous avons essayé de maintenir un minimum de vraisemblance ! Tout est ensuite libre d’accès.

Compositeur, dessinateur, scénariste …

C’était vraiment un privilège de découvrir comment une scénariste parvient à créer une « bible d’univers » avec les idées d’une dizaine de personnes novices en la matière et avec des bagages très disparates (scientifiques, artistiques ou amateurs de science-fiction essentiellement). Ou encore comment un dessinateur transforme une suite de « consignes » en un personnage digne d’un film hollywoodien..

Emblème de la Caste des Érudits. Les Érudits sont chargés de l’éducation et de l’orientation des enfants vers les différentes castes. Leur emblème symbolise les multiples chemins auxquels ils préparent la population

 

Technocrates et Mystiques vont confronter leur vision radicalement différente de l’énergie noire … Au départ j’ai simplement présenté quelques éléments sur cette énergie noire, responsable de l’accélération de l’expansion de l’espace et sujet majeur de LSST.

Personnage terrien de la planète où l’on exploite l’énergie noire. Pirate qui fomente la rébellion depuis Mars.

 

 

 

 

 

Ce personnage, Soraya, est une Terrienne cachée sur Mars. Ainsi, elle porte de grosses chaussures en plomb pour compenser la faible gravité, une sorte d’ombrelle métallique qui la protège du rayonnement cosmique puisque l’atmosphère martienne est trop ténue pour être assez efficace et arbore une sorte de coiffe, qui lui donne une allure guerrière et remplace la chevelure. En effet les Terriens ont évolué en perdant cheveux, cils, sourcils qui nuisaient à l’extrême propreté requise pour produire des vides de qualité suffisante pour exploiter l’énergie noire.

A faire vous aussi
Plan confidentiel d’un traducteur d’énergie noire

Le dernier atelier a consisté en la finalisation de deux objets, un émetteur-récepteur et un transformateur-traducteur d’énergie noire. N’hésitez pas à en fabriquer pour vous : les liens vous donnent les plans et la marche à suivre. Il suffit d’aller dans un FabLab, d’avoir suivi les formations pour utiliser les machines, de s’appliquer … et d’avoir un peu d’imagination.

Cette page synthétise la Saga Galaxie où je me suis régalée et je n´étais pas la seule !

La Saga, suite

Et si vous avez envie de participer, une nouvelle saison consacrée à l’environnement se prépare, une nouvelle saga sera très probablement proposée au printemps 2020, à suivre sur EchoSciences.

Balade intersidérale avec la matière noire

Lamatierenoire.fr

J’attendais que notre webdocumentaire lamatierenoire.fr soit bien terminé pour en parler, mais c’est à présent chose faite depuis quelques mois !

Quoi, qui, comment

Quel est le sujet ? C’est la matière noire car elle nous nargue depuis près d’un siècle. Si les recherches ont permis d’éliminer un nombre toujours croissant de possibilités en ce qui la concerne, le mystère reste essentiellement intact, il est juste mieux défini …

Qui a conçu ce media ? Nous sommes un petit groupe de chercheurs et professionnels de la communication qui avons travaillé avec l’agence Canopée, avec laquelle je collabore depuis longtemps pour Planck. De Marseille, Annecy, Saclay et Grenoble, dans des laboratoires du CNRS, du CEA ou de l’ILL, nous traquons tous d’une façon ou d’une autre la matière noire. Ainsi notre objectif était de montrer ce que l’on sait, ce que l’on ne sait pas et comment on essaie de trouver sinon des réponses, du moins des indices. Bien-sûr le satellite Planck a un rôle de premier plan !

« branche » générale sur la matière noire
Pourquoi un webdocumentaire ?

Un « influenceur » sur YouTube aurait peut-être été plus porteur, mais ce n’était pas notre projet. Une exposition permet une interaction directe mais le nombre de personnes accessibles est limité. Une application est une option intéressante mais la nécessité de la décliner pour toutes les plateformes était trop coûteuse. Nous avons ainsi opter pour le webdocumentaire, un format accessible avec tout type d’écran et qui permet l’insertion de tout type de media. En effet les pages contiennent vidéos,  jeux interactifs et bien-sur texte/image. Nous avons réutilisé des briques existantes lorsqu’elles correspondaient exactement à nos besoins. C’est économique et inutile de refaire ce qui est « parfait ». Nous avons également créer des médias lorsque c’était nécessaire.

Déplacement 3D dans la toile du webdoc
Naviguer parmi les énigmes

Ce webdoc est inspiré de la toile cosmique et le visiteur navigue entre présentation du problème, candidats, moyens d’investigation, etc. Une véritable navigation 3D permet des explorations selon ses envies et le trou noir central recentre l’aventure quand on le souhaite. Néanmoins, on peut aussi naviguer avec le menu accessible en bas de l’écran, moins fun mais pratique.

Chaque « branche » présente les principales étapes ou approches

Et pour découvrir qui vous guide dans ce voyage inédit, allez faire un tour sur la matierenoire.fr !